Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ALGERIE > Une affaire d’espionnage pour la France en Algérie

Une affaire d’espionnage pour la France en Algérie

lundi 27 juillet 2009, par Rédaction

Une affaire d’espionnage au profit de la France a sécoué le consulat de France à Annaba dans l’Est de l’Algérie.

Une affaire d'espionnage pour la France en Algérie. L’affaire d’espionnage concernant quatre nationaux qui auraient agi pour le compte du consulat général de France à Annaba n’a pas été enrôlée hier pour complément d’informations, a-t-on appris hier auprès du tribunal d’El-Tarf, dans l’Est de l’Algérie. Cette affaire devient de plus en plus sérieuse après les déclarations du procureur général d’Annaba qui avait affirmé, samedi dernier à un quotidien national arabophone, que des « soupçons sérieux pèsent sur les quatre personnes et qu’elles pourraient être inculpées pour trahison ». Par ailleurs, selon des sources sécuritaires, une dizaine d’autres personnes liées à cette affaire sensible ont été arrêtées par les services de sécurité et seront déférées très prochainement devant la justice. Un fait grave, car outre les déclarations du procureur général et selon toujours nos mêmes sources, les quatre mis en cause auraient avoué au juge d’instruction chargé de cette affaire avoir obéi pour le compte du consulat général de France à Annaba. Ils auraient été recrutés, selon des sources crédibles, par un ancien vice-consul en activité entre 2006 et 2007 dans ledit consulat. Pour rappel, les quatre personnes, dont une fille, ont été appréhendées en flagrant délit en train de filmer et de prendre des photos sur un site sensible, en l’occurrence un casernement militaire.

Dans les bagages des mis en cause, les mêmes services découvrirent tout un lot d’appareils numériques. Visionné, le contenu du matériel photographique conforta les soupçons des enquêteurs, car ils y ont vu plusieurs casernes militaires filmées, les dépôts d’énergie de Skikda, plusieurs grandes entreprises économiques, les flottaisons des gardes-côtes, etc. En outre, les services de sécurité ont découvert dans les bagages des suspects des badges leur permettant l’accès facile au consulat général de France à Annaba (Est de l’Algérie). Après un long interrogatoire, l’une des quatre personnes arrêtées passera aux aveux avant ses acolytes en désignant un vice-consul de France basé à Annaba comme le commanditaire des missions d’espionnage. A signaler que les mis en cause, dont l’âge varie entre 25 et 35 ans, sont originaires d’El-Tarf et résident dans les communes de Ben M-hidi et Besbes. Présentées au début de la semaine dernière devant le tribunal d’El-Tarf, les trois hommes ont été placés sous mandat de dépôts, tandis que la fille a été placée sous contrôle judiciaire. Selon des sources sécuritaires, les quatre personnes arrêtées, comme l’avaient soupçonné de prime abord les services de sécurité, n’étaient qu’un maillon d’une longue chaîne, puisqu’au vu du résultat de l’interrogatoire, plusieurs noms ont été divulgués. Ceux-ci résidaient à El-Tarf, Annaba, Skikda, Sétif et Guelma.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant