Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Islamisme et Algérie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Islamisme et Algérie

    Effacé pour cause de retrait.
    Merci.
    Dernière modification par django, 23 avril 2005, 16h55.

  • #2
    bonsoir..
    quelle opinion veux tu qu'on ai après ce que ce courant obscurantiste et retrograde à montrer non seulement en Algerie mais dans tous les autres pays arabes?

    Commentaire


    • #3
      L'islamisme est un vrai fléaux non seulement pour la modernité et le développement culturelle, économique et sociale mais aussi un fléaux pour l'islam car ce dernier donne une mauvaise image de cette religion.
      Je pense que les islamistes ont profité des difficultés qu'on rencontré les jeunes algériens pour s'installer et prendre du terrain. Ils ont profité du déserpoire des jeunes pour les "islamiser" ( dans le sens extrème de la chose ), ils n'ont pas hésiter à s'attaquer aux plus faibles ! Je pense aussi que si l'éduation nationale avait mieux fait sont travail et que si l'esprie de patriotisme était bien encré dans la société algérienne il y aurait pas autant de problème !
      La solution au problème ??? Frenchement... j'ai tendence à croire qu'il n'y en a pas mais je me dis que peut etre la jeunnesse algérienne pourait etre la solution si un changement des mentalités se fesait !

      Commentaire


      • #4
        salam

        Johndoe54 que veut tu dire par "Ils ont profité du déserpoire des jeunes pour les "islamiser"
        tu pense sincérement qu'on peut islamiser comme tu dit des jeunes?

        Commentaire


        • #5
          bonjour
          je dirai hamdoulah que l'algerie est plus en securite ces dernieres annees(2000-2005) grace a ses enfants et la solidarite du peuple!
          je reviens au sujet de john, islamiser les jeune n'existe pas dans le dictionnaire, parce que l'islam n'a rien avoir avec ce qui s'est passe en algerie, c'etait de la mafia, un terrorisme a ete cree par l'etat (le pouvoir) pour qu'il reste en place!

          dani

          Commentaire


          • #6
            ces gens que tu viens de citer sont les pions du pouvoir, oui les pions de nezzar!
            moi j'aime pas discuter de se sujet, j'ai donner mon avis
            merci

            Commentaire


            • #7
              salam

              tu pense vraiment que tout ça c'est le vrai islam
              ils ont sali l'islam, tout le monde a peur maintenant, et le port du voile dans les lieux public en France c'est l'une des cause LA PEUR
              on ne tue pas des gens pour qu'ils rentre dans l'islam NON ce n'est pas ça l'islam, l'islam c'est la foi le coeur et non la force, et tout ces masacre horrible

              Commentaire


              • #8
                Salam;

                L'Islamisme n'aurait jamais été nécessaire si les différents colonialisme qui se sont imposés dans les pays musulmans, pour tenter de déraciner ces peuples et leur IMPOSER des réformes structurelles et changer leur sociétés par la force et non pas par l'exemple, n'avaient pas pollué leur droit, leur civilisation.

                Tous les pays musulmans, y compris la Turquie, par Ata Turk, ont été "victimes" des soi-disant "valeurs universelles" des pays impérialistes.

                Le Japon, a su faire SEUL sa mue, durant l'ère des Lumières (ère des Meji), et il s'en est sorti plutôt bien. La chine, elle aussi l'a fait avec la "longue marche", sinon rappelez-vous ce qu'était la Chine et comment les Anglais ont essayé d'y imposer l'opium !

                Pour les pays musulmans, les pays occidentaux, après les avoir colonisés ont tenté de dénaturer leur civilisation et leur droit, ne laissant de leur droit qu'un "ersatz de droit de la famille", mais les dégâts ont été aggravés car à la sortie de ces colonisateurs, ces derniers ont laissé derrière eux, des régimes à leur solde, et ces derniers, pour se maintenir au Pouvoir, ont été obligés de garder un lien ombilical très fort, basé le plus souvent sur la "protection militaire", avec les ex métropoles, et pour certains avec son pendant de l'heure, l'ex URSS. Mais dans les deux cas, pour ces deux cas, la "modernité" a rimé avec le mimétisme socioculturel de l'Occident ou du bloc de l'Est marxiste, et évidemment ces attitudes ont irrité les peuples asservis, qui après avoir combattu le colonialisme, se sont trouvés empêtrés dans des systèmes modernes pseudo libérateurs, en conflit avec leurs traditions ou avec leur rêve pré indépendance, de reconstruction d'un Etat chimérique, dont ils rêvaient durant les luttes pour leurs indépendances.

                Ainsi certains pays se sont retrouvés avec des institutions calquées sur le modèle laïc français ou le modèle séculier anglais, ou encore plus proche des "démocraties populaires de l'Ex bloc communiste", que du rêve de "reconstruction de l'Etat islamique" !

                L'Etat islamique a-t-il réellement existé ?

                Non, cet Etat n'a vu le jour qu'à Médine et dans des conditions à la fois spécifiques et temporaires, car cet Etat état en gestation, et hormis la période du Prophète, aswaws, il n'a que très peu évolué, pire il a commencé à être dévoyé de ses principes, immédiatement après le Rappel à Allah, SWT, de son initiateur, malgré la vaine tentative de l'Imam Ali, as, de le reconstruire, après les errements qu'il a connu durant le Califat des trois premiers Califes, qui ont privilégié l'expansion de l'Islam du point de vue géographique, que la construction d'un Etat respectueux des principes de son fondateur, hélas, en témoignent les dissensions qui vont naître entre nouveaux convertis et les Qoreychites, qui voudront mettre en place un Etat fortement centralisé avec des gouverneurs systématiquement Quoreychites, hors que le fondateur de l'Etat islamique, lui reconnaissait à tout musulman dès qu'il a été imbu des préceptes de l’islam, d'être membre à part entière de la Ouma, et ce, quelque fut son origine ou sa couleur, cas clair de Bilal et Selman, que le Prophète, as, dira être de sa maisonnée "Selman et de nous et nous sommes de Selman, Bilal est de nous et nous sommes de Selman" !

                Il est vrai, il faut rendre hommage aux premiers Califes qui ont essaimé l'Islam, peut-être au détriment des principes, mais les faits sont têtus et plus grave, l'Etat Islamique que fonderont Mou'awiya, et les Omeyades, puis à leur suite les Abassides, sera tout, sauf islamique,on pourra dire ce seront des dynasties arabes de rite "islamique", et au final avec l'Empire Ottoman, nous aurons un Etat turc basé sur la suprématie du Turc, et les Etats seront gouvernés par des "princes" vassaux des Turcs et de leur nouvel "Islam fruit de l'amalgame entre traditions turques, Islam et croyances byzantines chrétiennes", d'où une opposition des différents peuples indigènes vassalisés", à cette hégémonie Ottomane, mais tout de même protectrice, supportée certes, face aux tentatives de christianisation et d'occupation par les coalisés chrétiens espagnols, anglais, français, portugais, hollandais, russes...

                Ce sont ces chimères, qui nourriront l'imaginaire des peuples arabes du 20è siècle, et il s'est développé une quasi "théologie de la libération", avec Jamel Eddine Al Afghani, qui aboutira en Egypte en particulier à amener à cette approche libératrice des "azhariens" comme Mohamed Abduh, et cette école fera école et épaulera des révolutionnaires comme Saad Zaghloul, qui libèreront leur pays de l'emprise britannique et serviront d'exemple aux peuples musulmans sous domination.

                Malheureusement le réveil sera décevant, car l'Etat islamique conceptualisé, mais inexistant aura démontré son incapacité à répondre aux défis de la modernité, car basé sur une conception vieille de plus de 14 siècles !

                Le Pakistan, le premier Etat à avoir été créé sur ce modèle conceptuel, appliquera certes, des lois dites "islamiques", mais à une population, qui vit dans un autre environnement que celui de Médine !

                --

                Je tenterai de développer la suite, mais auparavant, et avant de continuer de philosopher, je souhaiterai avoir des réactions et un enrichissement ou une critique constructive, à cette phase de mes idées.
                ---

                Je propose de parler ensuite, dans une première étape, de la mise en place de ces mouvements "islamiques", en Egypte, et ensuite dans les pays arabes, comme le Maghreb, et le Machreq, et en particulier du Wahabise et son influence dans la pénétration insidieuse du néo-colonialisme anglais et du sionisme, pour miner de l'intérieur et pervertir le sounisme, et exposer les Etats "arabes", au sionisme et aux impérialismes anglais et français, une fois abattu le "protecteur Ottoman", au nom de la "libération des arabes, grâce à T. Lawrence, l'espion britannique !"
                Ensuite, seulement nous pouvons traiter du cas de l'Algérie, en parlant tour à tour du mouvement de l'Islah de Abdel Hamid Ben Badis, et sa part dans le réveil du Peuple et sa préparation au combat que menait par ailleurs les politiques comme Messali Hadj, Ferhat Abbas, pour ne citer que ceux-là, en sautant les tentatives de construction de cet Etat "islamique" ou Algérien, durant la résistance à la pénétration française en 1830, et ce, continuellement jusqu'en 1879, puis de nouveau sporadiquement jusqu'à l'aboutissement au soulèvement populaire généralisé en 1954, sous la houlette du FLN.
                Cette approche laisse de côté les mêmes mouvements connus au Maroc, avec Abdel Krim El khettabi, dans le Riff, puis la lutte généralisée.
                En Tunisie avec les mêmes formes de lutte contre le Protectorat imposé par les Italo-français et le partage au profit de ces derniers, à cause d'un Kheyredine marionnette des Italiens et des Français, et déjà corrompu par le pouvoir de l'argent, jusqu'à mettre la Tunisie en banqueroute, d'où le Protectorat supposé permettre un contrôle des douanes et des richesses pour permettre aux Protecteurs de se repayer, ceux-ci continuant avec la création d'intérêts de faire grandir la dette plus vite que le remboursement !

                'Ceci devrait faire rappeler la tentative des créanciers de l'Algérie, d'en prendre le contrôle, via le FMI, pour surveiller l'application des recommandations du FMI, pour protéger les créanciers.

                Ceci est exactement la même situation que connaît un commerçant en banqueroute, quand les juges nomment un mandataire judiciaire (FMI),
                le commerçant n'a plus le droit de prendre aucune décision sans l'aval du mandataire qui SEUL DECIDE ! (cas actuel de l'Algérie, c'est pourquoi Bouteflika dit à propos de la LOI sur les HYDROCARBURES: "C'est une Loi, qui nous a été imposée de l'extérieur" ! Et c'est pourquoi il l'a prise par ordonnance, et que le Parlement n'a été invité qu'à l'approuver, sans discussion !"....

                La même forme, vaut pour toutes les décisions des Etats "post-indépendances", et c'est bien cela qui a FRUSTRE les jeunesses, qui voyaient un gouffre entre les "promesses des dirigeants" et leur situation sociale, d'où le grand saut vers le chimérique "Etat islamique", que l'on veut PANACEE pour résoudre tous les maux, mais qui pour les initiés, n'a à ce jour, pas été mis en modèle, hormis peut-être en République islamique d'Iran, mais en butte cependant à des tentatives incessantes de déstabilisation de la part des Occidentaux et de l'opposition interne des "anciens féodaux de la monarchie Pahlavienne", ou dans un moindre degré en Arabie, mais là, il s'agit plus d'un modèle féodal tribal et clanique, que d'un modèle islamique, la chari'a n'y étant appliquée que par pure tradition ou pour préserver les acquis de deux familles les AAL ESHEYKHS (Aal Mouhamed Ibn Abdel Wahab, le fondateur du Wahabisme, et les AAL ES SAUD, le glaive qui a fait triompher le Wahabisme).

                Dans une autre étude nous verrons comment s'est nourrie cette chimère, comment elle a évolué à travers l'espace et le temps, et enfin à quo elle a abouti.

                Je souhaiterai peut-être que quelqu'un prenne la relève !

                SALAM

                Règle Ithvirw : ‘Aucun système ne peut être imposé par la force, sinon temporairement, avant d’être remis en cause, dès que les conditions qui avaient prévalu lors de son implantation forcée auront changé !
                ---------------------
                Dernière modification par ithviriw, 25 mars 2005, 11h14.

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par django
                  Salut Dani,


                  Je respecte ta non envie de ne pas poursuivre le débat.

                  Mais ce que tu affirmes est trop grave…Tu parles nommément de quelqu’un, sans apporter des preuves, c’est quand même de la diffamation.

                  Cordialement
                  Django, tu m'excuseras, mais ton INTEGRISME et ton attachement à la défense de ceux qui ont mis notre pays à feu et à sang, et se sont attaqués à quiconque désapprouvait leur politique de répression, est tout de même grotesque ubuesque, si n'étaient impliqués le sang et le martyr de ces centaines de milliers de victimes de ces exactions voulues et instrumentalisées par le "quarteron de généraux félons", qui ont comme le firent les "généraux félons putshistes français de 1958", leurs anciens chefs et leurs modèles, engagé l'Algérie, dans une guerre civile, forcément atroce et injuste !
                  La preuve, elle est tout simplement logique.
                  Qui a commencé à assassiner, à arrêter ?
                  VOS amis "voulaient sauver la République ?", non, ils voulaient perrenniser le hérité du système colonial, et le fascisme se nourrit des chimères de l'ordre "ancien" ou de sauver la "république", comme un certain Mussolini, qui voult rétablir la "puissance de Rome, ou Hitler, qui voulut redonner son prestige à l'aryen, ou comme Franco etc.... "
                  Vos amis, ont besoin d'avocat, inscrivez-vous !

                  Une simple question de bon sens, et il fallait la rappeler : "Inna edhikra tenfa'ou elmou'minoun ! "

                  Le rappel, est un beinfait pour ceux qui croient !

                  Donc, donne des preuves de tes affirmations en faveur des éradicateurs !
                  Les éradicateurs sont UNE MINORITE IDEOLOGIQUE en Algérie, en témoigne le score de Benflis et encore, le représentant de la MAFFIA ERADICATRICE est le RND et RCD de Saïd Sadi en particulier (MOINS de 2%).... Donc, moins que LE PEN en France, quoique Le Pen soit moins fasciste que les éradicateurs, leur MODELE est en fait MEGRET !!! et d'ailleurs leurs core respectifs sont IDENTIQUES !

                  Commentaire


                  • #10
                    ithviriw

                    On a déja parler du problème chiite et sunnite sur plus d'un topic vous allez quand même pas nous le remener encore ici.

                    Le sujet parle de l'islamisme en Algérie aujourd hui au 21ième siècle inutile de remonter a Ali et au prophète.

                    Le problème de l'Algérie n'est pas un problème religieux mais politique, si vous pouviez vous en tenir à ça ce serait magnifique.

                    Commentaire


                    • #11
                      Django, j'avais subodorhé dans tes premières remarques qui m'ont amenées à réagir, pour te rappeler à l'éthique du droit et donc de la présomption d'innocence, y compris pour les "résistants islamistes" ou "l'opposition islamiste", comme tu veux tu "choises"... que pour toi, comme pour tes "amis" maffieux, puique tu les défends bec et ongles, sans donner aucune preuve de leur innocence, donc cavalièrement, la "présomption d'innocence" ne vaut que pour les "tortionnaires" et leurs "médias" qui fabriquaient des "revendications de crimes" et des accusations sans "enquêtes préalables" !
                      Les victimes en effet, ne peuvent pas désigner leurs assassins, et c'est mieux comme cela, pour tes amis !
                      Les "islamistes", incendiaient les forêtes qui étaient leurs refuges, n'est-ce pas, et pour ce faire ils utilisaient le NAPALM et des avions pour bombarder !
                      Ne vois-tu pas que les arguments de tes "clients" sont grotesques ?
                      Ensuite, tu adoptes un ton, un peu menaçant, comme si tu étais un procureur et je suis devant tes pieds à avoir à être "mis en accusation", pour un "crime de lèse majesté" Oh, "pardon Missiou, ji souis à vouzordres jidirai siqui vous vouli entendre, pour confirmer vos préjugés, même si nous savons que vous vous trompez !!! "

                      Allez, oublie moi, on ne perd pas son temps avec un inquisiteur héritier de la tradition du cardinal Ximénès et de Torquemada, car on ne effet, tu ne changeras JAMAIS, car ta condamnation de l'Islam et partant de l'Islamisme, que tu ne saurais définir, est consubstancielle avec celle de ton appui indéfectible aux tortionnaires, fascistes et autres terroristes de la penseé !

                      Commentaire


                      • #12
                        Bonjour Django

                        Je partage un peu l'avis de ithviriw dans son premier poste. Je ne pense pas que l'on puisse comprendre la particularité sans avoir conscience de la généralité .
                        Je suis contre l'idée bien sûr de servir de la religion pour acquérir du pouvoir, pour terroriser ou imposer mais je ne suis pas pour une éradication complète des principes de l'islam de nos loi. En somme je suis contre le terrorisme laïc. ( le terrorisme peut être psychologique)

                        La question à se poser est où devons nous mettre l'islam. Doit on l'enfermer à la maison de peur de ce que vont penser de nous certains.

                        Je pense que le point de départ est simple. l'Islam engobe non seulement des préceptes sociaux, économiques mais également politiques " oua amrouhoum shoura beynahom" . Ceux qui prétendent que l'islam rejette le concept de démocratie sont ou bien de mauvaise fois ou n’ont pas eu connaissance de certains versets.
                        La démocratie n'est pas " je fais ce que je veux " sinon à quoi servent les loi mais plutôt « j'ai le droit d'avoir la parole et ma parole a un poids ».


                        Je suis également contre ceux qui affirme que le fait d'apprendre l'éducation religieuse dans nos école est de l'islamisme rampant ... d'ailleurs c'est quoi l'islamisme pour eux. Pour moi c'est imposer les principe des l'islam par la force ce qui va à l'encontre des principes même de l'islam.

                        Bref , pour en revenir à l'islamisme , je pense que les arabes n’ont jamais pu avaler leur régression , le fait qu’ils ont été colonisés , humiliés jusqu’à ce jour. Ils rêvent encor à leur passé glorieux . Ils se revoient chevauchant les plaines armés de sabres et de mots .. ( je préfère ne pas les dire car ils sont trop sacrés pour moi pour être redit dans ce contexte) .

                        Il n’a pas été difficile de convaincre les petits gens que le seul moyen de gagner le respect de l’occident et notre place d’entant était de faire comme nos ancêtres. Enfin une caricature de ce qu’a été l’œuvre de nos ancêtres. En somme des nouvelles Foutouhette Islamia . Ceci est l’argument politique pour ceux qui ont une vision un peu plus grande que les autres . Pour les tout petit petit, l’argument était autre : tu pourra avoir quatre femmes , si elle t’embête tu divorce comme un rien , elle porterons toutes le foulard et tu choisira celle que tu veux comme dans un magasin , elle, elle n’aura rien à dire….et puis il n’y aura pas la « Hougra ». La fameuse « Hougra »

                        Je pense qu’en Algérie nous avons été un laboratoire un terrain d’essai pour une idéologie de violence et de replie sur soi qui tombe bien étrangement à pique pour certain…. Que beaucoup sont impliqués, Que ça a arrangé beaucoup de gens

                        Je pense qu’il faut se poser la question : A qui profite le crime ??? là vous aurez le coupable, le mobile, et la porté futur du crime ( parce que ce n’est pas terminé , ça n’a été que le premier acte de quelque chose qui est déjà orchestré) .
                        Qui a eu intérêt à ce que le feu de l’islamisme ensanglante l’Algérie. Que ces personnes soient en dehors ou à l’intérieur du pays. On connaît les bras, les raisons qui ont fait bouger les bras mais qui est le cerveau.. .
                        Dernière modification par Han, 25 mars 2005, 16h12.

                        Commentaire


                        • #13
                          A part peut-être l'humanisme, je rejette tous les \ismes\, même les plus attrayants dans leur forme théorique.
                          L'excès, quelle que soit l'idéologie, finit toujours par être une aliénation à l'homme.
                          On l'a vu avec le marxisme, théoriquement si pur si juste; censé rétablir les droits de l'homme, il a fini par être son goulag et son bourreau.
                          On l'a vu avec l'islamisme; maladie de l'Islam, il a enfanté des monstres que ce soit en Iran, au Soudan, en Algérie ou ailleurs.
                          Dès qu'une idéologie veut imposer à l'homme des valeurs, ou lui refuse le libre arbitre, elle devient son ennemie, et c'est le cas de l'islamisme notamment.

                          Pour ma part, je n'attends pas l'essentiel de l'état, quelle que soit sa couleur politique, mais d'abord de moi-même comme citoyen et ensuite de tous les individus qui composent la société.
                          Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                          Commentaire


                          • #14
                            CE que j'ai voulu dire par cette phrase c que ces personnes ont radicalisé les jeunes qui avait des problèmes, par exemple : ils leur promettent les paradies avec je sais plus combien de femmes s'il deviennt martir de l'islam. Ils leur disent qu'avec une société islamique radicale y'a pas de chomage ni de couche sociale, que leur misère est dù à l'état mafieux qui est tenu par des gens non croyants...etc.
                            Enfin c mon avis car ayant vécu en Algérie durant ces périodes noires, j'ai pu voir l'évolution de la situation de très près. Maintenant, chaqu'un à son avis sur la chose et c tout a fait normal !

                            Commentaire


                            • #15
                              je suis eradictioniste
                              je l assume en mon ame et conscience

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X