Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Halte à la guerre déclarée contre le peuple Algérien

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Halte à la guerre déclarée contre le peuple Algérien

    Le gouvernement tenu pour « responsable » du traitement brutal des algériens et de ses conséquences « funestes » dans un texte signée par prés de 300 personnalités, citoyens et organisations.

    Une déclaration signée par des organisations et prés de trois cents citoyens , politiques, activistes du Hirak, avocats, journalistes, médecins, et acteurs culturels et associatifs appelle les autorités algériennes à stopper « la guerre déclarée contre le peuple algérien ». La déclaration courte et incisive appelle également à libérer les détenus, cesser les poursuites et rétablir les libertés constitutionnelles garanties également par les conventions et traités internationaux signés par l’Algérie. Elle « prend à témoin l’opinion nationale et internationale » sur les conséquences « funestes » que pourraient engendrer l’escalade dans la répression engagée ce mois d’avril. Elle prévient du risque de glissement dramatique en affirmant que la criminalisation du Hirak risque de conduire sur une pente vers les crimes d’Etat. Les signataires combinent acteurs publics de toutes sensibilités connus pour leur engagement dans le mouvement populaire et des citoyens à la notoriété reconnue dans leurs métiers en Algérie et dans la diaspora. La déclaration du 1er mai, co-signée par des partis et des collectifs également, est née dans l’urgence. Des personnalités politiques, des acteurs des droits de l’homme et des figures du Hirak ont convenu au soir de la veillée du 3e jour à la mémoire de Me Ali Yahia Abdenour mercredi dernier, de réagir de manière concertée et rapide à l’offensive de la répression engagée ce mois d’avril par les autorités algériennes. Le recours aux interpellations et aux violences policières s’est poursuivi au 115e vendredi du Hirak, notamment à Alger ou la police a brutalement chargé des manifestants pacifiques pendant qu’ils se dispersaient à la fin de la manifestation. La large union rapidement réalisée autour de ce texte laisse augurée un enchainement samedi prochain lors de la marche du 08 mai à Kherrata ou les acteurs fidèles au Hirak sont interpellés pour entamer un processus de convergence politique autour d’un pacte et d’une feuille de route politique.

    Ci-dessous le contenu de la déclaration.



    Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde... La connerie aussi - Proverbe shadokien

  • #2


    Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde... La connerie aussi - Proverbe shadokien

    Commentaire


    • #3
      Dernière modification par wahrani, 01 mai 2021, 21h19.

      Commentaire


      • #4
        J'avais lu ici sur FA certains commentaires stimulants la non ingérence des parties etrangères à L'Algérie et que le hirak devait etre le seul à résoudre la problématique Algérienne . J'avais répondu , et les archives de FA le confirmeront , que c'était une nécessité d’internationaliser l'affaire comme ce fut le cas de la lutte d'indépendance où le problème fut internationalisé et que c'est grâce à cela que la France fut contrainte a plier sur ses positions . L'un des plus grand acteurs en ce sens fut le président Américain Kennedy qui avait ouvertement pris position pour l'indépendance de l'Algérie .

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par wahrani Voir le message
          J'avais lu ici sur FA certains commentaires stimulants la non ingérence des parties etrangères à L'Algérie et que le hirak devait etre le seul à résoudre la problématique Algérienne . J'avais répondu , et les archives de FA le confirmeront , que c'était une nécessité d’internationaliser l'affaire comme ce fut le cas de la lutte d'indépendance où le problème fut internationalisé et que c'est grâce à cela que la France fut contrainte a plier sur ses positions . L'un des plus grand acteurs en ce sens fut le président Américain Kennedy qui avait ouvertement pris position pour l'indépendance de l'Algérie .
          C'est exactement cela, il faut internationaliser le Hirak pour ne plus laisser au régime le bénéfice de la répression à huit clos. Ce régime n'est pas le vrai patron en Algérie, c'est la France le vrai patron en Algérie, et elle ne supportera pas que son image soit écornée à l'étranger pour son soutien à un régime archaïque, donc il est sur et certain qu'elle rappelera ses chiens de gardes en Algérie pour leur demander de lever un peu le pied sur la répression quand l'affaire commencera à s'ebruiter à l'international.

          Commentaire


          • #6
            Votre réaction à la violence du régime vous honore et l'histoire retiendra. Cette déclaration est très importante. La prise de position des intellectuels sans équivoque face aux agissements du régime met en évidence la limite que le pouvoir est entrain de franchir, alerte et le met en garde. C'est une interpellation aux élites réticentes et à ceux qui hésitent à se positionner dans des moments de gravité pareille. En effet, on retiendra les noms de ceux qui n'ont pas signé et qui ont prétendu ou prétendent être du côté des droits humains et de la dignité. Les élites et intellectuels qui se taisent par calculs stratégiques et/ou politiciens dans ces moments font une très grave erreur et je le redis c'est leur noms que l'on retiendra pour leur dire au moment voulu "qu'ils se taisent !". Il y a certaines limites qui sont infranchissables dans un esprit non embrouillé et éclairé. Il est des moments et des faits qui ne demandent pas de tergiversation même quand on est pas d'accord avec les moyens et les stratégies du Hirak.

            Sylmia Sylmia, le Hirak ne doit pas douter de la Sylmia. La Sylmia a besoin de patience, elle a besoin de temps. Aux hirakistes: il ne faut pas céder à la pression, à la répression et à la violence qu'exerce le régime. Il faut garder le sang froid. La violence, c'est sa nourriture, il ne faut pas lui donner cette occasion sous aucun prétexte.

            Il faut effectivement continuer à dénoncer les pratiques, les agissements, la hogra, il faut aussi continuer à crier l'Algérie qu'on souhaite voir advenir et dans laquelle on veut vivre. Il faut à tout prix éviter l'insulte et la provocation des services de répressions. Le régime a peur d'un peuple révolté et pacifique (pacifique aussi dans ses paroles).

            "moukhabarate irhabia, tasqout el mafia el 3askaria", c'est dénoncer les pratiques du régime et tout à fait pacifique.
            "dawla madania, machi 3askaria", c'est crier l'Algérie que l'on veut, et tout à fait pacifique.
            Et on peut inventer mille et un slogans, faisons confiance au génie du peuple. Donc à la partie du Hirak qui est impatiente, gardez votre sang froid. Gardez confiance et patientez.
            à ceux qui pensent que la violence peut ramener quelque chose: au moins j'espère que vous savez que c'est un pari risqué (un jeu qui ne fait pas rire), un pari quasi perdant pour l'Algérie tout court.
            Dernière modification par Gandhi, 01 mai 2021, 21h50.
            Rebbi yerrahmek ya djamel.
            "Tu es, donc je suis"
            Satish Kumar; "Tout est lié, c'est le don qui est le lien naturel entre tout".

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par Hallaj Voir le message

              C'est exactement cela, il faut internationaliser le Hirak pour ne plus laisser au régime le bénéfice de la répression à huit clos. Ce régime n'est pas le vrai patron en Algérie, c'est la France le vrai patron en Algérie, et elle ne supportera pas que son image soit écornée à l'étranger pour son soutien à un régime archaïque, donc il est sur et certain qu'elle rappelera ses chiens de gardes en Algérie pour leur demander de lever un peu le pied sur la répression quand l'affaire commencera à s'ebruiter à l'international.
              Oui mais il ne faut pas oublier que le GPRA avec Ferhat Abbès son président avait par un incroyable coup de force politique obtenu un siège à l'ONU, et qu'en est - il du HIRAK ?

              Commentaire


              • #8
                L'incroyable "coup de force politique" était plutôt la résultante des aides de bcp de pays dont le Maroc et la Tunisie qui se sont mobilisés à l'ONU pour le FLN des leur indépendance...
                "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                Commentaire


                • #9
                  .
                  Elle prévient du risque de glissement dramatique en affirmant que la criminalisation du Hirak risque de conduire sur une pente vers les crimes d’Etat
                  Il est là le gros risque auquel veulent nous entrainer les officines criminelles de ce régime mafieux.

                  Et c'est pour cela, qu'il faut dénoncer haut et fort cette descente aux enfers que ces criminels du Régime et son DRS veulent pousser "BESSIF" le pays et ce peuple.
                  Lorsque vous changez votre manière de voir les choses, les choses que vous voyez changent !

                  Ne cédez donc plus à la tentation de victimisation, si vous voulez êtes l’acteur principal de votre vie.

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par ayoub7 Voir le message
                    L'incroyable "coup de force politique" était plutôt la résultante des aides de bcp de pays dont le Maroc et la Tunisie qui se sont mobilisés à l'ONU pour le FLN des leur indépendance...
                    C'est grace à l'Algérie que vous avez eu votre pseudo-indépendance

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par Nodjoud Voir le message

                      C'est grace à l'Algérie que vous avez eu votre pseudo-indépendance
                      Mais oui mais oui, tu penses vraiment que quelqu'un croit toujours a ces discours?

                      Je laisserais ton avatar te répondre....

                      Patience, des que le Hirak reussira a ejecter le regime actuel et ses acolytes, cette propagande disparaitra avec eux toute seule.

                      Et je ne pense pas que le pouvoir actuel peut mener une guerre contre des millions d'algeriens.
                      Dernière modification par ayoub7, 02 mai 2021, 02h31.
                      "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                      Commentaire


                      • #12
                        Le roitelet gigote.

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par AigleNoir Voir le message
                          Le roitelet gigote.
                          Il est deja prouvé qu'essayer de changer le sujet vers le Maroc ou les Schtroumphs ne marche plus non plus...

                          Le hirak l'a démontré a plusieurs reprises et il a des exigences claires, nettes et précises.
                          "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                          Commentaire


                          • #14
                            Patience, des que le Hirak reussira a ejecter le regime actuel et ses acolytes, cette propagande disparaitra avec eux toute seule.
                            Hirak ou pas , la position algérienne concernant le Sahara occidentale ne changera pas , l'indépendance de l'Afrique de l'ouest, Maroc y compris, n'était qu'une simple formalité administrative .

                            Rappel du cas du maroc :

                            Wikipédia :
                            Le protectorat français au MarocN 2 (en arabe : حماية فرنسا في المغرب, Ḥimāyat Faransā fi-l-Maḡrib) est le régime de tutelle qui est exercé par la France dans l'Empire chérifien.

                            Il est mis en place par le traité franco-marocain conclu à Fès, le 30 mars 1912, entre le gouvernement français et Moulay Abd El Hafid2, sultan du Maroc 2. La fin de ce protectorat, dont l'arrivée fut annoncée au Maroc par le sultan Sidi Mohammed ben Youssef — futur roi Mohammed V — lors de son discours du trône du 18 novembre 19553 (date retenue pour la Fête nationale de l'indépendance), fut actée avec la Quatrième République française le 2 mars 19563.

                            Parallèlement, fut instauré un protectorat espagnol au MarocN 2 à compter du 27 novembre 1912, sur la base d'une convention franco-espagnole, et le retour à la souveraineté du Maroc fut officiellement reconnu par l'Espagne près d'un mois après la France, le 7 avril 1956.
                            Aucune effusion de sang ni lors de l'invasion du Maroc ni lors de son indépendance , tant mieux !



                            Dernière modification par ahras, 02 mai 2021, 04h26.

                            Commentaire


                            • #15
                              Le Hirak algérien ne réussira que si son frère le Hirak marocain réussisse

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X