Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le Crédit Agricole veut investir en Algérie

Le Crédit Agricole veut investir en Algérie

jeudi 1er février 2007, par Ahlem

La banque Crédit Agricole ambitionne d’investir en Algérie où elle pourrait mettre en place une banque électronique de pointe.

Le Crédit Agricole s'intéresse à l'Algérie "Nous sommes très motivés pour faire un bon partenariat pour le gouvernement algérien. Une prise de participation dans le capital du CPA est un projet stratégique pour le Crédit Agricole. Nous voulons entrer dans le capital du CPA pour un partenariat de long terme. On a envie d’investir en Algérie." C’est en ces termes que Jean-Frédéric de Leusse, le responsable du pôle développement international de ce groupe, a affiché la ferme volonté du Crédit Agricole, parmi les premières banques en France et dans le monde, d’acquérir les 51% du capital du CPA.

"L’acquisition d’une part du Crédit populaire d’Algérie est un projet industriel, pas un projet financier." Façon de dire que ce n’est pas l’apport d’argent, la mise, qui importe dans cette course à la reprise du capital du CPA qui oppose six candidats (dont Société Générale, BNP Paribas, Crédit Agricole, Citi Bank, Banco Santander), mais le projet de développement de la banque Crédit Agricole entend présenter un projet industriel, c’est-à-dire un projet de développement de la banque qui réponde aux attentes du gouvernement algérien. “Nous ne connaissons pas les critères de sélection. Nous sommes en attente du cahier de charges.”

Le Crédit Agricole est prêt, cependant, à y mettre le prix : “Nous mettrons s’il faut plus d’argent qu’en Égypte (acquisition d’Egyptian American Bank en mars 2006).” M. De Leusse insiste sur l’engagement : “Nous ne voulons pas qu’après trois ans, ce soit une déception. Il y a une forte attente du gouvernement et de la populations. Pour nous, c’est un engagement. Le Crédit populaire d’Algérie l’intéresse car il représente 15% du marché algérien. Il est prêt à y mettre plus de 600 millions d’euros.”

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après Liberté