Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > SANTE > Le Rhinatiol demeure commercialisé en Algérie

Le Rhinatiol demeure commercialisé en Algérie

dimanche 12 juillet 2009, par Rédaction

Le Rhinatiol reste commercialisé dans les pharmacies en Algérie malgré son retrait en France.

Le Rhinatiol commercialisé en Algérie. Le sirop contre la toux, Rhinatiol, destiné aux enfants et aux nourrissons, a été retiré du marché français sur décision des autorités sanitaires françaises. Un médicament largement commercialisé chez nous. Si au niveau des laboratoires Sanofi Aventis, on persiste à dire que le rappel du produit ne concerne pas les lots en Algérie du fait qu’ils sont produits localement, il n’en demeure pas moins que la décision remet, sur la table la polémique entourant l’utilité du médicament. Le laboratoire Sanofi Aventis a rappelé tous les lots de sirops sans sucre contre la toux, Rhinatiol, Bronkirex et Carbocistéine, destinés aux enfants et aux nourrissons en raison de la présence de phénol dans un flacon, annoncent les autorités sanitaires françaises. L’Agence française de sécurité sanitaire de produits de santé (Afssaps) indique, dans un communiqué, que cette substance toxique a été détectée à la suite du signalement d’un patient suisse mentionnant une odeur anormale. Elle indique que des investigations sont en cours pour identifier les causes de la présence de phénol et recommande de ne pas utiliser les flacons de sirop détenus à domicile.

Contacté par nos soins au téléphone, le directeur des affaires réglementaires au laboratoire pharmaceutique Sanofi Aventis, M. Nibouche, nous a déclaré que « le médicament est un produit interdit à l’importation car il est fabriqué en Algérie. C’est un problème qui concerne uniquement la France et le produit fabriqué chez nous est sain et aucun lot ne sera retiré du marché parce que nos produits sont contrôlés par le laboratoire de contrôle ». Pour sa part, le directeur du Centre national de matériaux et pharmacovigilance, le Pr Hellali, va plus loin, plaidant carrément le retrait pur et simple de ce médicament contesté par des spécialistes, dont lui-même. « J’ai attiré l’attention de la Commission nationale de nomenclature depuis vingt ans sur l’inefficacité de la carbosystéine comme fluidifiant qui facilite les sécrétions bronchiques », nous a-t-il affirmé. Une bonne hydratation des malades, soit par des boissons chaudes en hiver ou des perfusions quand ce sont des malades, grabataires, constituent, selon lui, de bons palliatifs. « Il faut seulement réhydrater le malade, bébé, enfant ou vieillard, et surtout éviter le sucre de sirop qui est responsable de caries dentaires chez l’enfant », insiste-t-il.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant