Annonce

Réduire
Aucune annonce.

BENKHEDA au sujet de BOUMÉDIÈNE

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • BENKHEDA au sujet de BOUMÉDIÈNE

    Benyoucef Benkhedda, président du GPRA, témoignait…

    EL WATTAN le 30.12.13 | 10h00


    S’affranchir du pouvoir politique, s’autonomiser financièrement, le collège des prétoriens en a fait son dada, sa préoccupation première, comme l’illustre l’affaire du «trésor de l’EMG» : Un (01) milliard et demi d’anciens francs cachés en Tunisie par le colonel Boumediène .

    Dans l’Algérie à l’indépendance : la crise de 1962, le président du GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne), Benyoucef Benkhedda donnait les minutes de la prise de pouvoir par l’armée des frontières. Un assaut préparé et planifié. «Alors que des tonnes d’armement s’amoncelaient aux frontières tunisienne et marocaine grâce à l’action diplomatique du GPRA, notait le président du GPRA, le chef de l’EMG (état-major général de l’ALN) demandait encore du renfort, jusqu’à 10 000 hommes et du matériel lourd.» «Envisageait-il déjà à cette époque la prise du pouvoir ?» s’interrogeait BenKhedda. «Un événement survenu inopinément en 1962, écrit-il, permet de le croire (…).

    A l’occasion d’une opération d’échange de coupures de cinq dinars tunisiens par la Banque centrale de Tunisie, il fut découvert que l’EMG détenait en billets de cinq dinars plus d’un million cent mille dinars tunisiens (1 100 000 DT), soit près d’un milliard et demi d’anciens francs français ou centimes (1 500 000 000 frs)». En 1962, ce montant représentait une somme supérieure aux dépenses mensuelles du GPRA qui étaient de l’ordre d’un milliard trois cent vingt millions de francs environ (1 320 000 000 frs. Près de la moitié de ce budget était allouée à l’EMG (46 %). «Nous avons mentionné, poursuit Benkhedda, l’échange de coupures de cinq dinars. Et les autres coupures qui n’avaient pas été échangées, combien représentaient-elles ? Ce dépôt considérable d’argent démontre que la dotation allouée à l’EMG dépassait largement les besoins de cet organisme. Il convient d’ajouter que la demande du ministère des Finances de reverser cet argent dans les caisses du trésor du FLN était restée sans effet .»

    MA QUESTION: Combien de gens étaient au courant... et pourquoi Ben Khedda a gardé le silence?
    Peut être qu'il craignait une sort semblable à celui qui a frappé Krim, ... et tant d'autre...
    Dernière modification par Avucic, 31 décembre 2013, 03h23.
    L'homme parle sans réféchir...Le miroir réfléchit sans parler!

  • #2
    MA QUESTION:*Combien de gens étaient au courant... et pourquoi Ben Khedda a gardé le silence?Peut être qu'il craignait une sort semblable à celui qui a frappé Krim, ... et tant d'autre...
    --------

    Avucic

    juste une petite remarque , pour te dire que si tu poses une question , ne donnes pas la reponse avec , veux tu diriger les reponses dans la direction que tu as choisi ?

    Mais sinon , ce monsieur voudrait peut-etre ne pas finir comme anonyme , meme si c est sur le dos de ses anciens collegues du combat . Il n a pas su s imposer en son temps , maintenant c est trop tard pour prouver quoi que ce soit , trop tard !

    Commentaire


    • #3
      veux tu diriger les reponses dans la direction que tu as choisi ?
      Je me pose la question mais loin de moi l'idée de suggérer de réponse au lecteur
      D'ailleurs chacun, selon son parcours, peut interpréter librement mon intervention, c'est ça l'objet d'un forum .
      Pour moi, l'intérêt de l'article indiquerait que peut être ce qui était arrivé à l'indépendance était déjà programmé (secrètement) à Tunis.
      L'homme parle sans réféchir...Le miroir réfléchit sans parler!

      Commentaire


      • #4
        Il reve éveillé ce Benkhedda, laisser le pouvoir aux civils , quels civils Benbella , qui d'autres ?

        Commentaire


        • #5
          Ne dit-on pas que les absents ont bon dos .oeilfermé
          " Celui qui passe devant une glace sans se reconnaitre, est capable de se calomnier sans s'en apercevoir "

          Commentaire


          • #6
            Il reve éveillé ce Benkhedda, laisser le pouvoir aux civils , quels civils Benbella , qui d'autres ?
            Non, Ben Khedda que j'ai connu ne RËVE PAS, il dit les choses comme elles étaient au cessez le feu, veille de l'indépendance, et je souscris entièrement à ce qu'il affirme (et que j'ai connu).
            En effet alors que le peuple participait à la libération du pays en soutenant l'ALN ... des réfugiés ou éxilés (ou nés) au Maroc et en Tunisie planifiaient la prise du pouvoir.... sur le dos de combien de combattant mort au maquis... et un peuple meurtri.

            C'est ce que dénonçait Ben Khedda: la preuve ou en est le peuple aujourd'hui.....
            D'ailleurs je vous cite une phrase que j'ai souvent entendu durant le cesez le feu: La guerre est finie, le PIRE est à venir!


            Quant à l'idée de Ben Bella, qui d'autres? je réponds qu'à l'indépendance il y avait beaucoup d'hommes et de femme en Algérie (oui des civil) qui étaient plein de volonté et de désir de servir le pays.... mais on les a écartés..... c'est tout.
            Dernière modification par Avucic, 31 décembre 2013, 17h29.
            L'homme parle sans réféchir...Le miroir réfléchit sans parler!

            Commentaire


            • #7
              La guerre est finie, le PIRE est à venir!
              Benkhedda tenait un discours tres en avance de son temps , tous les pays qui ont recouvert leur indépendance sont passés par la , meme des pays européens , ca fait pas longtemps que l'espagne et le portugal se sont débarassés des dictatures , ...

              on n'oublie pas aussi que la france francafrique n'a cessé de magouiller en afrique , la plupart des présidents africains dansaient au rythme imposé par la mere patrie meme apres leur indépendance et jusqu'a maintenant !

              La guerre est finie, le PIRE est à venir! : le pire aurait été pire encore si les civils étaient au pouvoir , ce n'est pas juste une question d'hommes ou femmes , mais aussi et surtout une question de clans qui se disputaient le pouvoir, l'algérie indépendante était loin de ressembler a la cinquieme république, faut pas bruler les étapes .

              allé avucic , tu dois bien te rappeller de tout ca !

              Commentaire


              • #8
                des réfugiés ou éxilés (ou nés) au Maroc et en Tunisie planifiaient la prise du pouvoir.... sur le dos de combien de combattant mort au maquis... et un peuple meurtri.
                Les armées des frontieres avaient l'avantage d'etre disciplinées et organisées, pas ceux de l'intérieur , ou chaque groupuscule avait son chef !
                Dernière modification par ahras, 31 décembre 2013, 18h02.

                Commentaire

                Chargement...
                X