Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Algérie: les journalistes Hassan Bourras et Mohamed Mouloudj arrêtés

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Algérie: les journalistes Hassan Bourras et Mohamed Mouloudj arrêtés

    Le journaliste algérien et défenseur des droits humains Hassan Bouras a été placé dimanche en détention provisoire notamment pour "apologie du terrorisme". Le journaliste du quotidien Liberté Mohamed Mouloudj a été également arrêté et placé en garde à vue. Plus de 200 personnes sont en prison en lien avec le mouvement de protestation pro-démocratie Hirak.

    Hassan Bouras a été inculpé d'"appartenance à une organisation terroriste, apologie du terrorisme, et de complot contre la sécurité de l'État visant à changer le système de gouvernance", a indiqué à l'AFP Me Abdelghani Badi.

    Le journaliste, qui a été écroué après son audition par un juge d'instruction du tribunal de Sidi Mhamed à Alger, est également poursuivi pour "utilisation de moyens techniques et médiatiques pour enrôler des individus contre l'autorité de l'État", selon l'avocat.

    Les autorités avaient déjà arrêté le 6 septembre dernier Hassan Bouras et perquisitionné son domicile à El Bayadh (nord-ouest), pour des motifs inconnus, avait dénoncé alors la Ligue algérienne des droits de l'homme (LADDH), dont le journaliste est membre.
    Hassan Bouras avait été condamné à un an de prison en 2016 pour avoir "insulté un juge, un membre des forces publiques et un organe gouvernemental".Hassan Bourras, un "prisonnier d'opinion" selon Amnesty international

    L'organisation de défense des droits humains Amnesty International avait alors qualifié Hassan Bouras de "prisonnier d'opinion" et déclaré qu'il avait été condamné "pour une vidéo dénonçant la corruption de responsables locaux dans la ville d'El Bayadh".

    Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), le journaliste Mohamed Mouloudh, journaliste au quotidien Liberté, a été arrêté ce dimanche 12 septembre. Son domicile a été perquisitionné. Le journalsite ce lundi matin est encore en garde à vue.

    TV5MONDE
    13 sep 2021
    Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

  • #2
    Deux autres journalistes rejoignent Rabah Karèche en prison

    Hassan Bouras est membre éminent de la Ligue algérienne des droits de l’Homme. Il est également journaliste et blogueur et dénonce la corruption et l’usage de la torture en Algérie

    Voilà l'Algérie voulue par les anti-Hirakistes et autres sbires du pouvoir

    Une dictature où toute voix dissidente est accusée de terrorisme et emprisonnée

    L'Algérie est sur les pas de l’Égypte d'Al Sissi !
    Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

    Commentaire


    • #3
      Oui s'en est malheureusement foutu. Le Covid-19 a esquinté nos derniers espoirs. Ce pays en aura pour encore 50 ans de gouvernance merdique. Maintenant espérons juste que les détenus soient libérés le plus tôt que possible.

      Commentaire


      • #4

        Commentaire


        • #5
          Voilà plutôt l'Algérie voulu par les passifs de la "silmiya silmiya".

          Ca vous apprendra à être moins naïfs et plus cartésiens. L'indépendance de l'Algérie n'a pas été arraché par les défilés et les selfies !
          اكليتو لعسل واقتلتو النحل

          Commentaire


          • #6
            Le va-t-en-guerre qui ne s'assume pas

            Avec la Silmiya des mouvements et personnes pacifiques sont accusés de terrorisme

            Le pouvoir cherche la confrontation pour nous imposer une autre décennie de terreur. Il ne faut pas lui donner l'occasion
            Dernière modification par shadok, 14 septembre 2021, 22h08.
            Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

            Commentaire


            • #7
              C'est la pandémie qui a eu raison sur le Hirak tristement.

              Mais évidemment faut pas tout mettre sur le covid-19, on avait clairement un sacré déficit de structuration et d'organisation. Le Hirak voulait la chute de l'état sans proposer de plans alternatifs concrets. Et les Algériens ne souhaitent pas se retrouver dans une situation d'inconnue.

              Commentaire


              • #8
                Un jour ou l'autre les policiers algériens vont devoir rendre des comptes individuellement pour tout le mal qu'ils ont fait au peuple algérien.
                Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler.

                Friedrich Nietzsche

                Commentaire


                • #9
                  Le pouvoir cherche la confrontation pour nous imposer une autre décennie de terreur. Il ne faut pas lui donner l'occasion
                  La silmiya ne marche que dans les pays démocratiques. Avec le régime algérien il n'y'aura pas d'autres options que la force pour le déloger. Les islamistes ont échoués car c'étaient des guignols aux projets lugubres, ce qui n'est pas le cas des jeunes algériens du Hirak.
                  Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler.

                  Friedrich Nietzsche

                  Commentaire


                  • #10
                    La silmiya avait pourtant bel et bien marché lors des toutes premières semaines du Hirak en forçant Boutoz à sortir comme un vulgaire imbécile par la petite porte ainsi que l'écartement + peine de prison pour plusieurs généraux, oligarques, ministres,etc..

                    En 2019, la conjoncture a fait que le régime ne pouvait tout simplement pas entreprendre des moyens de répression brutale. Car premièrement ça n'aurait pas été bon ni pour son image auprès de la communauté internationale, ni auprès de celle du peuple car celui-ci aurait été pleinement convaincus du machiavélisme de ce régime et aurait tout fait pour le dégager.

                    En deuxième lieu, l'Élysée n'en avait simplement pas donner l'ordre puisqu'il sait que si il y avait eu du grabuge cela aurait eu un impact direct et indirect en son sol.

                    Je ne considère pas cela comme une victoire (le régime est toujours là et règne en force) mais c'est là qu'on peut voir à quel point la force du Hirak (des premières semaines) a été décisive et que si celle-ci avait gardé la même intensité, tout en s'organisant bien évidemment, le pouvoir n'aurait pas fait long feu et aurait chuté avant l'année 2020.

                    Le Hirak peut revenir en tout temps, ce n'est pas un problème. Mais tant que ce dernier n'aura pas l'adhésion de tout le peuple comme durant les premières semaines + pas encore formé un mouvement transcendant bien structuré (en se dotant même d'un parti politique pourquoi pas)...rien ne changera et la situation restera la même.
                    Dernière modification par Nodjoud, 15 septembre 2021, 01h31.

                    Commentaire


                    • #11
                      @Sekrouf

                      Ca vous apprendra à être moins naïfs et plus cartésiens. L'indépendance de l'Algérie n'a pas été arraché par les défilés et les selfies !
                      En effet, ce ne sont pas les marches blanches qui feront tomber ce pouvoir! Dans les années cinquante nous en avions encore dans la culote!
                      Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

                      Commentaire


                      • #12
                        La silmiya ne marche que dans les pays démocratiques. Avec le régime algérien il n'y'aura pas d'autres options que la force pour le déloger. Les islamistes ont échoués car c'étaient des guignols aux projets lugubres, ce qui n'est pas le cas des jeunes algériens du Hirak.
                        Et voilà l’autre va-t-en-guerre qui propose une guerre entre le peuple et le pouvoir ! A ce jeu c’est le peuple qui est perdant, il ne peut pas affronter un pouvoir qui dispose d’une armée. Les Algériens ont vu ce qui s’est passé en Syrie, ils sont sortis le 22 févier pour construire le pays, non pas pour le détruire

                        La Silmiya est efficace quand le peuple est uni et sort en masse. Malheureusement, le pouvoir a réussi avec sa contre-révolution sur le Hirak à diviser les algériens avec sa propagande idéologique et régionaliste anti-kabyle de la Badissiya-Novembaria, Rachad et le MAK …
                        Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

                        Commentaire


                        • #13
                          Bof !
                          Toujours les mêmes raccourcis !
                          Comme si le peuple était armé !

                          Déloger le pouvoir par la force, c'est bloquer la présidence et toutes les institutions publiques par les marrées humaines. Le pouvoir allait répondre forcément et c'est à partir de là qu'il faudrait consentir à faire des sacrifices. Mais ce qui est sûr et que ça aurait forcé le pouvoir à la table des négociations.

                          Tous ceux qui étaient morts aux larges de la mer, suite à l'échec du Hirak, auraient pu au moins mourrir pour la bonne cause. Le pays aurait été au moins libéré.

                          Mais maintenant, les mêmes naîfs viennent pleurnicher que celui-là ait été arrêté, que celui-ci serait censuré !!!

                          Quand on perd un combat, il faut juste faire profil bas et ne pas se plaindre des conséquences.

                          Ca servira de leçons pour les générations à venir de battre le fer tant qu'il est chaud !
                          اكليتو لعسل واقتلتو النحل

                          Commentaire


                          • #14
                            sekrouf


                            "Tous ceux qui étaient morts aux larges de la mer, suite à l'échec du Hirak, auraient pu au moins mourrir pour la bonne cause. Le pays aurait été au moins libéré."

                            J'adore . Tellement de réalisme dans tes écrits.

                            Commentaire


                            • #15
                              Il y a des gens qui n’ont aucune sagesse. Ils veulent sacrifier des Algériens gratuitement et créer le chaos dans le pays !! À ceux qui nous disaient qu'il faut prendre l'exemple de la Birmanie

                              Plus de 1.000 personnes sont mortes en Birmanie depuis le coup d'État du 1er février dernier. La résistance pacifique se transforme en résistance armée. Il y a quelques jours, l’opposition a lancé un appel à une guérilla contre la junte militaire. Au lendemain de l'appel, des antennes-relais de l’armée ont été détruites et des bombes artisanales ont sauté dans la ville

                              C’est le chaos en Birmanie qui traverse une crise économique, sanitaire et sécuritaire. Au mois de février Rangoun était noire de monde, aujourd'hui les habitants n'y croient plus à la résistance

                              C’est ce scénario que vous voulez en Algérie ? Rajouter encore plus de souffrance aux algériens !
                              Dernière modification par shadok, 15 septembre 2021, 17h32.
                              Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X