Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le président Bouteflika s'en prend à un ministre islamiste

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le président Bouteflika s'en prend à un ministre islamiste

    Bonsoir

    Alger - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé samedi que tout responsable qui "prétend détenir des preuves" de cas de corruption doit les soumettre à la justice sinon, dans le cas contraire, "il sera lui-même poursuivi". "Toute personne qui dit avoir des dossiers ou des preuves (de corruption) doit les soumettre impérativement et sans retard à la justice, sans attendre l’aval de quiconque et sans que cela ne prenne l’allure d’un règlement de compte ou de calomnies", a déclaré le président Bouteflika à l’ouverture de la rencontre gouvernement-walis. "Je donnerais des instructions à la justice pour que tout responsable prétendant détenir des dossiers, apporte des preuves ou, alors, il sera lui-même poursuivi en justice", a ajouté le premier magistrat du pays.
    Dernière modification par mohoo, 09 décembre 2006, 19h12.

  • #2
    ALGER (AP) - Le président algérien Abdelaziz Bouteflika s'est attaqué samedi, sans le citer, à Abou Djara Soltani, ministre islamiste sans portefeuille et chef du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), qui affirme détenir des dossiers de corruption impliquant des hauts responsables algériens.

    "Toute personne qui dit avoir des dossiers ou des preuves (de corruption, NDLR) doit les soumettre impérativement et sans retard à la justice, sans attendre l'aval de quiconque et sans que cela prenne l'allure d'un règlement de comptes ou de calomnies", a lancé le président lors d'un long discours prononcé au cours d'une rencontre avec les préfets.

    Visiblement remonté contre Soltani, qui siège dans la coalition présidentielle, le président Bouteflika a promis de donner "des instructions à la justice pour que tout responsable prétendant détenir des dossiers apporte des preuves ou, alors, il sera lui-même poursuivi en justice".

    "Je ne saurais accepter qu'un citoyen, quel que soit son statut, utilise la réputation de l'Algérie comme fonds de commerce" pour faire de la politique, a tempêté Abdelaziz Bouteflika. "Celui qui veut faire de la politique, qu'il le fasse, mais en dehors des cercles officiels, la réussite personnelle ou politique ne peut, en aucun cas, se faire au dépens de l'intérêt national". "Que cela soit clair pour tous", a-t-il encore mis en garde.

    La semaine dernière, le chef du parti islamiste avait déclaré au cours d'une conférence de presse être en possession de dossiers de corruption impliquant des hauts responsables algériens.

    Ces déclarations, en pleine pré-campagne électorale, avant les législatives de mai 2007, ont provoqué un tollé dans les sphères d'un pouvoir peu habitué à ce qu'on parle de façon aussi précise de la corruption.

    Même si la question, sujet sensible en Algérie, fait souvent la "Une" de la presse qui se fait régulièrement l'écho de détournements de sommes importantes dans les banques et dénonce la pratique du bakchich dans l'attribution des marchés pour les partenaires étrangers notamment, c'est la première fois qu'un ministre, qui plus est responsable d'un parti politique, évoque le sujet de cette manière. AP

    oao/nc

    Commentaire


    • #3
      Le président parle comme si l'algérie souffre très marginalement de la corruption. Lorsque le groupe khalifa faisait a corrompu tous les hauts cadres, et que plusieurs financiers ont criés au scandale, ceux-ci ont été sommés d'apporter les preuves. La suite tout le monde la connaît...

      S'il veut combattre la corruption, il faut qu'il libére la justice du joug du gouvernement, qu'il laisse les magistrats faire leur travail, qu'il libère la presse, qu'il se sépare de l'unique et on verra alors où se cachent ces corrompus et comment ils agissent aux yeux et sous le nez de notre fakhama.

      Bouteflika devrai se soumettre lui même à la justice, puisque il a évoqué les fameux quinze chats ceux qui tiennent l'économie algérienne d'une main de fer....et s'il n'a pas de preuve il sera obligé de s'expliquer lui aussi devant la justice.

      Hdiythna Zebda ida toul chemss Idoub...

      trad : Notre discours c'est du beurre, à l'apparition du soleil il fend.

      Il faut qu'il arrête de prendre les gens pour des demeurés.

      Commentaire


      • #4
        Citoyen

        Tout à fait d'accord!
        Si Boutef voulait combattre la corruption, il lui suffirait de ne plus harceler les journalistes, et de veiller à ce que la justice soit effectivement indépendante.
        Et là, on verrait les langues se délier et les rats quitter le navire.

        Commentaire


        • #5
          >>>Et là, on verrait les langues se délier et les rats quitter le navire.

          Le problème c'est justement le navire et en ce moment c'est du bois, les rongeurs sont tellement perspicaces et édentés avec des incisives redoutables qu'il n'y a pas d'autres moyens que de faire appel à une bonne PME spécialisée en dératisation. De plus le taux de reproductions de ces bestioles est connu pour être l'un des plus élévé de la création entière.

          Commentaire


          • #6
            Citoyen

            Les rats quittent le navire pensant échapper au naufrage, c'est l'instinct qui le leur commande. Mais ils sont obligés de se jeter à l'eau et là, ils se noient ou se font dévorer par les requins.
            Du temps de Boudiaf (Allah yerhmou) les journaux ont dénoncé de grosses affaires de corruption.

            Commentaire


            • #7
              Laari1,citoyen, c'est un plsir de vous lire!
              Écrire l’Histoire, c’est foutre la pagaille dans la Géographie...

              Commentaire


              • #8
                "Toute personne qui dit avoir des dossiers ou des preuves (de corruption) doit les soumettre impérativement et sans retard à la justice, sans attendre l’aval de quiconque et sans que cela ne prenne l’allure d’un règlement de compte ou de calomnies"
                Le président a raison. Soltani a parler de dossiers de corruption qu’il aille alors jusqu’au bout. Pourquoi veut-il durer le suspens ? Tant qu’il n’a pas présenté ses preuves à la justice et à la presse, personne ne pourra vérifier la validité de ses accusations. Peut être c'est un réglement de compte aussi.
                Un seul Héro, le Peuple !

                Commentaire


                • #9
                  Soltani a voulu s'essayer au chantage, mais il a oublié les lois de la maffia dont il fait partie, pas de traces, pas de preuves et les lampions payent.

                  Sinon une simple vérification sur un barrage routier et trés peu de gens pourront expliquer de quelle façon ils se pavanent dans des véhicules valant entre 5.000.000 et 20.000.000 da dans un pays où le salaire moyen est au mieux de 15000 da par mois.

                  Commentaire


                  • #10
                    Quoi faire contre cette maladie ?

                    Je pense que les acusations de Soltani ne sont pas fondées, car en algerie, on a tendence a dire SARAKINE et RACHWA,...... Entendre un politique parlait comme la masse et la foule est un peu devalorisant pour lui.

                    Tout le monde sait qu'en algerie la coruption est une monnaie courente (On a pas besoin de nous la faire rappeller), du gardien de la poste, au Maire en passant par les dirigents, les Flics, .... (Faut savoir le prouvé, maintenant).

                    Il suffit juste de lire les journaux, ou on voit semaine apres semaine, les Scandales apres Scandales (mais ce qui est impressionant, se sont les SOMMES detourné, par des millions de dollars ou d'euros)....Je ne sais pas si c'est facile d'éradiquer ce phenomene, a mon avis il faut UNE generation pour baisser cette maladie qui honte notre quotidien.


                    Ou bien, faut instoré une politique tres sevaire et sans pardon allant jusqu'a .......meme si je suis contre cette peine.....Beaucoup de personne n'ont plus peur de rien maintenant, aucune impunité.

                    Commentaire


                    • #11
                      ...............
                      Dernière modification par nacer-eddine06, 14 décembre 2017, 17h50.
                      The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X