Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le Polisairo critique le statut avancé accordé au Maroc

Le Polisairo critique le statut avancé accordé au Maroc

vendredi 20 mars 2009, par Rédaction

Le Polisario a remis en cause le statut avancé accordé par l’Union européenne (UE) au Maroc en raison de la politique de ce dernier au Sahara Occidental.

Le Front Polisario dénonce les abus du Maroc. Le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, a appelé à partir de Murcie, située dans le sud de l’Espagne, les dirigeants de l’Union européenne (UE) à « reconsidérer le statut avancé accordé au Maroc, tant que ce pays ne s’implique pas sérieusement dans le règlement du conflit du Sahara occidental ». C’est ce qu’a rapporté la presse espagnole dans ses éditions d’hier. Le président sahraoui et secrétaire général du Front Polisario se trouve actuellement en visite de trois jours dans la région autonome de Murcie. Cette visite intervient au moment où l’Espagne, traditionnellement alliée inconditionnelle des thèses colonialistes de Rabat, est en train d’opérer une salvatrice volte-face en défendant, par la voix de son premier ministre, le droit du peuple sahraoui à la tenue d’un référendum d’autodétermination. Toujours est-il que dans une déclaration faite à la presse au terme d’entretiens qu’a eus le président Mohamed Abdelaziz avec les dirigeants de Murcie, celui-ci a carrément dénoncé ce qu’il a qualifié de « volte-face des autorités marocaines dans l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, conformément à la légalité internationale ».

Le Maroc, est-il besoin de le rappeler, avait en effet accepté ce principe, base sur laquelle avait été décrété le cessez-lefeu entre l’armée sahraouie et l’armée colonialiste marocaine. Mais, depuis, Rabat a fini par mettre un terme à ses louvoiements pour afficher clairement la couleur : une couleur basée sur le refus de respecter ses engagements, ainsi qu’une répression farouche des manifestations pacifiques des populations sahraouies initiées dans les territoires occupés. Le représentant légitime du peuple sahraoui a également dénoncé « l’escalade de la répression menée par le Maroc contre les populations civiles dans les territoires sahraouis occupés », ainsi que le « pillage systématique » des ressources naturelles dans cette ancienne colonie espagnole. C’est la raison pour laquelle, aussi, le dirigeant sahraoui a également profité de cette tribune pour lancer un appel pressant à la communauté internationale en vue de « hâter l’application de la légalité internationale au Sahara occidental qui demeure encore le seul cas de décolonisation (non abouti) en Afrique, en organisant un référendum d’autodétermination à même de permettre au peuple sahraoui de se prononcer librement sur son destin ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Courrier d’Algérie