Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Algérie-France : La gifle niçoise

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • desert_rose
    a répondu
    bouteflika le "vieux renard de la diplomatie" qui donne son pays a toutes les humiliations, et on vient nous parler de nif!

    Laisser un commentaire:


  • zwina
    a répondu
    Envoyé par brume Voir le message
    Le moindre débat est prétexte à créer des bisbilles entre algériens et marocains….C’est la guerre stérile entre 2 pays aussi médiocre l’un que l’autre. Tous 2 ont un peuple embourbé, végétatif, frustré, privé de tout. L’un est écrasé par un roi assujettissant, l’autre par un gouvernement absent. Les 2 peuples soumis, n’aspirent qu’à fuir au plus vite leur pays respectif et à n’importe quel prix. Querelle puérile! Le Maroc et l’Algérie, c’est du pareil au même……des zones tiers-mondistes qui se perdent chaque jour un peu plus, en voie de régression galopante, où la peuplade est livrée à elle-même et à l’indifférence aussi bien royale que présidentielle. Allez, dispersez-vous, vous avez assez chahuté....
    Un jour ils finiront par comprendre qu'ils se trompent tous d'ennemis...

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    En 2000, la ministre Dlamini Zuma informe officiellement le Maroc que son pays, sans rien renoncer de ses convictions, est prêt à jouer les médiateurs entre les deux parties. Rabat fait la sourde oreille. En 2003, la compétition pour la désignation du pays hôte de la Coupe du monde de football en 2010 met aux prises... l'Afrique du Sud et le Maroc.
    L'afrique du sud le remède miracle à tout d'omar
    meme si tu parles de l'histoire de SIDNA Mohammed il te ramène à l'afrique du sud

    Laisser un commentaire:


  • arazigh
    a répondu
    Envoyé par omar Voir le message
    En 2000, la ministre Dlamini Zuma informe officiellement le Maroc que son pays, sans rien renoncer de ses convictions, est prêt à jouer les médiateurs entre les deux parties. Rabat fait la sourde oreille. En 2003, la compétition pour la désignation du pays hôte de la Coupe du monde de football en 2010 met aux prises... l'Afrique du Sud et le Maroc.
    C'est ça les arguments ?
    Alors je crains pour ton équilibre Omar ...
    D'autant plus que ça n'a rien à voir avec le sujet : à chaque fois tu fais des contorsions incroyables pour cracher tes complexes sur les voisins.
    Mais où vas-tu comme ça ?
    Que feras-tu le jour où les 2 pays se réconcilieront ?

    Laisser un commentaire:


  • brume
    a répondu
    Le moindre débat est prétexte à créer des bisbilles entre algériens et marocains….C’est la guerre stérile entre 2 pays aussi médiocre l’un que l’autre. Tous 2 ont un peuple embourbé, végétatif, frustré, privé de tout. L’un est écrasé par un roi assujettissant, l’autre par un gouvernement absent. Les 2 peuples soumis, n’aspirent qu’à fuir au plus vite leur pays respectif et à n’importe quel prix. Querelle puérile! Le Maroc et l’Algérie, c’est du pareil au même……des zones tiers-mondistes qui se perdent chaque jour un peu plus, en voie de régression galopante, où la peuplade est livrée à elle-même et à l’indifférence aussi bien royale que présidentielle. Allez, dispersez-vous, vous avez assez chahuté....

    Laisser un commentaire:


  • beeloo
    a répondu
    @Erfoud.

    Le jeune garcon dans la 2e min de cet video, n'a ni eau pour se laver, ni bougie pour se chauffer, il n'a que des pierres pour habitation.

    http://www.youtube.com/watch?v=o_UoWfkzCRc
    C’est inacceptable de voir ça meme si cet endroit soit reculé aux environs de Tamanrasset en plein erg saharien !
    Explique nous toute cet misére car meme dans les hauteur de l'Atlas marocain il n'y a pas autant de misére.
    Explique nous comment est-ce possible que dans les hauteurs de l’Atlas marocain meme avec toute la verdure alentour et l’eau qui y coule il n'y a pas autant de misére..

    Elle ne devrait pas exister tout court.
    Dernière modification par beeloo, 06 juin 2010, 13h38.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Envoyé par Razi Voir le message
    C'est un caricaturiste j'espère que tu l'as compris que c'est de l'humour

    Voilà là une bouffée d'air face à ce régime
    merci pour l'article...............

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Envoyé par ouchen58 Voir le message
    le pauvre, il croit connaitre...................



    il faut savoir se faire respecter................et ce n'est pas donné à tout le monde............................
    C'est un caricaturiste j'espère que tu l'as compris que c'est de l'humour

    Voilà là une bouffée d'air face à ce régime

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Et connaissant la fermeté de nos dirigeants, je suis sûr que pour le prochain sommet de l’UPM, il faudra plus, beaucoup plus qu’un simple «je t’en prie, viens ! » pour que nous y allions. Faudra se montrer plus respectueux à notre égard.
    le pauvre, il croit connaitre...................

    Et connaissant la fermeté de nos dirigeants, je suis sûr que pour le prochain sommet de l’UPM, il faudra plus, beaucoup plus qu’un simple «je t’en prie, viens ! » pour que nous y allions. Faudra se montrer plus respectueux à notre égard.
    il faut savoir se faire respecter................et ce n'est pas donné à tout le monde............................

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Non mais ! Qu’est-ce que c’est que ce langage de roturier ? C’est quoi ces attitudes vulgairement familières ? Il lui prend la main et l’entraîne dans un coin. Il reconnaît publiquement, en conférence de presse, lui avoir déclaré au téléphone : «Je t’en prie, viens !» M’enfin ! C’est comme ça qu’on se parle entre présidents ? Ah ! Non ! Ça suffit ! Les hommes politiques se lâchent un peu trop à mon goût. Déjà, l’autre jour, le frangin d’Abdekka, s’adressant à Zinedine Zidane, lui avait dit «tu as mon numéro de portable, je suis joignable quand tu veux !» J’avais passablement digéré cet échange flexy. Aujourd’hui, on atteint des sommets de laisser- aller protocolaire. «Je t’en prie, viens !» Et la prochaine étape, c’est quoi ? Il va lui envoyer une Dromacarte avec un gros cœur dessus pour qu’il ferme les yeux sur une reconduction de l’Egypte à la tête de l’UPM pour un second mandat ? Il demandera une spéciale dédicace à Carla Bruni lors de la prochaine fête de la musique, «ce couplet, rien que pour toi, Abdelaziz» ? Remarquez, maintenant, au moins on sait ! On sait à quoi est sensible notre cher président. Il est très à cheval sur les principes, mais en même temps, il est humain. Il suffit de lui dire «je t’en prie, viens» pour qu’il fonde, qu’il craque et qu’il y aille. Du coup, je comprends mieux qu’il ne soit pas allé lui-même à M’sila, sur les lieux du séisme meurtrier qui a endeuillé et ravagé la région de Béni-Ilmane. C’est la faute aux habitants de cette zone sinistrée. Ils n’ont pas su prononcer la bonne formule. «Je t’en prie, viens !» Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
    H. L.

    Le soir d'Algérie

    Ce n’est franchement pas sympa de sa part ! Comment a-t-il osé affirmer cela ? Je trouve profondément blessant que Sarkozy déclare «pensez-vous vraiment que parce que le président Bouteflika est venu ici, à Nice, que cela va améliorer les relations entre Paris et Alger ?» En plus de ne pas être sympa, cette remarque est perfide et surtout ingrate. Elle ne respecte pas le sacro-saint principe de la réciprocité. Voyez, nous ! Il suffit qu’un président français vienne en Algérie, déclare que les élections ont été les plus transparentes, les plus démocratiques que la terre ait connues depuis l’invention des scrutins pour que nous applaudissions à tout rompre à l’élection et à la réélection de notre chef de l’État. Mieux encore ! Et pour bien montrer notre sens élevé de la politesse et de la correction poussée à l’extrême, nous faisons primer le verdict d’un président français sur l’avis de notre propre Conseil constitutionnel. C’est pas de l’élégance, ça ? C’est pas la classe ? Nous sommes grands seigneurs dans notre largesse d’esprit et notre volonté de nous rapprocher coûte que coûte des autres. Nous ne faisons pas de chichi. Nous avons le cœur sur la main. Chirac arrive vingt-quatre heures à peine après une élection présidentielle, il s’émerveille à haute voix devant l’extraordinaire climat de démocratie qui a caractérisé notre scrutin et c’est toute l’Algérie qui est sommée de s’émerveiller à son tour. Tout cela, parce que nous sommes des gens polis, respectueux et bien organisés derrière leurs dirigeants éclairés et éclairants. Et en retour, nous nous serions attendus à un comportement semblable de la part de Sarko. Un Sarko qui, en plus, se décrédibilise fortement. Comment peut-il supplier notre cher président à la veille du sommet de Nice en lui susurrant à l’oreille «je t’en prie, viens» et oser dire le lendemain «ce n’est pas parce que votre président est venu que la météo va se remettre au beau fixe au-dessus de nos têtes». C’est très mesquin, ça, mon petit Nicolas. Et connaissant la fermeté de nos dirigeants, je suis sûr que pour le prochain sommet de l’UPM, il faudra plus, beaucoup plus qu’un simple «je t’en prie, viens ! » pour que nous y allions. Faudra se montrer plus respectueux à notre égard. Et je pense qu’un «je t’en prie, viens, s’il te plaît» nous convaincrait et améliorerait grandement le climat entre nous. Du respect mutuel, quoi ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
    H. L.

    Le soir d'Algérie

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    snif nif nif

    Envoyé par omar Voir le message
    Houlakou,

    C'est un complexe contentieux. En bref il faut savoir que le Maroc avait soutenu l'apatheid sud-africain aux temps où Mandela croupissait en prison. Plus tard, parvenu au point sud-africain, Nelson Mandela-qui n'a pas la mémoire courte- s'est vengé de l'affront immonde en reconnaissant la RASD, ce qui isolera toujours davantage le régime contre-nature marocain de la scène internationale.

    Aussi donc, le Maroc parjure africain?
    n'essaye pas de fuire...........
    le sujet c'est la gifle niçoise à ton brisidan...........................
    qu'est-ce que tu peux nous dire à ce sujet......

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Envoyé par samarkand777 Voir le message
    52% de marocains se chauffent a la bougie.
    comment est ce possible ???

    dites moi car j'arrive pas a piger.
    quel est l'apport calorifique d'une bougie ? ca chauffe bien ?
    Le jeune garcon dans la 2e min de cet video, n'a ni eau pour se laver, ni bougie pour se chauffer, il n'a que des pierres pour habitation.

    http://www.youtube.com/watch?v=o_UoWfkzCRc

    Explique nous toute cet misére car meme dans les hauteur de l'Atlas marocain il n'y a pas autant de misére.

    Laisser un commentaire:


  • samarkand777
    a répondu
    52% de marocains se chauffent a la bougie.
    comment est ce possible ???

    dites moi car j'arrive pas a piger.
    quel est l'apport calorifique d'une bougie ? ca chauffe bien ?

    Laisser un commentaire:


  • doudou33
    a répondu
    Envoyé par zwina Voir le message
    Il a bien fait d'y aller car c'est ainsi qu'il montre qu'il peut affronter plutôt que de fuir. Puis peut être est ce Bouteflika qui a snobé Sarkozy surtout qu'il en a les moyens.
    entierement d'accord avec toi zwina ,notre president est plus grand que l'autre

    Laisser un commentaire:


  • zwina
    a répondu
    Bouteflika aura donc été le seul chef d’Etat du Maghreb à prendre part au 25e sommet France-Afrique, agapes niçoises que Ben Ali, Mohamed VI et Khadafi ont, eux, poliment mais fermement ignorées. « Je lui ai téléphoné spécialement pour lui dire « je t'en prie, viens, c'est important que tu sois là » et c'est un geste qu'il vienne », a révélé le Président français. « Je t’en prie, viens »? C’est donc ainsi, d’une façon si cavalière, que s’invite aujourd’hui un président ? Toujours est-il que ni la polémique avec Paris sur le passé colonial, ni le refus de repentance par la France, ni l’affaire du diplomate Hasseni, ni celle des moines de Tibéhirine, ni la partialité arrogante de l’Elysée dans le dossier du Sahara occidental n’ont dissuadé le chef de l’Etat algérien à donner suite à cette doléance déchirante et à se précipiter à Nice.
    Il a bien fait d'y aller car c'est ainsi qu'il montre qu'il peut affronter plutôt que de fuir. Puis peut être est ce Bouteflika qui a snobé Sarkozy surtout qu'il en a les moyens.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X