Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > CULTURE > Le Maroc accueille le 4ème CMA

Le Maroc accueille le 4ème CMA

samedi 6 août 2005, par Rédaction

Le Maroc accueillle pour le première fois le Congrès Mondial Amazigh (CMA) qui en est à sa quatrième édition depuis sa création, réunira les associations berbères du monde entier, qui réclament la reconnaissance concrète de la culture berbère.

Le quatrième Congrès Mondial Amazigh se tient à Nador au Maroc.

Plus de 500 représentants se retrouvent à Nador, la capitale du Rif dans le Nord du pays, l’une des régions du Maroc à forte revendication identitaire amazighe. Contraints dans le passé de réunir leurs congrès à l’étranger, c’est la première fois que les militants de la cause berbère se rencontrent sur le territoire de Tamzagha (peuple amazigh) qui s’étend sur toute l’Afrique du Nord. Un choix facilité, selon les organisateurs, par le climat d’ouverture à Rabat.

Au cours des dernières années, le roi du Maroc, Mohammed VI, a en effet multiplié les gestes répondant à certaines de leurs revendications. Il a notamment initié l’enseignement de la langue amazighe dans l’école marocaine et créé un Institut royal chargé de la promotion de la culture berbère. Est également en cours un processus d’indemnisation et de réconciliation avec les victimes des violations de droits de l’homme commises dans le passé.

Les revendications ne sont pas pour autant toutes satisfaites. Belkacem Lounès, président du Congrès mondial amazigh, estime dans un entretien au quotidien marocain « L’Economiste », qu’au Maroc « l’amazighité demeure exclue de la Constitution et du champ institutionnel. Tous les Etats nord-africains, ajoute-t-il, parlent de brassage culturel mais sans jamais expliquer comment ils passent de cette pluralité à leur définition de l’identité nationale fondée uniquement sur l’arabité et l’islamité ».

Considérés comme les plus anciens habitants d’Afrique du Nord avec une civilisation vieille de plus de 3.000 ans, les Amazighs constituent une part importante du mélange arabo-berbère qui compose la population de pays du Maghreb, mais aussi du Nord du Mali et du Niger. Selon le Congrès mondial amazigh, les Berbères sont 17 millions au Maroc et 10 millions en Algérie, des chiffres qui font l’objet de continuelles polémiques entre autorités, associations amazighes et arabophones.

Le 4e congrès devrait élire une nouvelle instance dirigeante et un nouveau président qui devrait succéder à l’Algérien Belkacem Lounès.

D’après AP