Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le Maroc et le Polisario discutent en Autriche

Le Maroc et le Polisario discutent en Autriche

mardi 11 août 2009, par Rédaction

Christopher Ross espère que la rencontre entre le Maroc et le Front Polisario en Autriche permettra d’avancer dans la résolution du conflit du Sahara Occidental.

Le Maroc et le Polisario débattent en Autriche. La rencontre entre les délégations du Front Polisario et le Maroc a débuté hier en Autriche. L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, l’Américain Christopher Ross, a imposé ses conditions sur le déroulement de ces négociations informelles. Sahraouis et Marocains se sont rencontrés hier en Autriche après un gel des négociations directes entre les deux parties qui aura duré près d’une année et demie. Une rencontre qui s’est déroulée dans un lieu tenu secret, afin d’éviter, dit-on, toute « pression » médiatique. Toutefois, selon certaines informations rapportées par les agences de presse internationales, les deux délégations ont été réunies à Dürnstein, une petite ville autrichienne située sur les rives du Danube.

La discrétion imposée autour de la rencontre informelle entre le Maroc et le Front Polisario serait à mettre sur le compte de Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental. Ce dernier aurait également exigé aux autres représentants des deux parties d’éviter de faire des déclarations à la presse. « Ross veut reprendre le cycle des négociations en imposant un climat de sérénité. Il est persuadé que l’excès de médiatisation et les déclarations des uns et des autres portent préjudices à son initiative », a indiqué hier un responsable du Front Polisario qui a requis l’anonymat. Aussi, certaines sources font état d’une sorte de liste de conditions imposées par l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental.

Le point principal imposé aux délégations sahraouies et marocaines serait le suivant : ne pas discuter des propositions élaborées par les deux parties. En clair : lors de cette réunion informelle, le Maroc ne pourra remettre sur la table son « plan d’autonomie ». Une décision qui est également valable pour le Front Polisario qui avait, lui aussi, élaboré une initiative de sortie de crise en réponse à celle du palais royal. Il semble que pour Ross, tout texte autre que les résolutions de l’ONU sera caduc à l’avenir. Si cela venait à se confirmer, le Maroc subira une défaite cuisante sur les plans politique et diplomatique.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Soir d’Algérie