Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Prison ferme pour des policiers reconnus coupables de torture

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • amoun
    a répondu
    on condamne des policier qui font leur travail a la prison pour encourager des bandit a casseer plus de voiture des bandit qui cassent des voiture bien sur on les encourage tant k il cassent des voiture du peuple
    imaginerr k il se sont ataquer a un bien d une personne haut placer au pouvoir sa aurai ete carement la dispation comme les centaine de milier de disparu sans aucune trace
    vive la republique

    Laisser un commentaire:


  • DZone
    a crée une discussion Prison ferme pour des policiers reconnus coupables de torture

    Prison ferme pour des policiers reconnus coupables de torture

    Ils avaient tabassé cinq individus dans un commissariat

    Le verdict concernant l’affaire des policiers accusés de torture est tombé avant-hier, tard dans la soirée, au tribunal de Blida. L’affaire remonte au 14 mai dernier lorsque cinq personnes sont arrêtées et emmenées au commissariat de Chéraga, pour vol de voiture, par des policiers en service. Les mis en cause avaient déclaré, lors de leur audition au tribunal, que des policiers leur ont fait subir, lors de leur interrogatoire, des sévices corporels atroces dans l’enceinte du commissariat, afin de les contraindre à signer des aveux contraires à leur déposition.

    C’est la sœur de l’une des victimes, qui travaille à l’hôpital de Chéraga, qui avait remarqué des traces de torture sur le corps de son frère et de ses compagnons, qui ont tous déposé plainte.

    Une enquête a alors été ouverte, qui a abouti à l’arrestation et à la mise en détention de cinq policiers présents le jour de l’arrestation. Il s’agit d’un officier de la sûreté urbaine de Chéraga, d’un officier de la police judiciaire, de deux agents de police et d’un chauffeur de ladite sûreté. Le procureur général du tribunal de Blida a requis 12 ans de prison à l’encontre de quatre de ces policiers et 7 ans à l’encontre de l’officier de la police judiciaire. Après délibérations, le tribunal a prononcé une peine de 3 ans de prison ferme à l’encontre de l’officier de la sûreté urbaine de Chéraga, d’un des policiers et du chauffeur. Quant à l’officier de la police judiciaire et à l’agent du même service, ils ont été acquittés.

    Le Jeune Indépendant
Chargement...
X