Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coup de gueule d’un Professeur de Tlemcen contre les étudiants qui ne participent pas au Hirak (vidéo)

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Coup de gueule d’un Professeur de Tlemcen contre les étudiants qui ne participent pas au Hirak (vidéo)

    Ça fait plaisir de voir des universitaires engagés comme ce brave Monsieur

    Il a raison les étudiants sont le cœur du Hirak, s'ils démissionnent ils seront responsables de l'avenir qui les attend

    Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde... La connerie aussi - Proverbe shadokien

  • #2
    Bravo, Mr. le professeur!

    J'ai eu la chair de poule a l'ecouter.
    Si la vie n'est pas une partie de plaisir, l'alternative est pire.

    Commentaire


    • #3
      Merci de noua refroidir le coeur, professeur.

      Honte à tous les Algériens et Algériennes (en dehors des malades, vieux,etc.) qui refusent de sortir.

      Commentaire


      • #4
        Coup de gueule d’un Professeur de Tlemcen contre les étudiants qui ne participent pas au Hirak
        Je ne l'aurais jamais fait.
        Un prof n'est pas là pour faire de la politique.

        Commentaire


        • #5
          L'homme des Ray Ban se déchaîne.
          Le traité de Fès, nommé traité conclu entre la France et le Maroc le 30 mars 1912, pour l'organisation du protectorat français dans l'Empire chérifien,

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Bachi Voir le message
            Un prof n'est pas là pour faire de la politique.
            Tu parles du point de vue du Canada où les enseignants sont les représentants de l’État et ne doivent pas donner leurs opinions politiques. Mais dans une révolution, comme celle du Hirak en Algérie, les enseignants comme les étudiants doivent s’engager et donner leurs opinions

            Hier, une centaine d’enseignants universitaires ont signé une pétition qui dénonce la répression contre le Hirak. Des sit-in et rassemblements de dénonciation des arrestations et de soutien aux personnes arrêtées ont été tenus dans plusieurs campus à travers le pays


            Il est à préciser que plusieurs professeurs d’université ont été interpellés vendredi dernier dans plusieurs Wilayas. Parmi eux, le Pr Djamel Mimouni de l’université de Constantine, qui a été placé sous contrôle judiciaire

            Pétition :


            La journée du vendredi 117 a été marquée par une escalade sécuritaire et répressive sans précédent.

            Les marches populaires et pacifiques dans les différentes wilayas du pays ont subi une vague répressive, sans précédent, avec l’arrestation de plusieurs centaines de citoyens sans distinction (femmes, enfants, personnes âgées, jeunes). Des cadres de différents secteurs, des intellectuels et des universitaires qui représentent la fierté de ce pays n’ont pas échappé aux arrestations. Est-il normal d’arrêter un journaliste qui transmet l’information ? Est-il normal d’arrêter un avocat qui défend les citoyens au nom de la loi? Est-il normal d’arrêter un professeur d’université qui a préféré rester en Algérie pour former les enfants de son pays ? Est-il normal d’arrêter un étudiant qui exprime l’amour de son pays par un militantisme pacifique ? NON ! Non absolument pas !

            Nous, universitaires algériens (nes) disons NON à la politique de la peur et dede la répression.

            Nous condamnons fermement la politique du tout sécuritaire empruntée par les pouvoirs publics pour faire échec au Hirak pacifique et responsable dont ils ont vanté les mérites devant l’opinion nationale et internationale. Cette escalade qui vise à imposer un agenda rejeté par la grande majorité des algériens aura des conséquences gravissimes ; qui ne feront qu’accentuer la rupture entre le peuple et le pouvoir politique.

            Aussi, nous exigeons des pouvoirs publics

            – La libération immédiate de tous les détenus d’opinion

            – La cessation des intimidations et persécutions dont font l’objet les activistes du Hirak et les participants aux marches

            – La levée des restrictions sur les libertés individuelles et collectives

            – La consécration du droit de manifester pacifiquement reconnu par la constitution, en abrogeant la dernière circulaire du ministère de l’Intérieur.

            – L’ouverture des médias publics aux différentes opinions et tendances

            Premiers signataires

            La CNUAC (coordination nationale des universitaires Algériens)

            Le Collectif NUR
                • Abidi Hasni, Enseignant-Chercheur, Genève
                • Adel Abderrezak, Université de Khenchla
                • Achi Nacira, Université Mouloud mammeri, Tiziouzou.
                • Addi Houari, Washington University
                • Aib Mabrouk, Ecole nationale Polytechnique
                • Ait Meziane Karima, Université Alger 1
                • Aissaoui Rachid, ETS, Montréal
                • Ardjoun Samir, ENSJSI
                • Ait Amirat Ali, Alger 2
                • Amar Mohand Amer, CRASC, Oran
                • Amrouche Farid, Université de TiziOuzou
                • Arous Zoubir, Université Alger 2
                • Barbara Souhila, Université Alger 2
                • Benali Lounis,Université de Béjaia
                • Benatia Islam, Faculté de médecine, Alger 1
                • Benssadi Abdelhak, Alger 3
                • Benazouz Mohamed, Université, Alger 3
                • Benguendouz Yacine Mohamed, Université, Alger 2
                • Bensaad Ali, Chercheur, Paris
                • Boudjemaa Redouane, université d’Alger 3
                • Bouiche Mahrez, Bejaia
                • Boufenik Fatma, Université Oran
                • Benzenine Belkacem, CRASC, Oran
                • Boumaza Salima, ENSSMAL
                • Bouhbib Hamid, Université Alger 2
                • Boumghar Mouloud, Université de Picardie
                • Bourayou Abdelhamid, Alger 2
                • BOULTIF Ali – Université Frères Mentouri, Constantine 1,
                • Bessaoud Karim, Université de Mostaganem
                • Boudhane Yamine, Université Sétif 2
                • Bouzar Abdellatif, Université Alger 3
                • Chachou Ibtissem, Mostaghanem
                • Chami Tarek, Université de Bedjaia
                • Chalal Mohand, USTHB, Bab Ezzouar
                • Djabi Nacer, Université Alger 2
                • Djermoune Nadir, Université Saad Dahlab Blida
                • Dris Ait Hamadouche Louisa, Université Alger 3
                • Dris Cherif, ENSJSI
                • El Kadi Tinhinan, London School of Economics
                • Farah Raouf, chercheur en géopolitique
                • Fellag Ahmed, Université Alger 3
                • Goucem Nadira Khodja, ENS, Alger
                • Ferrani Yacine, Université de Boumerdes
                • Ghobrini Mostafa, université de Mostaganem
                • Grine Nadia, UBMA, Annaba
                • Hamzaoui Hakim, ENSJSI
                • Harfouche Ali, USTHB, Alger
                • Hennad Mohamed, Alger
                • Houari Abdelkrim, université Abdelhamid Ibn Badiss, Mostaganem
                • Kermiche Fella, Université d’Annaba
                • Kessaissia Ali, Université Alger 3
                • Koriche Mohammed, Université Alger 3
                • Khanniche Mohcene, Université d’El Afroune-Blida
                • Khalfoune Tahar, Université Lyon 3
                • Laabane Aziz, Alger 3
                • Lakribe Naima, Mouloud mameriTiziOuzou
                • Mohamed-Seghir Nabil, Université mameriTiziOuzou
                • Mahiou Ahmed, Ancien doyen de la faculté de Droit, Alger
                • Mebtoul Mohamed, Université d’Oran
                • Melikechi Nourdine, Delawar State University
                • Merah Aissa, Université de Bajaia
                • Mezali Safia Latifa, ENS Alger
                • Mezouar Belakhdar, Université de Tlemcen
                • Messali Salahedine, Université de Constantine
                • Mostefaoui Belkacem, ENSJSI, Alger
                • Msilta Leila, Université Alger 2
                • Nadir Djermoune, Université Saad Dahlab Blida.
                • Nafa Mehdi, Université de Annaba
                • Ouaissa Rachid, université de Marburg
                • Ouchichi Mourad, Université de Béjaia
                • Ouhaibia Bilal, UBMA, Annaba
                • Ouldali Samy Hassani, Université de TiziOuzou
                • OULD ALI Abdelaziz, Universitaire Mostaganem
                • Oumokrane Hakim, université de Bejaia
                • Oussedik Fatma, Alger
                • Ousmal Ratiba, Université Alger 2
                • Rabah Amar, Université Oran 2
                • Samai-Haddadi Dalila, Alger 2
                • Saidat Hadj, Université El Aghouat
                • Salhi Salah Eddine, Universitaire
                • Sekhri Sofiane, Université Alger 3
                • Seghir Aldja, ENSV, Alger
                • Sibachir Mohamed, ENSSP, Alger
                • Smara Nacir, Université Alger 3
                • Souiah Farida, Chercheuse, Aix-Marseille Université
                • Sidhoum Leila, Université Alger 3
                • Taleb Ibrahimi Khaoula, Université Alger 2
                • Tayeb Kennouche, Université Alger 2.
                • Triki Sandra, UBMA, Annaba
                • Yadi Karim, université de Tlemcen
                • Yafsah Abdelkader, Alger 3
                • Zaaf Mohamed, Universitéd’Annaba
                • Amrouche Farid, UMMTO
            Dernière modification par shadok, 20 mai 2021, 15h05.
            Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde... La connerie aussi - Proverbe shadokien

            Commentaire

            Chargement...
            X