Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Huile de table : « Il n’y a pas de pénurie, mais une hausse de la demande » (Louhaidia)

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Huile de table : « Il n’y a pas de pénurie, mais une hausse de la demande » (Louhaidia)

    Le Directeur général du contrôle économique et de la répression de la fraude (DGCERF) au ministère du Commerce, Mohamed Louhaidia, a indiqué qu’ « il n’y a pas de pénurie de l’huile de table, mais une forte demande ».

    Intervenant ce mardi 11 janvier 2022 sur la chaîne de télévision Echorouk TV, le même responsable qui a indiqué que nos besoins nationaux en huile de table sont de 1.600 tonnes par jour et la production a été doublée pour atteindre 3.200 tonnes par jour.

    Il a également souligné que 82 infractions liées à la spéculation sur la vente de l’huile de table ont été dressées, 72 procès verbaux établis, interdiction d’approvisionnement de 4 commerçants, et fermeture de 3 magasins.

    Le même responsable a indiqué que les réserves sont estimées à environ 26 tonnes de d’huile de table d’une valeur de 2,2 millions de dinars, et la valeur de facturation est d’environ 8 milliards de centimes.

    Par ailleurs, M. Louhaidia a indiqué que la matière première du lait subventionné est disponible et l’État tient à ce qu’il n’y ait pas de pénurie de production.

    Il a également affirmé que toute augmentation des prix des matériaux subventionnés expose le commerçant à des poursuites judiciaires.

    M. Louhaidia a indiqué que le stock actuel de l’huile est suffisant pour approvisionner le marché, soulignant qu’on estime que 38 000 tonnes suffisent pour 24 jours sans interruption.

    Il a annoncé la réception bientôt de 162.000 tonnes de l’huile, ce qui est suffisant pour approvisionner le marché pendant une période de 3 mois.

    algerie-eco

  • #2
    Ah le célèbre : il n’y a pas de pauvres en Algérie mais des nécessiteux…

    toujours la même stratégie
    "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

    Commentaire


    • #3
      le nombre d'habitants a soudain doublé ?

      Commentaire


      • #4
        bizarre car dans un pays normal quand un produit augmente fortement sa consommation baisse sauf en algérie...

        Commentaire


        • #5
          « Il n’y a pas de pénurie, mais une hausse de la demande » (Louhaidia)
          Mensonges, je ne vois pas comment ils expliquent cette hausse de la demande , l'huile n'est pas l'eau minérale , les gens ne l'a boivent pas que je sache, c'est un prétexte pour cacher leur mauvaise gestion ou leur complicité avec les corrompus qui créent des pénuries; aprés la pénurie d'oxygène , c'est au tour de l'huile , je pense que c'est pour occuper le peuple et le mettre sous pression en permanence
          Dernière modification par ACAPULCO, 13 janvier 2022, 18h35.
          Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
          (Paul Eluard)

          Commentaire


          • #6
            Il faut bien créer un contexte de pénurie, comme dans ce cas de l'huile de table, dans le but d' emmener la population tranquillement à accepter la mesure du désengagement de l'état dans la subvention des matières de première nécessité.
            وألعن من لم يماشي الزمان ،و يقنع بالعيش عيش الحجر

            Commentaire


            • #7
              C'est un test grandeur nature oui.

              La junte avait serré la ceinture sur les importations en brandissant le slogan de reformes économiques.

              Ca fait donc automatiquement des pénuries pour un pays dépendant de l'étranger dans pratiquement tous les produits alimentaires.

              Commentaire


              • #8
                ils sont ou les 25 milliards de pib agricole ? si c'était vrai l'algérie exporterait des milliards de dollars de produits alimentaires et n'aurait pas toutes ces pénuries. j'ai l'impression que tous les chiffres sont faux.a commencer par les 4/5 millions de tonnes de production de patates.
                depuis des décennies le % du pib ( secteur primaire) est d'environ 11/12% sur un pib de 160 milliards de dollars ça fait 17 milliards environ. mais tebboune rajoute les 8 milliards d'importations qui sont consommés par le peuple .c'est pour cela qu'il parle de 25 milliards....

                c'est comme s'il rajoutait l'essence importée a la production nationale de pétrole....tout le monde trouverait cela débile...sauf ses conseillers....

                Commentaire


                • #9
                  . j'ai l'impression que tous les chiffres sont faux
                  Bah parce que c'est vrai! Les chiffres en Algerie disent que tous les secteurs sont bien et mêmes les meilleurs en Afrique.

                  (Exemple dernier en date : Algerie a été classé -selon les chiffres produits par le gouvernement algerien bien évidement- 1er et exception africaine au sujet de la sécurité alimentaire, alors que le pays est connu pour les pénuries récurrentes de produits alimentaires. On n'est pas à une contradiction prés pour le coup )

                  Mais dés qu'un secteur se voit confronté à un vrai test durant une crise, les chiffres sont déshabillés et la réalité rattrape les citoyens qui ont cru aux chiffres officiels des autorités.


                  Tellement la réalité commence à déshabiller les chiffres officiels durant les dernières crises, que les organismes internationaux ( FMI,BM...et j'en passe) commencent à exprimer clairement leurs doutes au sujets des chiffres que les autorités algériennes leur balancent.
                  Dernière modification par Maurice_94, 15 janvier 2022, 13h55.

                  Commentaire


                  • #10
                    je suis d'accord , ça fait des années qu'ils nous parlent d'outils nouveaux pour avoir de vrai statistiques mais on ne voit rien venir. comment réformer un pays( ou faire des projections) quand tout est fake ? même tebboune lui même a avoué que tout est faux . il reçoit un chiffre d'un institut puis un chiffre différent d'un autre....

                    produire jusqu'a 5 millions de tonnes de patates et avoir des pénuries( ou un prix a 120/130 dinars) c'est juste impossible surtout que rien n'est transformé sur place. si le chiffre était vrai le prix au marché ne dépasserait jamais 50/60 dinars. et qu'ils cessent d'accuser des spéculateurs etc ça coute un bras de mettre des patates dans une chambre froide .ça peut exister mais c'est ultra minoritaire.

                    idem pour l'huile l'état crée la pénurie pour diminer les importations puis au lieu d'assumer ils accusent une main étrangère...ou intérieure...

                    Commentaire


                    • #11
                      Ce que je remarque aussi c'est que Tebboune ne chiffre plus les reserves en devises depuis des mois maintenant. C'est très révélateur.
                      "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                      Commentaire


                      • #12
                        oui ayoub je me souviens en 2020 en pleine crise covid il a parlé de 60 milliards de réserves de change en janvier puis en aout il a dit 65 milliards.... alors que le baril était tombé a 20 dollars
                        s'ils ne veulent plus communiquer sur les réserves de change, c'est pas un hasard. a mon avis elles ont fondue et sont inférieur a celles du maroc . ils savent que cela va inquiéter les algériens donc ils préfèrent ne plus communiquer.

                        si le pays avait vraiment 50 ou 60 milliards en 2020 il n'aurait pas laissé sa population crever du covid et du manque d'oxygène. et crée autant de pénuries..qui sont mauvaises pour son image..

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par samarkand
                          l'état crée la pénurie pour diminuer les importations puis au lieu d'assumer ils accusent une main étrangère...ou intérieure...
                          Tu as raison. C'est vraisemblablement la raison de toutes ces pénuries.

                          Les prix des HC ont augmenté certes mais l'Algérie ne profite pas suffisamment de cette augmentation parce que sa production d'HC diminue et parce que sa consommation domestique augmente.

                          Commentaire


                          • #14
                            non, la production ne diminue pas. Au contraire tout augmente.
                            Le gvt serre la vis des importations, d'oû les pénuries. C'est plus une mauvaise gestion des stocks qu'une vraie pénurie
                            Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                            Commentaire


                            • #15
                              oui mais le pays ne profite pas bezef de la hausse des prix du gaz et pétrole a cause de ses contrats long terme .il ne peut pas renégocier les prix a sa guise . c'est le point négatif des gazoducs . au contraire des pays qui vendent beaucoup par méthaniers au marché spot comme le qatar ou nigeria . eux peuvent vendre au prix du marché partout dans le monde grâce a leurs méthaniers géants.
                              et pour le pétrole 40 a 45% de la production est consommée sur place donc il ne reste plus bezef a exporter. boutef a fait la grosse erreur de ne pas investir dans les énergies vertes. ce qui explique aussi la pénurie de voitures organisée....pour ne plus importer de gasoil...

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X