Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ALGERIE > La distribution de logements en Algérie n’est pas équitable

La distribution de logements en Algérie n’est pas équitable

lundi 2 mars 2009, par Rédaction

Il y a beaucoup de bricolage dans la distribution de logements en Algérie selon le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia.

La distribution de logements en Algérie. Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia a affirmé qu’« il y a beaucoup de bricolage dans la distribution des logements » en Algérie. Intervenant au Forum de l’Entreprise nationale de télévision (Entv), M. Ouyahia a estimé que malgré la réalisation de 825 000 logements au 31 décembre 2008, la demande « est toujours aussi importante » c’est à cause du « bricolage » dans la distribution. « L’Algérie n’a pas construit autant de logements même quand le baril était à 44 dollars, ce qui représentait plus de 150 dollars de maintenant », a-t-il relevé, ajoutant qu’« avant le 31 mars l’Algérie construira 950 000 logements ». M. Ouyahia a également incriminé « une politique dite sociale qui se fait sur le dos de la société ». Il a, à cette occasion, rappelé « des mesures annoncées par le chef de l’Etat même, qui permettront de faire évoluer cette situation ».

Par ailleurs, M. Ouyahia a démenti le chiffre d’un million de logements vides, avancé par certaines sources. « Je démens le plus officiellement du monde le chiffre de 1 million de logements vides en Algérie, c’est une fabulation », a-t-il dit. Au sujet du taux de chômage donné par l’Office national des statistiques (ONS), qui est de 11,3%, il a estimé qu’il y a tendance à croire les chiffres donnés par les organismes étrangers et démentir les statistiques nationales. Le SG du RND a indiqué que les calculs s’effectuent selon les critères du Bureau international du travail (BIT), qui ne considère pas chômeur, la personne qui travaille 3 mois dans l’année. Il a affirmé que la baisse du chômage est une réalité. Questionné sur l’effacement de la dette des agriculteurs annoncé par le président de la République, Ouyahia a estimé que ce n’est que justice, et qu’un travail a été fait pour prendre cette décision. « L’agriculture est le deuxième secteur de production de biens en Algérie ». Ce secteur a bénéficié d’un budget insuffisant et faible par rapport à celui alloué au secteur industriel.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Info Soir