Annonce

Réduire
Aucune annonce.

taxe de séjour en Tunisie : Des touristes algériens en colère

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • kaarimdz
    a répondu
    il faut barrer le passage a tout les vehicules tunisien qui viennent faire le plein de carburant et rentrer de suite en tunisie un plein leur raporte 4000 da benef net immaginer se qu il gagnent en 1 mois
    il faut chasser ses trafiquant de carburant d ailleurs il s ammuse meme a doubler la capacite de leur reservoir de carburant pour faire un double plein

    il nous prennent pour des naif et trop gentil
    trop c est trop
    Dernière modification par kaarimdz, 15 septembre 2014, 19h56.

    Laisser un commentaire:


  • Medgasen
    a répondu
    Bon pour les malades ils payent c est leurs santé. Pour les touristes ils peuvent évite s ils veulent. Mais les algériens paye comme même . Demain bouteflika va sortir une loi ou il paye ses 30 dtn pour chaque algérien va en Tunisie. C est une autre occasions pour nos responsables de détourné l argent publique

    Laisser un commentaire:


  • Risk
    a répondu
    ca va partir en cacahouètes.

    Laisser un commentaire:


  • veniziano
    a répondu
    Plus précisément la taxe est comme suit : 30 DA pour la voiture + 30 DA pour chaque personne !

    Sinon pour les billets d'avion, cette dernière sera inclue dans le tarif du billet.

    Laisser un commentaire:


  • ludovic
    a crée une discussion taxe de séjour en Tunisie : Des touristes algériens en colère

    taxe de séjour en Tunisie : Des touristes algériens en colère

    La taxe de séjour de 30 dinars tunisiens, pour les personnes non résidentes en Tunisie est entrée en vigueur, à partir de minuit ce mercredi. Votée, en mars dernier, dans le cadre de la loi de Finances complémentaire tunisienne, et décriée tant par les visiteurs de la Tunisie que les voyagistes et professionnels du Tourisme, en Tunisie, et devant entrer en vigueur, à la fin septembre, son application avait été, officiellement, reportée au mois d'octobre.

    Ceci, avait expliqué des officiels tunisiens, pour permettre aux touristes d'être informés, avant de se rendre en Tunisie. Deux commissions devaient se pencher sur les modalités de son application, sur les plans fonctionnel et juridique. Une décision qui n'a pas été du goût des Algériens qui affluaient vers les postes frontaliers d'Oum Théboul et El Ayoun, dans la wilaya d'El Tarf qui ont été surpris de se voir exiger, par les préposés aux formalités douanières, côté tunisien, pour le TPD (titre de passage en douane), 30 dinars tunisiens, au lieu des 3 dinars habituels. Car, soutiendront certains désabusés «comme chacun sait, en général, on dépense tout et c'est à peine si les uns et les autres disposent de 50 ou 100 DT au retour». La colère était totale, dans la mesure où beaucoup se sont retrouvés comme pris en otage, car incapables de s'acquitter de cette somme qualifiée d'injustifiée. Certains ajouteront qu'ils ont été pris au dépourvu et qu'ils ne remettront plus les pieds en Tunisie.

    D'autres ont manifesté leur colère, à l'image des routiers qui empruntent le poste frontalier d'El Ayoun et qui ont bloqué, pendant plusieurs heures, la route menant vers ce poste frontalier.

    Du côté du poste d'Oum Théboul, des clandestins de cette ville et d'El Kala ont, aussi, bloqué la route pour empêchant des véhicules tunisiens de se rendre au-delà de la ville d'Oum Théboul exigeant, au nom de la «réciprocité» que la même taxe soit appliquée aux Tunisiens qui se rendent aux villes frontalières algériennes et dont nombre d'entre eux activent dans la contrebande de carburant.
    le Quotidien d'oran
Chargement...
X