Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > La croissance de l’Algérie restera positive en 2009

La croissance de l’Algérie restera positive en 2009

mercredi 1er avril 2009, par Rédaction

La croissance économique de l’Algérie restera positive en 2009 et en 2010 selon un rapport de la Banque Mondiale.

La croissance de l'Algérie demeurera positive. En dépit d’un contexte de détérioration rapide de la situation économique et financière à l’échelle mondiale, l’Algérie est parmi les pays qui semblent tirer le mieux leur épingle du jeu. Mieux encore, le pays maintiendra une croissance économique positive en 2009 et en 2010, selon la Banque mondiale, qui rejoint ainsi les estimations du Fonds monétaire international dans ses prévisions de croissance de l’Algérie. Alors que la croissance économique mondiale devrait enregistrer un taux de croissance négatif de – 1,7 % en 2009, l’Algérie devrait, en revanche, maintenir un taux de croissance positif de l’ordre de 2,2 % pour 2009 et de 3,5 % pour 2010, indique la Banque mondiale (BM) dans son rapport actualisé sur les perspectives économiques mondiales 2009 (Global Economic Prospects 2009), rendu public hier.

Le taux de croissance de l’Algérie, tel que pronostiqué par l’institution de Bretton Woods, dépasse quelque peu le taux de croissance moyen de l’ensemble des pays en développement, lequel devrait s’établir à + 2,1 %, selon le même rapport publié par l’APS. A l’échelle africaine, il est prévu que la croissance de l’Algérie dépasse celle de l’Afrique du Sud, première puissance économique du continent, pour laquelle la BM prévoit un taux de croissance de + 1 % pour 2009 et de + 3,1 % pour 2010. En somme, souligne cette institution financière internationale, « de toutes les régions en développement, c’est la région Moyen-Orient et Afrique du Nord qui tire, semble-t-il, le mieux son épingle du jeu, avec une croissance à peine de 0,3 point en dessous du taux de 3,3 % initialement prévu. Le PIB des pays exportateurs de pétrole ne devrait augmenter que de 2,9 % en 2009 contre 4,5 % en 2008, suite à la baisse des recettes pétrolières et à la réduction de la production de pétrole, est-il noté dans le rapport.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant