Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Profanation de 500 tombes musulmanes en France

Profanation de 500 tombes musulmanes en France

mercredi 10 décembre 2008, par Rédaction

La profanation de quelques 500 tombes musulmanes dans un cimetière en France a été dénoncée et jugée très grave.

Des tombes musulmanes profanées en France. Encore une fois, l’islamophobie refait surface au nord de la France. Quelque 500 tombes musulmanes du cimetière militaire Notre-Dame-de- Lorette, près d’Arras ont été profanées dans la nuit de dimanche à lundi, pour la troisième fois en deux ans. Cette profanation a été découverte par des anciens combattants, tôt lundi matin, jour de la fête de l’Aïd el-Kébir. Cet acte inqualifiable a soulevé une vague d’indignation de la classe politique en France. « Environ 500 tombes ont été dégradées, par des tags, par des lettres ou des croix gammées. A priori cela semble ressembler à la précédente profanation », commise en avril 2008, a indiqué à la presse le procureur de la République d’Arras Jean-Pierre Valensi. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Premier à réagir dans un communiqué, le président français Nicolas Sarkozy a exprimé sa « profonde indignation et vive émotion » après l’annonce de cette troisième profanation. « Cet acte abject et révoltant, est l’expression d’un racisme répugnant dirigé contre la communauté musulmane de France » a-t-il dit, avant de demander que les coupables soient « rapidement identifiés » et condamnés avec « sévérité ». Il avait reconnu en avril dernier lorsque le même cimetière a été ciblé par les profanateurs qu’il s’agit rien moins que de la haine envers l’Islam, deuxième religion de France. « N’ayons pas peur des mots, les actes commis ici ont un nom : c’est l’islamophobie, que nous devons combattre avec la plus grande sévérité, au même titre que nous combattons fermement le racisme et l’antisémitisme », avait-il alors déclaré.

Son premier ministre, François Fillon, a, de son côté condamné ces faits qui « s’en prennent à l’Histoire de notre pays, à la mémoire d’hommes d’honneur et à la dignité des défunts. » Pour sa part, la néo-secrétaire du parti socialiste, Martine Aubry a estimé que cet acte constituait « une blessure pour tous les Français ». La communauté musulmane de France n’est pas, elle aussi restée de marbre face à cet « acte abject, inqualifiable et révoltant » « La profanation de 500 tombes en une seule nuit montre toute la haine démesurée et à la limite de la folie des auteurs qui font acte de provocation envers la communauté musulmane de France, à la veille de la célébration de l’Aïd El Adha », a déclaré Dalil Boubekeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, estimant par ailleurs qu’ « un climat d’islamophobie rampant existe actuellement en France » Pour le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) qui a estimé que le choix du jour de l’Aïd signe une double provocation « cette nouvelle profanation signe l’insupportable banalisation de la parole raciste qui se prolonge dans ces actes répétés contre des musulmans et leur mémoire. » « Par delà l’horreur et la colère que provoque ce geste, on est stupéfait de l’impunité octroyée aux coupables. A trois reprises, on a pu souiller la mémoire de ces combattants dont le seul crime est d’être des musulmans morts pour la France » a estimé pour sa part le collectif « égalité d’abord » dans un communiqué. Pour rappel, le même cimetière où près de 40.000 combattants y reposent, dont les 576 tombes qui composent le carré musulman, a déjà été profané à deux reprises ces deux dernières années : dans la nuit du 5 au 6 avril 2008, 148 tombes avaient été recouvertes d’inscriptions injurieuses visant directement l’islam, et dans la nuit du 18 au 19 avril 2007, 52 tombes musulmanes avaient également été profanées.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Courrier d’Algérie