Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Une centaine de chercheurs algériens établis à l'étranger rentrés au pays en 2010

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Une centaine de chercheurs algériens établis à l'étranger rentrés au pays en 2010

    Une centaine de chercheurs algériens établis à l'étranger rentrés au pays en 2010
    TLEMCEN - Une centaine de chercheurs algériens établis à l'étranger sont revenus, en 2010, travailler dans des centres de recherche du pays, alors que 1500 autres veulent revenir, a annoncé lundi à Tlemcen le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Harraoubia. Le ministre a indiqué que les chercheurs rentrés au pays, au nombre de "101", travaillent dans divers centres de recherche "dans les mêmes conditions et avec les mêmes avantages qu'ils avaient à l'étranger", avant de souligner que l'environnement de la recherche scientifique en Algérie s'est "nettement amélioré" et offre "tout ce dont ont besoin ces compétences".
    Faute de grives , nous mangeons des Merles

  • #2
    Code HTML:
    dans les mêmes conditions et avec les mêmes avantages qu'ils avaient à l'étranger
    Peut on savoir leurs type de contrat, et l'ordre du salaire et la nature des projets de recherche en Algerie

    Commentaire


    • #3
      vu l'attitude de ce monsieur de par un passe recent je pense sincerement qu'il ............ MENT !!!!!!!!
      ca fait quelque année qu'ils ressassent ces histoires de chercheurs a l'etrangers qui reviennent mais en verite je pense que les chiffres sont un peu sur gonflé
      sinon ca serai grave qu'ils delaissent ceux qui sont ici et qui travaillent dans ces conditions alors que les autres ont leur donne les memes copnditions que a l'etranger et qui est deja impossible
      PARLER EST UN BESOIN,ECOUTER EST UN ART.

      Commentaire


      • #4
        Franchement je ne pense pas que ce chiffre soit vrai, car qui voudrait quitter un Canada où il fait bon vivre, une liberté quasi infinie pour rentrer dans un pays où il y a un gros risque d'islamisation radicale de la société, où les talibans sont cachés et n'attendent que le bon moment pour sortir leur barbe et le couteau qui assassinera une fois pour toute l'état algérien tel qu'on le connais, avant de partir prêter allégeance à leur mère naturelle l'Arabie Saoudite et l'Egypte d'Al Banna !! Qui voudrai quitter l'Amérique et son rêve (un peu en panne depuis des décennies) pour venir s'installer dans un pays où toutes les universités réunis n'ont ni le niveau de financement d'une Harvard ni même les cerveaux que l'on trouve dans les labos de recherche du Miti ! Qui voudrai quitter une Suisse où il fait beau vivre, avec des villes tenues avec une grande rigueur, un niveau d'affaire qui ferai pâlir n'importe quelle place boursière pour s'aller se réinstaller au bled où la seule liberté économique serai de faire une petite boutique de quartier ou alors signer un engagement avec le système pour pouvoir accéder aux vrais secteurs prometteurs !! Qui oserai cela à part quelques chômeurs ou des gens, minoritaires, pour partager l'idée générale d'une Algérie qui se traîne en queue de peloton mondial sur tous les secteurs ?? Qui ??

        Commentaire


        • #5
          personne l'ami ayant deja eu l'occasion de discuter avec un chercheur etablit au USA en 2007 si je me rappel bien il voulait bien rentrer et a l'epoque le salaire qu'on pouvait lui proposer etaut de 90 000 da je croit il a bien rigole mais gentillement a repondu que c'ete la somme qu'il laissait a sa femme pour les course quotidienne !!!!!! il est rentre au usa gentillement
          bon maintenant il est vrai que leur salaires ont considerablement augmenté mais je ne pense pas qu'il soit possible de leur donner leur salaire et niveau de vie qu'il ont a l'etranger et surtout pas toutes les condition pour travailer comme ils pourraient le faire ailleur rien qu'avec l'administration et son mode de fonctionnement il ne supporteraient pas !!!!
          PARLER EST UN BESOIN,ECOUTER EST UN ART.

          Commentaire


          • #6
            Sujet très intéressant je reviendrais dès que je peux car j'ai énormément à dire là dessus ...

            Je crois que ce sont des gesticulations ... ni plus ni moins pour le moment !

            La volonté est bloquée ...

            Commentaire


            • #7
              Ca peut être vrai, mais ça doit concerner les domaines dans lesquels il est difficile de se faire une place en Europe ou aux Etats Unis. Il ne faut pas croire que les chercheurs sont systématiquement embauchés après la fin de leurs études, certains galèrent à trouver un poste même en CDD !
              Jeûner c'est bien. Manger c'est mieux.

              Commentaire


              • #8
                Azul,vous avez mal compris le ministre,d ailleurs meme le chifre avnce' par le ministre est tres en de ca du chifre reels.La realite' c est que ces chercheurs ne sont pas rentre' de leurs pelin gre',et le ministre nous dit pas plus,mais comme on connais notre ministre,il parle des chercheurs dans les poches ,qui ont ete expulses',voila de qui parle le ministre.Parceque un vrais chercheur ne rentre pas en Algerie pour voir la tete de belkhadem ou ecouter le blabla de Ouyahiya,rien que pour ses 2 y en as des milliers qui preferent rester a l etranger sans boulot que rentretr chez ces 2 la.

                Commentaire


                • #9
                  101 chercheurs sont déjà rentrés en comptant les anciens Moudjahidines peut être et les vieux de Sonacotra ?


                  Un peu de sérieux, je vais le croire s'il arrive a citer UN SEUL NOM D'UN CHERCHEUR (MOYEN même) QUI EST REVENU EN ALGERIE. Je ne parle pas des doctorants en histoire de l'art moderne ou la sociologie de l'époque médiévale ...

                  Ma question a Harroubia (d'ailleurs mon ancien Prof a l'USTHB ).


                  La recherche a besoin de PUB, qu'il nous cite UN SEUL NOM alors, ca fera plaisir aux chercheurs ?


                  Par contre, j'ai un ami qui a fait une thèse en France. Il a choisi de retourner en 2005, en effet après ses études malgré plusieurs propositions de job en Allemagne et en France dans l'académique (vu qu'il a sa Qualif Maitre de Conf) et aussi dans le secteur industrielle.

                  Avec bcp de force, il est rentre et a eu un poste de Maitre de Conf a l'USTHB et l'ENI (première surprise, PAS DE BUREAU ) ... Il donnait au début uniquement des cours avec un peu d'encadrement, et a la fin du cours il rentrait chez lui vu qu'il n'a pas de bureau, ceci pendant 7 mois.

                  Le bureau obtenu, pas de connexion internet a l'INI pendant presque 2 mois .... Puis, vu l'atmosphère, au bout de 1 an et demi, il a fini par rejoindre avec sa petite famille l'Allemagne ou il est aujourd'hui Enseignant-Chercheur a demi temps et Chercheur au sein de Toshiba le reste de son temps.
                  Dernière modification par racdavid, 05 avril 2011, 11h40.

                  Commentaire


                  • #10
                    racdavid

                    physicien ou chimiste ????? serieusement harroubia ce n'est pas un foudre de guerre aussi et meme si il essai de se mettre dans l'air de la com il s'y prend tres mal d'autant qu'il ment a mon avis point barre
                    PARLER EST UN BESOIN,ECOUTER EST UN ART.

                    Commentaire


                    • #11
                      Code HTML:
                      physicien ou chimiste ?????
                      ni l'un ni l'autre ... Électronique - Automatique

                      ps: moi même, je suis rentre au pays pour faire un petit chemin, mais je ne trouve pas du temps pour finaliser le projet vu que j'ai pas encore lâcher mon boulot et aussi une famille a nourrir.

                      Les projets existent, mais je ne veux pas faire du import-import .... et vu l'accueil que j'ai eu au CPA pour un juste un petit crédit bancaire de 30% de la somme globale (en 2009). Les choses ont bougé fin 2010, mais je préfère actuellement me concentrer sur autre chose.
                      Dernière modification par racdavid, 05 avril 2011, 11h49.

                      Commentaire


                      • #12
                        la passion ou la joie de vivre

                        je crois qu'il a raison sauf qu'il ne differencie pas entre un chercheur d'argent et un chercheur de savoir....

                        les gens qui croyaient faire de l'argent a l'étranger ont vite perdu d'éspoir et regrette d'aller a l'etranger pays du golf europe et canada...ceux là ils sont tentés de revenir car 2000 euros ou 3000 dollars par mois ici en algerie c'est un somme révé lasbas a l'etranger....un enseignant au golf touche 700 dollars et un enseignant au canada touchera 1500 dollars et doit rester sa vie comme vagabond car le systéme est tres rude pour devenir un proffesseur titulaire...la majorité sont contractuel et c'est le proffesseur titulaire qui décide de celui qui reste de celui qui doit partir..a tout moment le contractuel est menacé...quant a ceux qui enseigne au golf il suivent un plan de formation c'est comme le primaire chez nous...on leur donne une fiche qui doit la suivre et au moindre réclamation il est mis dehors.

                        et il ya ceux qui sont partis chercher le savoir ceux là sont des passionnés l'argent pour eux n'est pas un but en soit du moment qu'il a trouvé sa JOIE DE VIVRE...
                        L'algerie ou le canada ou le golf peuvent offrir des milliards de dollars mais jamais elle ne pourront offrir la joie de vivre

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par NewYork
                          un enseignant au golf touche 700 dollars et un enseignant au canada touchera 1500 dollars et doit rester sa vie comme vagabond car le systéme est tres rude pour devenir un proffesseur titulaire...
                          Faux, on a proposé à mon frère pour une année un post doc à la King Abdullah University, logement compris pour 5000 dollars par mois.

                          Et il a refusé.
                          Dernière modification par zek, 05 avril 2011, 12h19.
                          L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                          Commentaire


                          • #14
                            @zek
                            je crois qu'un post doc n'est pas un emplois, et si la durée est courte c'est q ue le recruteur est entrain de faire le teste...il t'attire avec 5000 pour faire le test...et si ton cousin a refusé donc il est bien informé..
                            il ya ici une discussion interessante sur ce sujet ça donne une idée sur le systéme canadien
                            Dernière modification par NewYork, 05 avril 2011, 12h31.

                            Commentaire


                            • #15
                              Les scientifiques et non les chercheurs d’argent ( pour NewYork) ont besoin d’une réelle volonté et non de gesticulation pour participer effectivement au développement scientifique du pays. La chine a compris maintenant elle commence à rivaliser dans de nombreux domaines de pointe …
                              Bien que cela soit une urgence capitale pour plusieurs raisons … nous avons besoin de plus de médecins, de formateurs, d’encadrants, de chercheurs et de cerveaux tout simplement !
                              C’est encore le vide sidéral ! En dehors des annonces et la com.
                              Un algérien reste un algérien … s’il a quitté le pays un jour pour une raison ou une autre pour des études, pour améliorer sa performance scientifique pour tisser des liens … pour travailler ou autre c’est probablement un choix personnel … maintenant ce que je trouve idiot c’est l’incapacité de l’Algérie … de tirer partie de l’expérience patiemment et méticuleusement acquise et qui n’a de prix que la longueur des années d’exil et de travail dans un environnement hautement hostile ... il ne faut pas croire ... Le pays est incapable de capitaliser cette ressource inestimable pour économiser par la suite …
                              Ces scientifiques sont d’une extrême finesse et d’une importance capitale pour le lien et l’ouverture sur le monde … ils doivent former et envoyer des jeunes algériens à l’étranger à leurs tours … pour que vive l’Algérie … ce n’est qu’ainsi que le pays pourrait commencer à se tailler une place sur la scène scientifique internationale.
                              Le vrai problème est que la réelle volonté est absente … On te dit quand même marhaba bik mais c’est tout …
                              Dernière modification par Aloha, 05 avril 2011, 12h43.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X