Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Leader de l’affichage urbain en Algérie : Mourad Hadj Said, patron de Ad Display, sous mandat de dépôt

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Leader de l’affichage urbain en Algérie : Mourad Hadj Said, patron de Ad Display, sous mandat de dépôt

    elon de bonnes sources, Mourad Hadj Said, patron de Ad Display considéré comme le n°1 de l’affochage dans le pays, a été placé hier sous mandat de dépôt et emprisonné ce dimanche à la prison d'El Harrach.

    As display, pour rappel, gère un parc de plus de 6000 espaces constitués de panneaux publicitaires, abribus, barrières protectrices, kiosques… et préparait un projet colossal: La Smart City. A rappeler que les services de la wilaya d’Alger ont procédé depuis quelques jours à l’enlèvement de plusieurs panneaux publicitaires installés sur les grands axes routiers de la capitale. Le 2 avril dernier un jeune homme, employé de cette régie publicitaire, est mort suite à la chute d’un panneau géant de l’afficheur. Depuis, le Wali d’Alger avait ordonné à 54 Mairies de procéder à l’enlèvement des panneaux publicitaires illicites de la régie privée AD Display. Affaire à suivre.

  • #2


    De son coté, la chaîne El Djazairia Tv avait diffusé un reportage au vitriol contre l’afficheur privé dirigé par Mourad Hadj Said, s’interrogeant sur les raisons de l’absence de poursuites et de condamnation du patron d’Ad Display suite à la mort du jeune employé.

    Ad Display est le leader de l’affichage urbain en Algérie. Il gère un parc de plus de 6000 espaces constitués de panneaux publicitaires, abribus, barrières protectrices, kiosques…et préparait un projet colossal: La Smart City.

    Commentaire


    • #3
      Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'activité de la publicité et ses supports ne sont, à ce jour, encadrés par aucune loi ni règlement. De ce fait, les installations publicitaires ne sont soumis à aucun cahier de prestations techniques et à fortiori à un contrôle technique. Alors bonjour les dégâts.
      Dernière modification par delci, 03 juillet 2018, 14h39.
      ثروة الشعب في سكانه ’المحبين للعمل’المتقنين له و المبدعين فيه. ابن خلدون

      Commentaire


      • #4
        que le responsable de la societe puisse rendre des comptes sur la securite de son personnel oui mais de là a parler d'autorisation de travail que faisait le procureur de la republique avant ?

        Commentaire


        • #5
          Ce Monsieur pensait qu'il etait "intouchable via ces relations" et donc ne pas payer ces taxes et impots aux communes.

          Voila comment ces soit disant "hommes d'affaires" detruisent le systeme economique algerien.

          Il y a quelques mois, Mourad Hadj-Saïd exerçait un quasi-monopole sur l’installation des panneaux publicitaires dans l’Algérois et dans d’autres agglomérations du pays.

          Commercialisant le mobilier urbain qu’il “offrait” gracieusement aux communes de la capitale, le patron de la société A. Display a même parrainé des séminaires portant sur la “Smart City” avant que les autorités ne s’intéressent au sujet. L’homme faisait ses affaires dans une relative discrétion jusqu’à ce soir d’avril lorsqu’un panneau de publicité géant est tombé sur l’autoroute de Ben Aknoun, blessant mortellement un ouvrier.

          Depuis, les affaires tournent mal pour cet enfant d’Azazga, âgé de 48 ans. Dimanche, Mourad Hadj-Saïd a été arrêté et mis sous mandat de dépôt pour “corruption, dilapidation de biens publics et négligences”.

          L’information commençait à circuler sur les réseaux sociaux depuis quelques jours avant que les sites d’information ne s’emparent du sujet. Pour vérifier l’information, nous avons contacté, hier, en début d’après-midi, le concerné par téléphone. Un homme répond, puis nous passe rapidement un autre homme qui semble être un collaborateur du patron de l’entreprise qui s’appelait auparavant “Avenir décoration”. “La commission juridique de l’entreprise est en réunion”, explique l’homme, visiblement confus. “Nous allons communiquer plus tard”, a-t-il ajouté. Mais à la question de savoir où était Mourad Hadj-Saïd, notre interlocuteur botte en touche. “Nous vous répondrons plus tard…”

          La réponse n’est jamais arrivée.
          En revanche, nous apprendrons par d’autres sources que parmi les reproches qui sont faits à l’homme d’affaires, la chute du panneau de Ben Aknoun en fait partie. Le P/APC de cette commune de l’Algérois a, d’ailleurs, été entendu dans cette affaire comme simple témoin. Avant l’arrestation de Mourad Hadj-Saïd, tous les panneaux géants installés par la société A. Display ont été sciés par les ouvriers de la wilaya d’Alger.

          Les services d’Abdelkader Zoukh reprocheraient à l’homme d’affaires d’avoir failli à ses obligations contractuelles qui le lient aux autorités locales. Mourad Hadj-Saïd n’aurait pas versé les droits dus aux communes dans lesquelles les panneaux publicitaires de sa société ont été installés. La société A. Display serait également mauvais client pour les impôts.

          Il reste maintenant à savoir si la justice ira jusqu’au bout. Saura-t-on, par exemple, dans quelles conditions l’homme d’affaires a pu obtenir autant de marchés ? Qui lui a permis une telle extension ? Autant de questions qui peuvent être posées sur autant de marchés publics qui n’ont pas été attribués dans le respect des règles.

          Ali Boukhlef
          Dernière modification par fox1, 03 juillet 2018, 20h15.

          Commentaire


          • #6
            que le responsable de la societe puisse rendre des comptes sur la securite de son personnel oui mais de là a parler d'autorisation de travail que faisait le procureur de la republique avant ?
            La loi prévoit de sanctionner également le responsable qui a délivré indûment l'autorisation.
            ثروة الشعب في سكانه ’المحبين للعمل’المتقنين له و المبدعين فيه. ابن خلدون

            Commentaire

            Chargement...
            X