Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Attentat contre deux bus d'une société américaine près d'Alger,

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #16
    nassim,
    la presse algérienne en parle:

    Un mort et neuf blessés dans un attentat à bouchaoui
    Le GSPC cible des employés américains de BRC


    Par : Y. S./Nissa. Hammadi.

    ( source: liberté)


    Deux bus transportant des employés de la société américaine BRC (Brown Root and Condor) ont été la cible d’un attentat terroriste perpétré très probablement par le GSPC. Cet attentat a eu lieu aux environs de 18h, à Bouchaoui, près du Club-des-Pins. Bilan provisoire : 1 mort et plusieurs blessés. Selon des sources dignes de foi, les terroristes ont tiré sur un bus de ressortissants étrangers qui étaient escortés par la gendarmerie. Selon les mêmes sources, le groupe armé aurait minutieusement préparé cet attentat depuis longtemps. En effet, un mouvement suspect de personnes étrangères à la région a été remarqué, ces derniers temps, par les usagers de la route menant vers le Club-des-Pins et, notamment, les habitants de cette résidence d’État. Mais, ils les ont pris pour des voleurs. Selon une version des faits, les terroristes ont pris pour cible les employés de la compagnie américaine, spécialisée dans la construction, au moment où ils quittaient le nouveau siège de la société BRC se trouvant à l’intérieur de Bouchaoui, pour les conduire vers l'hôtel Sheraton, leur lieu de résidence. C’est ainsi que le groupe armé, dont le nombre d’éléments n’a pu être identifié, a posé une ou plusieurs bombes sur le passage des autocars. Après l’explosion qui a sérieusement touché le premier bus, les terroristes se sont mis à mitrailler dans la direction du deuxième bus. L’intervention des éléments de la gendarmerie a permis de réduire l’ampleur des dégâts. Selon les mêmes sources, le chauffeur, Algérien, du premier bus a été mortellement touché. Par ailleurs, des informations faisaient état, hier, en fin de soirée, d’un Américain, d’un Canadien, de plusieurs Britanniques et d’un Ivoirien qui ont été blessés. Une autre version des faits indique, cependant, que le bilan aurait pu être plus lourd si le premier bus était plein. En effet, comme mesure de sécurité, les Américains ont adopté une stratégie qui consiste à ce que le transport se fasse à l’aide de deux bus, le premier servant “d’éclaireur”. Et c’est dans le second bus que les employés sont transportés. Ainsi, selon d’autres informations, 9 employés de BRC, étaient dans le second bus au moment de l’attentat. Et comme les terroristes se sont rendu compte qu’ils n’avaient pas atteint leur objectif, puisque le premier bus était vide, ils se sont mis alors à tirer sur le second véhicule dans le but évident de faire des victimes. Outre la victime de nationalité algérienne, l'attentat a fait au moins quatre blessés, un Algérien, un Américain, un Canadien et un Libanais. Ils se seraient blessés en tentant d'échapper d'un des bus. L'un d'eux se serait violemment heurté à un arbre en se jetant par la fenêtre du véhicule, selon des sources concordantes. Le bus a fait demi-tour et les gendarmes ont commencé à riposter en tirant dans la direction du groupe terroriste. Un échange de tirs s’en est suivi et l’arrivée rapide des renforts des services de sécurité a permis de lancer une importante opération de ratissage dans la forêt de Bouchaoui. Des véhicules de la Protection civile et des ambulances faisaient le va-et-vient. En tout cas, l’information faisant état de cet attentat terroriste, le premier du genre dans cette localité de la capitale, s’est répandue telle une traînée de poudre. La circulation était quasiment bloquée sur toutes les routes menant vers Bouchaoui ou le Club-des-Pins jusqu’à une heure tardive de la nuit. Les éléments de la gendarmerie ont bouclé la région. Même les habitants de la cité Bouchaoui ont eu d’énormes difficultés à rentrer chez eux. “Nous avons entendu plusieurs déflagrations, probablement des grenades”, nous a déclaré un habitant de la cité Bouchaoui, joint par téléphone. L’opération de ratissage s’est poursuivie tard dans la nuit où un important dispositif de sécurité a été immédiatement mis en place.
    Si c’est le premier attentat depuis l'explosion du 29 octobre de deux voitures piégées devant les deux commissariats de police de Dergana et de Réghaïa, l’opération terroriste d’hier, qui n’a pas encore été revendiquée, porte la signature du GSPC qui, depuis son allégeance à Al-Qaïda de Ben Laden, multiplie les actions spectaculaires pour faire croire encore à l’importance de ses capacités de nuisance qu’il a pourtant perdues.

    Y. S./N. H.

    Commentaire


    • #17
      @nassim :
      pasque ç plus fort qu'eux, il on considéré le fait qu'il n'y ai pas eut de victime americain un echec a l'attentat ,enfin ç ce que j'ai cru comprendre ,et pour ma part l'echec aurait étes si il y'avait eut zero mort ,méme si l'atenta visé les americains
      tu tombe je tombe car mane e mane
      après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

      Commentaire


      • #18
        Actualités : TERRORISME
        Des étrangers cibles d’un attentat près de Club-des-Pins




        L’attentat perpétré hier en fin de journée contre un bus à la sortie de l’autoroute ouest, au niveau de la bretelle qui mène vers Club-des- Pins à Alger a fait un mort et plusieurs blessés. Les informations recueillies hier sur place, quelques minutes après l’attentat dont a été la cible un bus transportant des travailleurs d’une compagnie étrangère, donnaient pour décédé le chauffeur de l’autocar du transport du personnel, un Algérien mort sur le coup, alors que l’on disait grièvement blessées plusieurs autres personnes.
        Des ressortissants étrangers dont un Libanais dans un état très critique. Le communiqué officiel du ministère de l’Intérieur, tombé en début de soirée, confirme la mort du chauffeur algérien, annonce qu’un autre Algérien a été atteint et précise la nationalité des blessés. Il s’agit d’un Américain, de quatre Anglais, deux Libanais et d’un Canadien. Des informations que se sont gardé de communiquer les forces de sécurité qui ont vite fait de boucler le périmètre. Bien que très peu de choses nous ont été dites par les quelques personnes présentes sur place pour mener les investigations, il nous a été dès le départ précisé que le véhicule ciblé était celui de BRC (Brown Root and Condor), une filiale de Sonatrach et de Halliburton l'américaine. D’aucuns, se basant sur le mode opératoire des terroristes, ont évoqué l’attaque contre un autre bus, cible celui-là d’une fusillade qui aura duré quelques secondes après que des hommes en civil armé de «klachs» ont fait irruption d’un sous-bois pour tirer à vue sur le bus et ses passagers. Cette hypothèse qui fait état de deux bus est tirée du fait qu’il y a eu une déflagration et une fusillade dans un intervalle de temps très réduit. Il semblerait selon une source rencontrée sur les lieux qu’il s’agisse d’une seule et même opération ciblant le bus qui raccompagnait les travailleurs de BRC vers le Sheraton, lieu de leur résidence. La déflagration, dont on ignore s’il s’agit de celle d’une grenade ou d’une bombe, a au lieu vers 17 heures 30, à peine le bus a franchi la bretelle qui mène vers le Club-des-Pins, une zone des plus sécurisées d’Alger. Bretelle qui est restée hier longtemps bloquée et interdite d’accès à tout véhicule y compris ceux des officiels qui rentraient chez eux. Les éléments de la police scientifique procédaient à des prélèvements sur le lieu de la déflagration pendant que des gendarmes accompagnés de chiens passaient les alentours au peigne fin. Une opération qui, nous diton, est motivée par la crainte de voir enfuis d’autres engins explosifs, d’autant que des sources diverses parlent de deux autres déflagrations entendues après la fusillade du bus. Il ne restait de la présence de ce dernier que les traces de pneus hier vers 20 heures quand les gendarmes, qui quadrillaient les lieux sous le regard de militaires, de policiers en civil et de journalistes, ont levé le dispositif pour permettre aux usagers d’emprunter cette voie qui donne, entre autres, sur le site de Club-des-Pins. C’est vers cette forêt que se serait replié le groupe armé une fois son forfait accompli. Une opération de ratissage a été déclenchée, nous a indiqué une source sécuritaire qui souligne le caractère inquiétant de cet attentat qui, selon notre source, a été minutieusement préparé. Une préparation qui, selon elle, a suscité quelques semaines de guet, compte tenu du dispositif sécuritaire censé protéger cette région.
        Saïda Azzouz
        ( source le soir)

        Commentaire


        • #19
          dans l'article de libérté ,je ne vois pas de notes de satisfaction du fait qu'il n'y ai pas eut de mort americains
          tu tombe je tombe car mane e mane
          après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

          Commentaire


          • #20
            traks, tout d'abord tu fustiges par l'hypothèse de ce que l'on dira de l'"arabe" qui est décédé....et par la suite tu t'indignes de la réaction de LIberté...
            Certes il ne s'exclame pas sur le fait qu'aucun américains, n'ait été touché, cependant, cela marque une avancée dans le terrosrisme urbain , un algérien a été tué, il y a des bléssés, et tout cela dans un quartier ( sois disant) les plus gardés et surveillés de la capitale,
            peut-être que l'élément essentiel c'est qu'un attentat est eu lieu, non???

            Commentaire


            • #21
              non alya tu ne ma pas compris au contraire je praifére la lecture de l'article de libérté q le quel je trouve plus professionelle que ce lui de l'APS
              tu tombe je tombe car mane e mane
              après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

              Commentaire


              • #22
                Dommage qu’un attentat puisse se produire dans une région très protégé comme Bouchaoui à coté de la résidence du club des pins.
                Dernière modification par shadok, 11 décembre 2006, 15h18.
                Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

                Commentaire


                • #23
                  n'oublions pas k'alger seras la capital de la culture en 2007 ! ! ! j'ai hate de voir ca
                  Oh douleur, Oh douleur ! ! ! Le temps mange la vie ,

                  Commentaire


                  • #24
                    Salam

                    il s'agit d'un seule bus pas de deux
                    Fik ya brik....enar rahi tahtek

                    Commentaire


                    • #25
                      Bonjour

                      Je ne comprends pas moi aussi qu’un attentat puisse se produire dans une région très protégé comme Bouchaoui.
                      S'agit-il d'une lutte entre clans pour les pouvoirs ?

                      Commentaire


                      • #26
                        @mohoo

                        Non, c'était un coup d'Etat manqué !

                        Bouchaoui est une forêt et en 2006 on a bien baissé la garde à Alger car tout le monde a repris gout à la tranquilité ... Voilà ce qui arrive quand on s'oubles un peu, chose presque normale je dirais ...

                        Allah yerhâm le chahîd en tout cas
                        "L'armée ne doit être que le bras de la nation, jamais sa tête" [Pio Baroja, L'apprenti conspirateur, 1913]

                        Commentaire


                        • #27
                          bon déja personen ne peut savoir jusqu'a présent qui a fait le coup
                          pas sur que se soi les terro en tout les cas
                          Fik ya brik....enar rahi tahtek

                          Commentaire


                          • #28
                            Je suis nouvelle sur le forum et j'essai de lire un max de topic et je suis choqué de voir un algerien(ou je me trompe?)qu i dis ça
                            bon déja personen ne peut savoir jusqu'a présent qui a fait le coup
                            pas sur que se soi les terro en tout les cas
                            on revien au qui tu qui cher au français.

                            Commentaire


                            • #29
                              salam.

                              la foret de Bouchaoui est grande mais la a parle du club des pins une zone d'etats tres surveillé et pourquoi pas attaque moreti ou vie la mere de bouteficat et zerouale est j'en passe, faut arrete je connai bien cette zone pour avoir vecu a staoueli dans les moments les plus attroses du terorisme, s'est terrosiste sont trops lache pour s'aventurer dans ce coin, ça etonnant commeme

                              Commentaire


                              • #30
                                ecoute chére aichane
                                je suis a Alger; avant cetet histoire y'a seu une autre histoire et si connais pas la premiére histoire tu peut comprendre pourquoi je dis ça

                                SP:il suffit de lir la présse local pour avoir une idée
                                Dernière modification par someone, 11 décembre 2006, 17h49.
                                Fik ya brik....enar rahi tahtek

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X