Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > La Libye et l’Italie discutent d’immigration clandestine

La Libye et l’Italie discutent d’immigration clandestine

jeudi 11 juin 2009, par Rédaction

La coopération dans la lutte contre l’immigration clandestine entre la Libye et l’Italie sera au coeur de la visite de Mouammar Al-Kadhafi à Rome.

La Libye et l'Italie coopèrent. Le dirigeant libyen Mouammar Al-Kadhafi est arrivé hier en Italie, pour une première visite officielle de trois jours, signe d’un réchauffement des relations entre Tripoli et Rome, qui occupa la Libye pendant 30 ans. Au programme d’Al-Kadhafi figure même une rencontre avec certains des 20 000 ressortissants italiens qu’il expulsa de Libye en 1970, en représailles tardives à la colonisation italienne (1911-1941). A l’époque de la dictature fasciste de Benito Mussolini, dans les années 30, des dizaines de milliers d’Italiens s’installèrent en Libye. Arrivé au pouvoir en 1969 par un coup d’Etat, Al-Kadhafi expulsa un an plus tard les Italiens vivant encore dans la Libye indépendante. Le colonel libyen devrait aussi rencontrer certains des 6 000 juifs italiens chassés de Libye après la victoire israélienne dans la guerre des Six Jours, en 1967. Les relations se sont améliorées entre les deux pays. Un accord a été signé l’année dernière, Rome acceptant de verser des compensations pour ses années d’occupation.

L’enveloppe, de cinq milliards de dollars, comprend des projets de construction, des bourses pour les étudiants et des pensions de retraite pour les Libyens ayant combattu sous les couleurs italiennes pendant la Seconde Guerre mondiale. De son côté, la Libye a accepté de faire la police contre les milliers de migrants clandestins passant par son territoire pour gagner l’Europe. Les deux pays ont passé récemment un accord de rapatriement des migrants, très controversé d’ailleurs, le Vatican, les ONG et le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) jugeant qu’il viole les droits de l’homme. Pour Human Rights Watch, la visite italienne d’Al-Kadhafi vise donc à « célébrer un accord indigne ». Le président du Conseil Silvio Berlusconi a, en outre, d’ores et déjà invité Al-Kadhafi à revenir le mois prochain pour le sommet du G-8. « C’est une visite historique et nous entendons la traiter en tant que telle », notait le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini, à la veille de l’arrivée du dirigeant libyen.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Agences