Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > MULTIMEDIA > Les recharges de téléphone portable en Algérie plus chères

Les recharges de téléphone portable en Algérie plus chères

lundi 10 août 2009, par Rédaction

Les recharges de téléphone portable en Algérie coûtent désormais plus chères en raison de l’instauration d’une nouvelle taxe.

Les recharges de téléphone portable en Algérie. L’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) a indiqué hier que ses services sont « toujours en attente des précisions du ministère des Finances » que l’Autorité a saisi au sujet des nouvelles taxes sur les rechargements téléphoniques en Algérie, instaurées par la loi de finances complémentaire de 2009. Jointe par téléphone, la chargée de la communication auprès de l’ARPT, Mme Tefridj, a confirmé que celle-ci a bel et bien saisi le ministère des Finances par courrier. « Nous attendons toujours les précisions du ministère sur un certain nombre de questions », a-t-elle ajouté en assurant que les concernés, à savoir les opérateurs et les citoyens, seront fixés dès la réception de la réponse du département de Karim Djoudi.

Interrogée sur « les questions » contenues dans le courrier de l’ARPT, Mme Tefridj, tout en assurant qu’elle n’a pas connaissance du contenu de la missive, a précisé toutefois que « le ministère a été interpellé notamment sur les différentes implications de cette décision (imposition des rechargements téléphoniques prépayés, NDLR) ». Cependant, le fait est là : les citoyens payent depuis quelques jours déjà cette taxe sur les rechargements téléphoniques en Algérie. Cela, avant même que les autorités concernées (ministère des Finances et ARPT) fixent les modalités de son payement et les parties qui en sont redevables. En effet, les commerçant détaillants exigent 10 à 20 DA de plus sur toutes les cartes de recharge et les formules de rechargement des trois opérateurs, à savoir Flexy pour OTA, Storm pour Nedjma et Arsseli de Mobilis.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant