Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le nombre des travailleurs étrangers en Algérie en hausse

Le nombre des travailleurs étrangers en Algérie en hausse

dimanche 18 octobre 2009, par Rédaction

Plus de 32000 travailleurs étrangers exercent en Algérie selon les estimations officielles.

Le nombre des travailleurs étrangers en Algérie en hausse. Depuis quelques mois, on assiste à un arrivage massif de travailleurs venus de ce lointain pays d’Asie. Qui les attire si irrésistiblement ? Les sociétés étrangères ou les entreprises locales ? Si les Chinois sont venus en Algérie au début des années 2000 avec des entreprises chinoises grâce aux contrats obtenus par ces dernières dans le cadre de la réalisation de l’autoroute est-ouest, la venue d’une centaine de travailleurs sri lankais est loin de répondre à un objectif bien précis. Selon un douanier qui a requis l’anonymat, « des vagues successives de Sri Lankais arrivent sur le sol national via l’aéroport international d’Alger. Ils sont directement acheminés à l’est du pays ». A titre de rappel, les deux tronçons de l’autoroute est-ouest de l’Algérie ont été attribués aux entreprises chinoises et nippones. Ces travailleurs étrangers ont-ils été engagés dans un cadre légal ou sont-ils entrés en Algérie illégalement ? Le ministre de l’Industrie, M. Abdelhamid Temmar, affirmait il y a quelque temps que les travailleurs chinois « ont des ressorts formidables de flexibilité qui leur permettent d’aboutir sur un plan international à des prix imbattables et des qualités remarquables. »

Décodé : les coûts de cette main-d’œuvre sont les plus bas du marché international. Certes, l’ouverture du secteur public à la concurrence est une exigence de l’économie de marché. Les problèmes ce sont les procédures d’attribution des marchés aux sociétés étrangères qui soumissionnent. Pourtant, un ressentiment est éprouvé aussi bien par les jeunes les plus précarisés que par les jeunes ayant un profil professionnel. La concurrence sur les chantiers entre travailleurs clandestins et jeunes de quartiers qui revendiquent des emplois de proximité est connue. La répartition des travailleurs étrangers par secteur d’activité montre que 51 % de la main-d’œuvre étrangère a investi le BTPH, 41,2 % l’industrie, particulièrement les hydrocarbures, 3,6 % les services et 0,2 % l’agriculture. Quant au tableau des qualifications, il révèle que 23 % des travailleurs étrangers sont des cadres supérieurs. Les derniers chiffres officiels indiquent que 32 000 étrangers travaillent légalement en Algérie, représentant quelque 105 nationalités. Les Chinois constituent la communauté étrangère la plus importante avec 45 % des effectifs, suivis des Égyptiens (11 %), des Italiens (3,5 %), des Philippins, des Américains, des Français et des Canadiens.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant