Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le roi du Maroc est un milliardaire

Le roi du Maroc est un milliardaire

mardi 11 novembre 2008, par Rédaction

La fortune du roi Mohamed VI du Maroc est estimée à plus de 4 milliards de dollars soit la 6ème fortune royale au monde.

Le roi du Maroc est très riche. Le roi du Maroc est l’un des hommes les plus riches du monde, alors qu’en 1956, son grand-père ne possédait aucune fortune notable. L’essentiel de cette immense fortune a été accumulé par Hassan II, père du roi actuel, en ponctionnant l’économie marocaine. Elle est en grande partie investie à l’étranger. Dans les années 1990, un opposant au régime, Abdelmoumène Diouri, en avait dressé un inventaire contesté par le palais : quelque 10 milliards de francs français déposés dans une vingtaine de banques françaises, américaines et suisses. Au Maroc, il possède, entre autres, une vingtaine de palais, plusieurs milliers d’hectares de terres agricoles confisquées en 1963 aux colons français, le groupe ONA (Omnium nord-africain, présent dans tous les secteurs de l’économie et à l’étranger), plusieurs immeubles à Paris et à New-York, de nombreux pied-à-terre luxueux aux Etats-Unis et en France, notamment le château d’Armainvilliers (Seine-et-Marne) avec deux cents pièces et quatre cents hectares de parc, un portefeuille boursier considérable comprenant des titres américains et européens… Des rumeurs ont circulé sur les bénéfices que Hassan II aurait tirés du commerce du haschisch, cultivé au nord du pays, mais, sur ce trafic, rien n’a pu être prouvé.

Grâce à Tel Quel, un journal marocain d’opposition, les Marocains savent que le salaire du roi Mohamed du Maroc est de 36 000 euros par mois. Cette rémunération, dont on ignore si elle est soumise à impôt, s’accompagne toutefois d’à-côtés budgétaires de 170 000 euros, qui englobent les pensions versées au roi et à ses frères et sœurs. Le palais, lui, est un gros employeur avec pas moins de 1 100 postes budgétaires (dont 300 permanents au cabinet royal, pour une masse salariale annuelle d’environ 68 millions d’euros). Les rémunérations des conseillers royaux sont alignées sur celles des membres du gouvernement, à savoir 5 500 euros par mois. S’il est difficile de quantifier le nombre de voitures dont dispose le palais, le budget dédié au parc automobile à 5,7 millions d’euros par an suggère quelques ordres de grandeur : il était prévu pour 2004 de commander pour 380 000 euros de voitures utilitaires. Ces chiffres, auxquels on peut ajouter par exemple 2 millions d’euros en dépenses vestimentaires, donneront évidemment le vertige dans un pays où le salaire minimum ne dépasse pas 200 euros et où la communication royale a peaufiné au roi Mohammed VI du Maroc au début de son règne une image de roi des pauvres. Le vrai tabou : la fortune personnelle – mobilière et foncière – au Maroc et à l’étranger de Mohammed VI, comme de ses frères et sœurs. Quatre à cinq milliards de dollars, affirmait il y a quelque temps Forbes, la célèbre revue américaine des affaires.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant