Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Régressions et troisième mandat

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Régressions et troisième mandat

    Régressions

    par Abed Charef, Le Quotidien d'Oran, 31 janvier 2008

    Le troisième mandat peut-il mettre fin au phénomène des « harraga »et offrir travail et dignité ? Si oui, vive le troisième mandat. Et même le quatrième.

    Pour la deuxième fois consécutive, l'équipe nationale de football ne participe pas à la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations. La première fois, ce fut un choc. Les amateurs de football avaient alors difficilement admis que leur équipe soit exclue de ce rendez-vous rituel. Mais il faut croire que l'échec s'est banalisé. Car cette fois-ci, l'échec a été admis beaucoup plus facilement. Et, pour dire vrai, on s'y attendait. C'est donc une situation entrée dans les moeurs.

    L'équipe nationale ne fait plus rêver. On accepte son statut de formation de troisième catégorie, alors qu'il y a deux décennies, elle négociait son entrée dans le gotha mondial. Elle était alors en mesure de remporter la Coupe d'Afrique, et aspirait à demeurer à un niveau tel qu'elle serait en mesure de se qualifier pour toutes les phases finales de la Coupe du monde. La question qui se posait alors était de savoir si elle pourrait accéder au deuxième.

    L'économie algérienne a réalisé une croissance de 3.1 pour cent en 2007. Du moins officiellement. Car de nombreux spécialistes mettent ces chiffres en doute, tant les responsables algériens ont pris la fâcheuse habitude de manipuler les chiffres selon leurs intérêts du moment. C'est le résultat d'un long processus de désorganisation, de non-décision, et de déchéance du système de décision.

    L'Espagne, la Corée du Sud et le Brésil étaient au même niveau que l'Algérie en termes de PIB il y a trente ans. Ces trois pays sont aujourd'hui des ténors de l'économie mondiale, alors que l'Algérie a suivi le chemin inverse. Non seulement elle n'a pas rempli les promesses d'il y a trois décennies, mais elle a détruit le peu d'éléments positifs de cette période, comme la solidarité nationale, l'égalité sociale et cette fierté, rare, d'appartenir à un pays.

    Quant au FLN, il était un immense symbole il y a quarante ans. Au-delà de la qualité des hommes qui le composaient ou le dirigeaient, et au-delà des erreurs qu'ils avaient commises et des choix erronés opérés alors, le mythe FLN était si puissant qu'il réussissait à camoufler tout le reste. Aujourd'hui, le FLN est une ruine peuplée d'apparatchiks qui applaudissent tous les pouvoirs en place. Il annonce une campagne pour la révision de la Constitution en prenant Nicolas Sarkozy à témoin, et n'hésite pas à se vanter du soutien américain alors que l'Irak est en cours de destruction par les armes américaines. Et si on remonte un peu plus dans le temps, on trouve des hommes de toutes les catégories sociales qui, affrontant la mort, prenaient d'assaut les lignes Challe et Morice pour rentrer en Algérie. Et pourquoi rentraient-ils ? Pour affronter la mort. En 2008, des hommes, jeunes, bien portants, affrontent la mort pour quitter leur pays.

    Ils se jettent à la mer, sans aucune garantie, sachant qu'ils risquent la prison de l'autre côté de la Méditerranée, qu'ils vivront en Europe dans les conditions précaires des sans-papiers, et qu'ils risquent également leur vie durant la traversée. Mais ils y vont, chaque année, par centaines, par milliers.

    Ce n'est plus une régression, c'est une hécatombe. Tout homme raisonnable serait sensible à cette évolution dramatique du pays. Tout homme politique serait amené à se poser des questions sur une telle évolution, et tenterait d'en comprendre les raisons et les mécanismes, pour essayer de proposer des solutions. Tout parti serait tenu d'étudier à fond ces questions, et d'autres encore, du même genre, pour comprendre, disséquer ce qui se passe, et proposer des alternatives.

    Mais que fait l'Algérie face à cette situation ? Vers où regarde-t-elle ? De quoi se préoccupe-t-elle ? La réponse est évidente : elle a les yeux rivés sur le troisième mandat. C'est, en soi, une réponse suffisante pour expliquer dans les grandes lignes le pourquoi de cette terrible régression que subit le pays. L'Algérie est toute absorbée par le pouvoir. Comment y parvenir ? Comment s'y maintenir ? Comment en tirer profit pour soi et pour son clan et ses proches ? Cela ne fait évidemment pas une politique, ni un projet. C'est une régression, non plus féconde, mais destructrice. Car elle emporte tout sur son passage, des institutions aux valeurs qui fondent les sociétés, en passant par les hommes. Elle explique la tentation de la « harga » et le désespoir qui amène au suicide social.

    Une nouvelle Constitution et un troisième mandat peuvent-ils changer le cours des choses ? Si oui, les Algériens les applaudiront volontiers.

  • #2
    Pas possible tu es vraiment jaloux de l'Algérie,tu nous envies n'est ce pas cette liberté de la presse. Tu ne verras jamais cela dans les journaux de ton pays qui peuvent par exemple critiquer le pouvoir absolu de ton petit Roi,dire que votre Premier Minsitre est une marionnette du Cabinet Royal, pas une seule ligne ni même une petite phrase sur ce sujet. C'est le deuxiéme article de la presse algérienne que tu cites et cela fait plaisir. J'ai vu voulu te rendre la pareille , mais je n'ai rien trouvé de comparable dans les journaux marocains, c'est dommage, dans queques années peut être, il faut être patient.

    Commentaire


    • #3
      A Sillas!

      ! Bien repondu!
      "Trésors Cachés"

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par sillas
        C'est le deuxiéme article de la presse algérienne que tu cites et cela fait plaisir. J'ai vu voulu te rendre la pareille , mais je n'ai rien trouvé de comparable dans les journaux marocains, c'est dommage, dans queques années peut être, il faut être patient.
        Exactement, et ça prouve que l'Algérie jouit actuellement d'un niveau de liberté d'expression et de débat contradictoire que nos voisins ne l'ont pas atteint encore et celà est un avantage et un aquis que malheureusement aucune force d'opposition n'en profite pour etre une force de proposition et un intermédaire entre les aspirations du peuple et les agissements de l'Etat.

        Ce qui manque en Algérie c'est une figure charismatique ou un véritable pole d'opposition qui par sa crédibilité et la force et la sincérité qu'il emploie pour défendre les intérets du peuple saura faire le contre poids, rallier la population autour de lui en dénonçant les manquements du gouvernement et améliorer la qualité et l'éfficacité de la gouvernence.

        Tant qu'une force pareille n'existe pas, l'Etat ne peut faire que ce qu'il peut et ce qu'il veut bien faire, car franchement un système démocratique sans opposition vigilente et active ne pourra jamais fonctionner et l'abus de pouvoir sera innévitable.

        Commentaire


        • #5
          Une nouvelle Constitution et un troisième mandat peuvent-ils changer le cours des choses ?
          Non, je ne le pense pas... Ce sera l'enlisement, à coup sûr...
          Il faut donner la chance à de nouveaux coureurs...
          Et s'ils ne font pas mieux, les changer...
          Comme il se fait dans les réelles démocraties...

          Ne pas sanctionner l'incompétence, c'est l'encourager.
          Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Bachi
            Non, je ne le pense pas... Ce sera l'enlisement, à coup sûr...
            Il faut donner la chance à de nouveaux coureurs...
            Le malheure c'est que tout le monde se morfond et rumine contre Bouteflika mais personne n'ose se manifester pour faire face à lui et etre un challenger à sa taille.

            Le système électoral algérien est ouvert et c'est l'un des plus avancés et des plus crédibles du monde arabe et africain, et un véritable opposant charismatique qui saura séduir le peuple et le rallier à ses idées sera imbattable.

            Mais malheureusement personne ne se manifeste.

            Commentaire


            • #7
              A mendz!

              !!! tres bien repondu!
              "Trésors Cachés"

              Commentaire


              • #8
                Le système électoral algérien est ouvert et c'est l'un des plus avancés et des plus crédibles du monde arabe et africain, et un véritable opposant charismatique qui saura séduir le peuple et le rallier à ses idées sera imbattable.
                Le malheur, c'est qu'au monde arabe et africain, justement, rien n'est ouvert...
                Et le champ politique algérien est aussi fermé que les autres...

                Tellement cadenassé en Algérie qu'on viole une constitution pour garder à vie un vieux et croulant président...
                Sera-t-il totalement sénile que le régime le gardera pour^perpétuer le système...
                Dans de tels systèmes, seul le médiocre peut diriger.
                Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Bachi
                  Le malheur, c'est qu'au monde arabe et africain, justement, rien n'est ouvert...
                  Et le champ politique algérien est aussi fermé que les autres...
                  Non, le système politique algérien jouit d'une réele ouverture, pas au niveau des démocraties avancés biensur mais au moins le pluralisme politique, la voie discordante sont des principes aquis.

                  Mais le problème c'est qu'aucune force d'opposition charismatique et crédible n'émerge et celà n'est pas de la faute de l'Etat car c'est pas son role que de créer des oppositions.

                  Mais une opposition si elle a la volonté, peut émerger meme dans le régime le plus hostile et le plus fermé et encore plus si ce régime admet le pluralisme meme à l'état primaire.

                  La preuve : tous les parties de tous les poles politiques sont présents dans les organes législatives à tous les niveaux en tant que représentants du peuple, mais que ce qu'ils font sur le terrain ?? Y a t'il un parti qui émerge par sa façon de se battre pour l'intéret de ses électeurs et donne l'exemple aux autres ??

                  Malheureusement le citoyen ne voit venir que ce soit des nationalites, et islamistes ou meme des démocrates.
                  Dernière modification par mendz, 31 janvier 2008, 17h09.

                  Commentaire


                  • #10
                    pas au niveau des démocraties avancés biensur mais au moins le pluralisme politique,
                    Si c'était vrai, ça se verrait sur le terrain...
                    Le pluralisme politique sans opposition, sans alternance, c'est du toc....
                    Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par Bachi
                      Le pluralisme politique sans opposition, sans alternance, c'est du toc....
                      Y a qu'a voir ce qu'écrivent quotidiennement les journaux pour s'apercevoir que les bases du pluralisme sont bien là.

                      Je te signale aussi qu'actuellement l'Algérie est l'un des rares pays afro-arabes qui n'a pas de journalistes en prison.

                      Mais l'Etat ne peut inventer ou mettre sur pied une opposition crédible, c'est pas son role.

                      Commentaire


                      • #12
                        Mais l'Etat ne peut inventer ou mettre sur pied une opposition crédible, c'est pas son role.
                        Pour le moment l'état ne se préoccupe que de tripoter la constitution pour perpétuer un système de corruption et de médiocrité...

                        Le pluralisme, l'état de droit, l'alternance, l'Algérie en est encore très loin...

                        Le reste, c'est du blablabla....
                        Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par Bachi
                          Pour le moment l'état ne se préoccupe que de tripoter la constitution pour perpétuer un système de corruption et de médiocrité...
                          On dis, quand le chat n'est pas là les souris dansent.

                          Donc devant le vide que laisse l'opposition, la coalition gouvernementale fait ce qu'elle peut et surtout ce qu'elle veut

                          Car un Etat ne peut s'arranger sans une opposition qui le surveille et le dénonce.

                          Et ceci est valable partout et meme dans les démocraties avancés.

                          Commentaire


                          • #14
                            Donc devant le vide que laisse l'opposition, la coalition gouvernementale fait ce qu'elle peut et surtout ce qu'elle veut
                            Je ne te le fais pas dire...
                            Elle fait tellement bien ce qu'elle veut qu'elle perpétue un système pourri jusqu'à l'os...
                            Ca s'est déjà vu ailleurs dans les républiques populaires et démocratiques...

                            Plus tu es sénile, plus tu laisses faire les abus et corruption, plus tu es adulé comme leader...

                            Pour le moment, le prix du baril de pêtrole donne à manger et loger...
                            Ca tempère l'explosion sociale...
                            Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Bachi
                              Elle fait tellement bien ce qu'elle veut qu'elle perpétue un système pourri jusqu'à l'os...
                              Ca s'est déjà vu ailleurs dans les républiques populaires et démocratiques...
                              Exactement !

                              Souviens toi du scandale des commandites

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X