Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Les recettes fiscales de l’Algérie en baisse au premier trimestre

Les recettes fiscales de l’Algérie en baisse au premier trimestre

lundi 11 mai 2009, par Rédaction

Les recettes fiscales recouvertes en Algérie durant le premier trimestre 2009 ont atteint 977,4 milliards de dinars contre 1.203,2 milliards de dinars durant la même période de 2008.

Les recettes fiscales de l'Algérie. La baisse des recettes fiscales en Algérie est de 19% selon la Direction générale des impôts (DGI). Ce montant représente la globalité de la fiscalité recouverte par les services de la DGI, des Douanes et des Domaines, précise la même source. Malgré ce recul par rapport au 1er trimestre de l’année passée qui s’explique par la réduction des recettes fiscales pétrolières dans le sillage de la baisse des cours mondiaux de pétrole, les recettes fiscales réalisées restent supérieures à l’objectif des prévisions de la DGI qui tablait sur des recettes de 643,6 milliards de dinars sur cette période, soit un taux de réalisation de 152%, ont indiqué à l’APS des responsables de la DGI. Par catégories d’impôts, la fiscalité ordinaire a atteint 282,7 milliards de dinars (contre 233 milliards durant le premier trimestre 2008), soit un taux d’évolution de 21%. Dans cette catégorie, les contributions directes s’établissent à 108,1 milliards de dinars (contre 79,3 milliards en 2008) dont 42,6 milliards de dinars représentant l’impôt sur le revenu global (IRG) prélevé sur les salaires, 15,3 milliards de dinars d’IRG non salariés et 49,6 milliards de dinars d’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS).

L’impôt sur les affaires et celui sur l’enregistrement et les timbres ont contribué respectivement avec 117,3 milliards de dinars et 8,3 milliards, alors que les contributions indirectes se sont établies à 346 millions de dinars. Quant aux recettes douanières et domaniales en Algérie, elles se sont affichées respectivement à 43,1 et à 3,8 milliards de dinars alors que les produits divers du budget ont généré des recettes de 1,5 milliards de dinars. La fiscalité pétrolière s’est également affichée en baisse pour les trois premiers mois de l’année en cours à 694,6 milliards de dinars contre 970,2 milliards de dinars en 2008, enregistrant une contraction de 19% mais reste aussi au dessus de l’objectif de 407,1 milliards de dinars que s’est assigné la DGI. Concernant l’année 2008, la fiscalité d’Etat budgétisée et réellement réalisée a atteint 2.699 milliards de dinars contre 1.759,7 en 2007, soit une hausse de 53%, boostée par la hausse de la fiscalité pétrolière budgétisée qui a dépassé les 1.715,4 milliards de dinars contre 973 milliards en 2007, à la faveur de l’envolée des prix du pétrole. Cependant, la fiscalité pétrolière réelle globale a atteint 4.003,5 milliards de dinars dont 1.715,4 milliards budgétisés, tandis que le différentiel (2.288,1 milliards de dinars) a été versé au Fonds de régulation des recettes.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après APS