Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > CINEMA ET TELEVISION > Le cinéma en Algérie selon Amar Laskri

Le cinéma en Algérie selon Amar Laskri

samedi 22 mars 2008, par Bilal

Le cinéaste Amar Laskri plaide pour une refondation du cinéma en Algérie à l’occasion du dixième anniversaire de l’Association "Lumière".

Pour le développement du cinéma en Algérie. En cette opportunité, et lors de son allocution, le grand réalisateur Amar Laskri a fait état du niveau du cinéma en Algérie. Selon lui le cinéma en Algérie a besoin d’une "refondation" à travers la mise en œuvre de lois et règles susceptibles de relancer la production, a plaidé le cinéaste et président de l’Association artistique du cinéma "Lumières". "Il est temps de mettre en oeuvre des lois et règles permettant la refondation du cinéma en Algérie et mettre sur pied d’une façon définitive un statut particulier de l’artiste", a soutenu Amar Laskri qui intervenait lors de la célébration du 10e anniversaire de la création de l’Association "Lumières" où un hommage a été rendu à deux directeurs de la photo disparus, les défunts Rachid Merabtine et Youcef Sahraoui.

Pour Laskri, il est temps d’œuvrer pour un "véritable démarrage" pour la culture et les arts dans le pays. “Asseoir les bases d’une stratégie culturelle "claire et cohérente" devient une priorité nationale”, a-t-il souligné. Tout en considérant le cinéma et la télévision comme les "véritables" vecteurs de la culture, le président de "Lumières" a plaidé pour une "synergie" des efforts œuvrant dans le sens du "réveil" du cinéma en Algérie. Entre autres, il a continué à dire qu’ "un peuple sans culture ne vit pas le présent, comme il ne peut pas négocier l’avenir". Il a expliqué notamment que "l’Algérie souffre d’un déficit de communication, y compris dans le milieu familial", ce qui dégage selon lui l’apparition du phénomène des "harraga". Pour mieux alléger ce problème qui affronte le milieu cinématographique dans notre pays, le cinéaste Amar Laskri a lancé un appel aux communes à consentir des efforts pour la restauration des salles de cinémas, les salles de lectures et l’édification de bibliothèques.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après La Dépêche de Kabylie