Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le roi du Maroc critique l’Algérie

Le roi du Maroc critique l’Algérie

dimanche 8 novembre 2009, par Rédaction

Le roi du Maroc s’est montré très critique vis-à-vis de l’Algérie accusée d’être un ennemi de l’intégrité territoriale du Maroc.

Dans un discours de « célébration », transformé en mise en garde contre les « adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc », le roi Mohammed VI s’en prend vertement, et en usant de propos peu amènes, à l’Algérie qu’il accuse de vouloir « contrarier la dynamique de négociation sur le projet d’autonomie marocain ». Empruntant un ton de menace et affichant une mine sévère, le roi du Maroc, qui s’exprimait lors d’un discours à l’occasion du 34e anniversaire de l’invasion marocaine du Sahara occidental, baptisée « Marche verte » par le Maroc, qualifie l’Algérie d’« adversaire » et l’accuse d’« hypothéquer les relations bilatérales ». « Les adversaires de notre intégrité territoriale se sont évertués à contrarier la dynamique de négociation que notre initiative a enclenchée au niveau onusien. » Ils sont allés dans l’escalade et l’hostilité jusqu’à fomenter un plan de conspiration, recourant, entre autres stratagèmes et modes opératoires, à l’extorsion, aux pressions, à la provocation et à la perversion de l’esprit de la légalité internationale », dit-il.

Le roi du Maroc, dont le discours est d’une rare agressivité à l’égard de l’Algérie, ne s’arrêtera pas à ces diatribes, il ordonnera la mise en branle de la machine diplomatique en vue, dit-il, de défendre la « marocanité du Sahara ». Vraisemblablement ébranlé par les critiques répétées et nombreuses sur le non-respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, Mohammed VI sort de ses retranchements pour sonner les clairons d’une campagne qui s’annonce virulente contre les adversaires du projet d’autonomie marocain. « Ils hypothèquent l’avenir des relations bilatérales et la concrétisation de l’UMA » Appel a été donné par le roi à « la diplomatie officielle et à la diplomatie parallèle de se déployer pour défendre la marocanité du Sahara et l’initiative d’autonomie ». Le roi Mohammed VI du Maroc, qui semble avoir enterré les tentations de rapprochement et d’ouverture des frontières avec l’Algérie, estime « le moment venu d’affronter cette escalade belliqueuse avec toute la fermeté requise ». Le roi Mohammed VI a fait de son discours une attaque frontale contre l’Algérie qui n’aura sans nul doute pour conséquence que de fragiliser davantage les relations entre les deux pays.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Watan