Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > La suppression du crédit automobile en Algérie pèse sur les concessionnaires

La suppression du crédit automobile en Algérie pèse sur les concessionnaires

jeudi 1er octobre 2009, par Rédaction

Les concessionnaires automobiles estiment que la suppression du crédit automobile en Algérie a causé une baisse importante des ventes de voitures.

La suppression du crédit automobile en Algérie pèse sur les concessionnaires. Les concessionnaires automobiles inaugurent cette année la 13e édition du Salon international de l’automobile d’Alger avec un handicap de taille résultant de la suppression du crédit automobile en Algérie décidé dans le cadre de la loi de finances complémentaire 2009. Hier, dans les allées du Salon abrité par la Safex, les concessionnaires que nous avons interrogés ne cachent pas que la mesure, appliquée de façon immédiate et inattendue, les a pris par surprise et risque d’influer sérieusement sur leurs ventes de voitures en Algérie. C’est notamment vrai pour les cinq principaux concessionnaires qui réalisaient jusqu’à présent une part importante de leurs ventes aux particuliers grâce au crédit. Ce sont ainsi quelque 25 à 30% de parts de marché qui sont compromises et qu’il sera certainement difficile de récupérer par le biais des promotions et autres remises que les constructeurs pourraient accorder. Du côté de Toyota Algérie, on écarte l’idée d’un crédit direct aux particuliers pour pallier la suppression du crédit bancaire à la consommation. Pour Didier Yver, général manager chez Toyota, « il n’est pas question de se substituer aux organismes financiers. Ce n’est pas notre métier ».

M. Yver précise que de toute façon, « cela ne plairait pas au gouvernement » qui a pris la décision d’arrêter le crédit à la consommation pour diminuer les importations de véhicules. Il nous indique que « le coup est rude » pour Toyota et insiste sur le fait que la perte sera difficile à compenser. « 25% des ventes seront perdues », précise le représentant de Toyota, qui se félicite par ailleurs d’avoir une bonne clientèle intéressée notamment par le pick-up Hilux qu’achètent des agriculteurs ou autres professionnels sans recours au crédit. « C’est une bouffée d’oxygène pour nous », avoue M. Yver. Pour séduire sa clientèle, Toyota a choisi, à l’occasion du Salon, d’offrir des promotions : des remises allant jusqu’à 150 000 DA sur certains modèles, une année d’assurance tous risques, une alarme certifiée et un service performant d’assistance en cas de panne, de perte de clés et autres. M. Yver, qui vante la robustesse des Toyota, estime que peu de remises sont possibles sur les prix qui reflètent la valeur des véhicules. Toyota Algérie cible donc une classe de clients plus « aisés » et ceux dont les revenus permettent une épargne suffisante pour l’achat d’un véhicule. Tous ceux qui ont besoin absolument du crédit pour aspirer à l’achat d’une voiture sont donc d’ores et déjà exclus.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après El Watan