Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le climat des affaires se détériore en Algérie

Le climat des affaires se détériore en Algérie

jeudi 11 mars 2010, par Rédaction

Le climat des affaires est en recul en Algérie à en croire le dernier rapport du Forum des chefs d’entreprises (FCE).

Le climat des affaires se détériore en Algérie. Le climat des affaires continue à chuter, selon le dernier baromètre du Forum des chefs d’entreprises (FCE) publié hier, qui note une « persistance -et même- une détérioration du climat des affaires en Algérie » et une baisse de 51% de la production depuis les trois derniers mois (décembre, janvier et février). L’indice de confiance, sur lequel se base les chefs d’entreprises pour évaluer le climat des affaires en Algérie, a encore perdu trois points par rapport au mois précédent (en janvier, il était de -9) se situant ainsi au plus bas niveau depuis novembre 2009. Il a été de -12 au mois de février dernier, selon le chiffre du FCE. Pour 94% des chefs d’entreprises interrogés, « durant les trois derniers mois, le niveau de la production en Algérie est en baisse pour 51%, il est resté stable pour 39% et seulement 8% ont augmenté leur niveau de production ». Pour 46% des participants au sondage du FCE, cette situation « résulte de la baisse du niveau des commandes locales. Il n’a pas varié pour 48% et a baissé pour 6% ».

Conséquence : cet état de fait a entraîné « la baisse du niveau des commandes aux fournisseurs pour 47% des industriels et 42% ont maintenu le niveau de commandes à son niveau habituel », selon le FCE. Autre facteur à l’origine de la baisse de la production, « la hausse des prix d’achat des matières premières et autres fournitures », selon 51% des industriels, pour 41% les prix sont restés invariants et ont baissé pour 7%, ajoute-t-on de même source. Par secteur et par région, les entrepreneurs algériens des deux secteurs les mieux portants avant sont pessimistes. A ce sujet, « les indicateurs sont toujours dans la zone négative pour les industries agroalimentaires et pour le BTP en ce qui concerne les secteurs d’activités économiques et pour les entreprises de la région centre de l’Algérie », relève le FCE. Pour ce qui est des partenaires de l’Union-européenne (UE), l’indice de confiance a stagné à -13 au niveau global, s’est légèrement amélioré en Allemagne, Belgique, Espagne et Italie, par contre il a baissé de 4 points en France. Les Français semblent perdre confiance en le climat des affaires en Algérie. Essentiellement pour des raisons politiques marquées par l’actualité.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier