Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > SANTE > Mauvaise gestion en Algérie de la menace de la grippe A/H1N1

Mauvaise gestion en Algérie de la menace de la grippe A/H1N1

vendredi 18 septembre 2009, par Rédaction

Le gouvernement ne semble pas prendre au sérieux la menace de la grippe A/H1N1 en Algérie malgré les recommandations de l’OMS.

Mauvaise gestion en Algérie de la menace de la grippe A/H1N1. Une nouvelle fois, l’Algérie vient de prouver au monde qu’elle est mal gérée, même très mal. Une nouvelle fois, la mauvaise gouvernance est en train de ridiculiser le pays sur la scène internationale et de le mettre à genoux, dans l’indifférence totale des maîtres qui ont accaparé les rênes du pouvoir. Aujourd’hui, c’est le peuple algérien qui est ciblé dans son ensemble par des comportements qui s’apparentent à de l’atteinte à la sécurité nationale. En effet, au moment où le monde entier se mobilise contre la grippe A(H1N1), l’Algérie donne l’impression de ne pas prendre la menace très au sérieux. Mais ce qui est grave dans l’immédiat, c’est que les citoyens ne vont pas pouvoir se procurer cette année le vaccin de la grippe saisonnière. Traditionnellement, il est dans les pharmacies à partir du 15 septembre. Il n’en sera rien. La cause ? C’est l’Institut Pasteur qui l’importe. Il ne peut pas le faire cette année à cause de la loi de finances complémentaire qui l’oblige à recourir au crédit documentaire pour acheter le précieux antidote. En effet, il n’a pas la somme nécessaire à déposer à la banque pour cet achat, alors que précédemment, il pouvait s’entendre avec son fournisseur pour payer à tempérament. Et c’est ce qu’il faisait.

Normalement, dans un Etat sérieux qui a à cœur la santé de ses citoyens, des mesures d’urgence auraient dû être prises pour éviter une catastrophe sanitaire. Le ministre de la Santé aurait dû intervenir énergiquement pour débloquer la situation afin de trouver l’argent nécessaire à l’importation de ce médicament en Algérie. Comme le bien-être du citoyen est le dernier des soucis des dirigeants, rien n’a été fait et rien ne sera fait. Car il est trop tard. En effet, une commande de vaccins doit se faire plusieurs mois à l’avance et aucun laboratoire n’est en mesure de livrer 3 millions de doses, besoins estimés de l’Algérie. Nous risquons d’avoir des morts dus à la grippe saisonnière à cause de l’incompétence et de l’irresponsabilité des dirigeants. Dans un pays où l’on engage des milliards de dollars pour des constructions de prestige et non prioritaires, dans un pays où l’on se targue d’avoir 140 milliards de dollars de réserves, plus que de nombreux pays occidentaux, il est pour le moins criminel que l’on ne pense pas à dépenser quelques millions pour la santé de la population. On s’est bien permis d’effacer la dette de 80 millions de dollars d’un pays alors que les Algériens sont à la recherche du strict minimum. Qui paiera si par malheur des citoyens venaient à mourir de la grippe saisonnière ?

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Watan