Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le procès de Saddam Hussein ajourné

Le procès de Saddam Hussein ajourné

lundi 13 février 2006, par Bilal

Le procès de Saddam Hussein a été ajourné suite aux incidents qui ont ponctués l’audience de lundi matin devant le Haut Tribunal pénal irakien.

Saddam Hussein affirme avoir été contraint de se présenter à l’audience.

Saddam Hussein, qui avait boycotté les deux précédentes audiences, et ses sept anciens collaborateurs qui comparaissent à ses côtés pour le massacre en 1982 de 148 personnes dans la ville chiite de Doudjaïl étaient présents dans la salle. Mais des incidents se sont aussitôt produits. "Ceci n’est pas un tribunal, c’est un jeu", a dénoncé l’ancien président irakien, qui a affirmé avoir été contraint de se présenter à l’audience. "Exercez votre droit et condamnez-moi par contumace !", a-t-il dit au juge Abdel Rahman sur un ton de défi.

Son demi-frère et ex-chef des Moukhabarat (services secrets), Barzane al Tikriti, qui se dit atteint d’un cancer et exige d’être remis en liberté pour pouvoir se soigner, s’est pour sa part assis par terre en tournant le dos au juge qui venait de lui interdire de prendre la parole.

L’audience de la journée devait notamment être consacrée à la déposition de deux anciens collaborateurs du "raïs". Ahmed Khoudayir dirigeait les services présidentiels et Hassan al Obeidi les renseignements extérieurs. Mais les deux hommes ont affirmé qu’eux aussi avaient été forcés de déposer à la barre des témoins. "J’ai été amené ici de force et je refuse de témoigner, je n’ai pas accepté d’être témoin", a dit Khoudayir.

L’ancien chef des services présidentiels, actuellement en détention, a ajouté qu’on lui avait bandé les yeux et menotté les poignets avant de l’amener au siège du Haut Tribunal pénal. Continuant de désigner Saddam Hussein comme étant le président irakien, il a dit n’avoir aucun souvenir des événements de Doudjaïl.

Synthèse de Billal
D’après Reuters