Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ali Belhadj persiste dans les provocations

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ali Belhadj persiste dans les provocations

    Ali Belhadj n’abdique pas et ne compte pas baisser les bras, ou encore se taire. Il ne cesse de provoquer les uns et les autres, en s’attaquant au pouvoir et aux signes de la République. Il saisit la moindre occasion pour verser son venin contre la République. Le plus drôle, est que l’homme est interdit de toute activité politique et de déclaration et aussi, de n’assister à aucun meeting et/ou rassemblement. Mais l’homme continue à défier l’État et ses structures. Tout porte à croire, qu’il dispose d’une équipe qui lui facilite son exercice politique et médiatique en prenant en charge ses sorties et en diffusant ses pensées et communiqués. Cette fois-ci, il vient de franchir le pas en revenant sur l’affaire de l’excommunication des pouvoirs arabes et de leurs oulémas, qui sont contre cette «rébellion» contre les pouvoirs. Ali Belhadj, qui n’a pas dit clairement que le pouvoir en Algérie est impie, l’a laissé entendre. C’est une manière comme une autre de soutenir les intégristes qui revendiquent le djihad. Implicitement, ils favorisent le terrorisme. L’objet de cette contribution s’articule autour du «khourdj aala houkam» interdit par plusieurs oulémas. L’ancien numéro 2 du FIS, a tenté de les descendre en flammes, tout en donnant l’impression qu’il voudrait répondre à ceux qui «obligent» ou «instruisent» les imams des mosquées à dénoncer les activistes islamistes, qui sèment la «fitna», ou tout simplement les takfiristes. Ali Belhadj s’est donné à cœur joie, pour justifier le djihad en 1992 et en chargeant le pouvoir de l’époque. Il a tenté de justifier cette violence et réaction par l’absence d’un dialogue et de l’ouverture du champ démocratique. Mais là, Belhadj a oublié qu’il avait un certain temps, estimé que la démocratie était kofr et a effacé de ses mémoires que lors d’un meeting durant la grève insurrectionnelle a lancé à la foule qu’une fois au pouvoir le FIS annulerait les autres partis du fait que le peuple ne les accepterait pas car n’optant pas pour la solution islamique. Et il n’y a pas que ses deux sorties. Pire, dans une déclaration à une agence de presse Ali Belhadj a fait douter des «révisions» de l’organisation terroriste «Al Mouqatilla» de la Libye. Belhadj s’est comporté comme Hani Sebbaiye, le théologien égyptien installé à Londres et ancien proche du djihad islamique et de la Djamâa d’Egypte, dans ses commentaires sur les révisions du cheikh Imam, idéologue de tous les groupes terroristes au Monde. Belhadj a laissé entendre qu’il ne s’agirait pas de «révision», ou de remise en cause, ou de correction du «minhadj» djihadiste, mais tout simplement, de «recul» voulu par les pouvoirs arabes. Le plus drôle, le ministre des Affaires Religieuses a estimé que les imams devraient interdire de prendre la parole dans les mosquées. Il va de soi que notre ministre ne connaît pas la violence et la détermination des troupes du FIS. Il est clair que Belhadj voudrait le statut de martyr. Mais en réalité, Belhadj voudrait qu’il soit le symbole de l’opposition islamiste et devenir un «leader» pour les jeunes. Ali Belhadj sait que le pouvoir algérien ne lui fera rien, car ne voulant pas lui donner comme «martyr» en l’emprisonnant. Mais cette thèse de le laisser libre et fermer les yeux sur ses dépassements et provocations est «portée» par une tendance islamo-nationaliste au sein du pouvoir qui préfère les «caprices» de Belhadj à la rigueur et à la fermeté de notre justice.

    Le Carrefour d'Algérie.

  • #2
    Sans suprises !

    Il a une ligne conductrice et n'a jamais dévié de cette dernière, c'est lui même qui vociférait qu'il ne reculerait devant RIEN !

    Les dernières vidéos amateurs qui circulent sur la toile, montrent bien qu'il continu son forfait en toute quiétude, qu'il n'a jamais à aucun moment reculé en arrière, ni inquiété par "personne". Prêches "poltitisées" dans des lieux de "cultes" dans des salles clandestines et publiques, des discours virulents à peine voilés, au vu et su de tous !

    "Etat" fébrile, qui préfère la politique de l'autruche, se faisant tout petit devant " la larve mère" au lieu de l'écraser une bonne fois, ils en sont encore à caresser l'hydre dans le sens des écailles.

    Il faut le décapiter une bonne fois pour toutes cet inqualifiable et ses copains avec .

    .../...
    “La vérité est rarement enterrée, elle est juste embusquée derrière des voiles de pudeur, de douleur, ou d’indifférence; encore faut-il que l’on désire passionnément écarter ces voiles” Amin Maalouf

    Commentaire


    • #3
      Les autorités sécuritaires doivent sévir durement contre toutes infractions aux lois civiques, doivent mettre fin au laxisme qui a mis l'Algérie à genoux pendant deux décennies et qui a trouve encore des difficultés a se relever économiquement, politiquement et socialement. Les quelques virus qui subsistent dans le paysage doivent être éradiquer sans remord et sans sommation avec tous les moyens dont dispose l'État de droit.

      Commentaire


      • #4
        Dites du bien de moi, dites du mal de moi mais parlez de moi.
        Si la vie n'est pas une partie de plaisir, l'alternative est pire.

        Commentaire


        • #5
          "Etat" fébrile, qui préfère la politique de l'autruche, se faisant tout petit devant " la larve mère" au lieu de l'écraser une bonne fois, ils en sont encore à caresser l'hydre dans le sens des écailles.
          Belhaj a peut-être encore une large base populaire pour qu'on puisse le museler sans coup férir.
          Pour moi, il n'y a que cela qui pourrait expliquer les atermoiements du pouvoir face aux terroristes et leurs supporters.
          Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

          Commentaire


          • #6
            Ah le femeux flux populaire !!

            Le populisme est effectivement son fond de commerce, et alors ? Faut-il abdiquer devant la peste grandissante encore une fois ?

            La majorité "supposée" n'est pas synonyme de "bon choix" !

            Nous savons pertinemment là où ils vont nous mené encore une fois, vers les abattoirs de l'obscurantisme fondamentaliste, devrions nous à nouveau nous laissé décimés sans brancher (bien que même la première fois nous étions loin de l'état statique).


            En plus du populisme, du clientélisme, les larves ne s'encombrent pas du fond, encore moins de la forme, c'est la logique des foules, des masses populaires, du nombre !

            Sournois et avides de pouvoir, ni plus ni moins !!



            .../...
            “La vérité est rarement enterrée, elle est juste embusquée derrière des voiles de pudeur, de douleur, ou d’indifférence; encore faut-il que l’on désire passionnément écarter ces voiles” Amin Maalouf

            Commentaire


            • #7
              son nom est BENHADJ !!!!!!!!!!!!!
              tchek tchek tchek

              Commentaire


              • #8
                Et après ?

                Si tu pouvais savoir à quel point c'est secondaire !

                Par contre sa tête sur un plateau ça c'est important


                ../..
                “La vérité est rarement enterrée, elle est juste embusquée derrière des voiles de pudeur, de douleur, ou d’indifférence; encore faut-il que l’on désire passionnément écarter ces voiles” Amin Maalouf

                Commentaire


                • #9
                  Si tu pouvais savoir à quel point c'est secondaire !
                  j'ai pensé au footballeur ...tout simplement....!
                  tchek tchek tchek

                  Commentaire


                  • #10
                    Belhaj a peut-être encore une large base populaire pour qu'on puisse le museler sans coup férir.
                    Bonsoir,

                    Je crois que c'est justement le contraire. Ali Belhadj est hors-coup (même au sein de la nébuleuse dite islamiste les lignes ont beaucoup bougé ces dix dernières années), de ce fait il n'est plus en mesure de rassembler une base activiste ou de constituer un danger réel: le meilleur cadeau que l'État pourrait lui faire, c'est de l'incarcérer car ce serait le promouvoir au rang de martyr politique et de suggérer ainsi qu'il "pèse".

                    Pour l'instant rahou yghayet dans le vide....
                    Dernière modification par Dandy, 14 septembre 2009, 00h53.

                    Commentaire


                    • #11
                      dandy

                      entierment d'accord avec toi mais quand meme a surveiller aussi et ne pas laisser gambader comme ca au milieu des mosquées
                      PS c'est pas par mechancete mais sa tete sur un plateau ca ne serait pas du gachis
                      PARLER EST UN BESOIN,ECOUTER EST UN ART.

                      Commentaire


                      • #12
                        Salam,

                        Bizarre cet article.. Un vrai journaliste citera objectivement ce qu'à dit Belhadj, ainsi que le lieu et la date de l'"évènement".
                        Sinon, il est vrai que Belhadj est un homme qui a tjrs prôné de djihad à tort à travers.

                        Envoyé par l'imprevisible
                        Par contre sa tête sur un plateau ça c'est important
                        L'appel au meurtre devient une habitude sur le forum.

                        Commentaire


                        • #13
                          c un appel a la salubrite publique
                          il faut le decapiter lui et ses suiveurs
                          The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                          Commentaire


                          • #14
                            Ya solas.. il est facile de dire ça derrière un écran. Mais si tu le fais en public tu as de forte chances d'êtes inculpé. L'appel au meurtre est puni par la loi.
                            Si tu as un grief contre ce type, tu n'as qu'à déposer plainte.
                            Mais s'improviser juge et bourreau ressemble exactement à ce que les "autres" font. Et puis, la peine capitale n'est pas l'ultime punition. On mourra tous et Allah seul sera juge, et sa punition sera beaucoup plus dure.

                            Tous comme l'insulte, je pense que l'appel au meurtre doit être inclut dans la charte.. il y a des jeunes qui nous lisent.
                            Dernière modification par Mohamed_Rédha, 14 septembre 2009, 15h50.

                            Commentaire


                            • #15
                              Qui à appeler au meurtre ?, n'est-ce pas Belhadj qui avait demander à prendre les armes si ils le faut, pour en faire quoi si ce n'était pour tuer des algériens , et tous ça pourquoi ?, pour le pouvoir tout simplement . Ce personnage est tout simplement pathétique , mais attention, je ne lui en veut pas , comme tout les chef d'entreprise il est ambitieux , il a trouver son fond de commerce et il compte bien en tirer un max de bénéfices .

                              Pour faire taire ma mauvaise langue , est-ce que quelqu'un à eut vent de sa situation financière , et ou il vit ? . Fait-il parti de ces riches religieux qui ne s'étonne plus de leurs richesses , et qui ne font toujours rien pour le partager avec tous ces miséreux qu'ils cotoient .

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X