Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Promotion du gaz de pétrole liquéfié en Algérie

Promotion du gaz de pétrole liquéfié en Algérie

mercredi 3 juin 2009, par Rédaction

L’Algérie ambitionne de promouvoir l’usage du gaz de pétrole liquéfié (GPL) comme carburant pour réduire la pollution automobile notamment dans les villes.

L'Algérie veut développer le gaz de pétrole liquéfié. Après la sensibilisation à l’économie de l’énergie dans l’éclairage domestique (Eco Lumière) et dans la construction bâtiment (Eco Bat), l’APRUE s’attaque à la rationalisation de l’énergie dans l’utilisation des carburants. En effet, l’Agence de promotion de rationalisation de l’utilisation de l’énergie donnera aujourd’hui, en collaboration avec la Banque locale de développement (BDL), le coup d’envoi au programme Pro-Air, relatif à la promotion du gaz de pétrole liquéfié (GPL) comme carburant en Algérie. Ce projet, qui entre dans le cadre du programme national de maîtrise de l’énergie 2007/2011, consiste à « mettre en place un mécanisme de financement qui permettrait aux particuliers souhaitant convertir leurs véhicules au GPL/c de bénéficier d’un crédit à zéro pour cent de taux d’intérêt », indique le communiqué rendu public hier par l’APRUE.

L’objectif fixé à cette opération est, précise-t-on, « d’apporter un appui au développement du GPL en Algérie, de diminuer la tension sur les autres types de carburants, en particulier le diesel qui connaît un développement accru avec la diésélisation du parc automobile, et de réduire substantiellement la pollution dans les zones urbaines eu égard au fait que le GPL/c est très peu polluant ». Depuis le lancement des opérations de conversion des véhicules au GPL/c, vers les années 1980, à peine 3 % seulement du parc automobile national, composé de 3,8 millions d’unités, tous véhicules confon-dus, a effectué cette conversion, soit à peine 120 000 véhicules. Ce chiffre est considéré en deçà du potentiel existant, à savoir « des réserves importantes de GPL/c avec un prix attractif à la pompe et une capacité de conversion équivalente à 80 000 véhicules par an pour 130 installateurs publics et privés et 300 stations GPL/c réparties à travers le territoire national ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant