Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le taux de remplissage des barrages en Algérie dépasse 70%

Le taux de remplissage des barrages en Algérie dépasse 70%

mercredi 18 mars 2009, par Rédaction

Le taux de remplissage des 60 barrages que compte l’Algérie dépasse 70% selon le ministère des ressources en eau.

Un barrage en Algérie. Manifestement, la météo se montre plus clémente avec l’Algérie cette année. L’année s’annonce plus prolifique dans l’apport pluviométrique. Le taux de remplissage de l’ensemble des 60 barrages en exploitation en Algérie est à son plus haut niveau depuis trois ans, augurant une bonne saison agricole mais aussi et surtout une amélioration conséquente en matière de réserves pour l’alimentation en eau potable des ménages et des industries. Le niveau des ressources des barrages a atteint 70% contre 51,7% à la même période en 2008. On est bien loin de la crise hydrique enregistrée en 2000 et où le gouvernement avait même envisagé l’importation de l’or bleu pour couvrir les besoins de la population. Selon le département de Abdelmalek Sellal, la réserve totale de l’ensemble de ces barrages, répartis sur les différentes régions du pays, a atteint les 4 milliards de mètres cubes, soit presque le double de ce qu’elle était il y a à peine quelques mois.

Un apport de 240 millions de m3 a été enregistré en l’espace de 15 jours. Sur l’ensemble de ces barrages, 22 sont remplis à 100%, 9 à plus de 90%, 6 à plus de 70% et 9 ont un taux supérieur à 50%. Le taux de remplissage le plus important a été enregistré dans la région de l’Ouest de l’Algérie (13 barrages) avec 80,47 % (contre 45,74 % à la même période 2008). La région de l’Ouest, qui souffre habituellement d’un déficit structurel en pluies, a vu ses apports presque doubler cette année. Cette évolution positive a pu être obtenue à la faveur d’une activité pluvieuse se traduisant par une reconstitution « non négligeable » des réserves des barrages dans la région Ouest de l’Algérie. Le Centre, qui compte 12 barrages, vient en seconde position avec 79,86% (contre 75,93%), suivi par l’Est du pays (20 barrages) avec 69,55% (contre 63,98%) et Cheliff (15 barrages) avec 55,38% (contre 24,1%), précise le ministère. Ces apports pluviométriques ont été également bénéfiques pour les nappes souterraines, a-t-on affirmé de même source.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier