Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le général Chengriha inquiet des possibles attaques sur sa famille

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le général Chengriha inquiet des possibles attaques sur sa famille

    Le chef d’état major de l’armée algérien, le général Chengriha, dont le fils réside en France et la fille aux Etats Unis ( et tous deux aux frais de l’Etat algérien) est inquiet de possibles campagnes de presse qui viseraient ses enfants pour chercher à l’atteindre .

    « Il est fort possible que le général Chengriha soit plus proche de la porte que de l’augmentation », explique en souriant un diplomate à Mondafrique. En effet, le recadrage des services secrets algériens, l’ossature du pouvoir, qui s’est opéré notamment depuis l’été dernier, n’a pas joué en sa faveur.

    Le général Chengriha, supposé être l’homme fort du régime, a perdu un de ses plus fidèles alliés au sein du sérail militaire. Le général Zmirli, qu’il avait fait nommer en 2020 à la tète de la DCSA, le tout puissant renseignement militaire et le bras armé de l’État Makor. Ce dernier a été brutalement mis à pied voici trois mois, après avoir été atteint par l’arrestation de son propre frère, le colonel Omar Zmirli, aujourd’hui en prison pour malversation.

    Plus grave pour le général Chengriha, le colonel Zmirli est l’officier qui avait pris en charge en France Chafik Chengriha, le propre fils du général. Autant dire que les services qui ont enquêté puis emprisonné cet officier devenu un des plus puissant relais d’Alger à Paris ne voulaient clairement pas du bien au chef de l’armée algérienne. Lequel s’est récemment inquiété auprès de ses proches d’aautres révélations touchant sa famille et le mode de vie de ses enfants à l’étranger.

    Chafik Ghengriha, le maillon faible
    Le commandant Chafik Chengriha, le fils du général Said Chengriha, chef d’état major de l’armée algérienne, a la formation d’un ingénieur informaticien. Depuis 2020, le jeune Chafik réside à Paris , officiellement pour les besoins d’un stage qui serait indispensable … à sa formation. Le fils de Chengriha est en fait rattaché au bureau militaire de l’ambassade d’Algérie à Paris, l’un des services les plus discrets de la diplomatie algérienne rattaché directement au ministère algérien de la Défense nationale.

    Ce bureau gère depuis Paris et en toute opacité des budgets de plusieurs millions d’euros. Ces fonds servent à financer les soins médicaux des hauts responsables militaires algériens nombreux à venir se soigner en France. Ce bureau prend en charge également les formations des rejetons de la nomenklatura dans les établissements civils ou militaires français.

    Le chef d’état major algérien n’est pas à l’abri d’une contradiction. L’homme fort du pouvoir algérien ne manque pas une occasion d’affirmer sa fidélité à la Russie, principal fournisseur d’armements à l’Algérie, qu’il soutient notamment dans son conflit avec l’Ukraine. Mais le même fait en sorte que son fils vive à Paris, aux frais du contribuable algérien. Et qui plus est au sein d’un département qui gère le véritable scandale des soins dispensés en France aux gradés algériens et autres privilégiés du système.

    Des enfants encombrants
    Après ces rebondissements malheureux pour son image, le général Chengriha avait tenté de faire revenir son fils de Paris où il mène joyeuse vie. Mais cela sans succès. Le chef d’état major s’inquiète aujourd’hui des possibles révélations qui pourraient paraitre dans la presse sur les frasques du fiston. Sans parler du parcours de sa propre fille qui après avoir été nommé au consulat algérien en Suisse où elle avait fait l’objet d’une enquête a été, depuis, promue à l’ambassade d’Alger à Washington.

    Le général Chengriha est d’autant plus inquiet de possibles nouvelles révélations qu’à la tète des services extérieurs algériens vient d’être nommé le général Djebbar M’henna avec lequel les relations sont très tendues.

    Elles le sont depuis ‘lhiver dernier lorsque le général M’henna avait tenté, avec l’appui de ses amis français de la DGSE et des cadres de l’ex DRS du général Toufik, de devenir le coordinateur tout puissant des services algériens. Or les hauts cadres du renseignement militaire s’étaient opposé fermement à l’idée de mettre en place une telle structure qui leur échapperait. Le général Ouled Zmirli, qui était alors le patron de la DCSA, refusait qu’on remette en cause les prérogatives grignotées année après année qui ont fait de son service l’épicentre de l’appareil de renseignement.

    Pris en étau entre les cadres de la DCSA et les ambitions des revenants de l’ex DRS, le général Said Chengriha avait choisi les premiers. Du coup, le général M’henna et ses amis ne lui veulent pas que du bien.

    Et le vieux général Chengriha le sait ! Et s’inquiète des nouvelles révélations qui pourraient « fuiter » dans la presse sur la vie de son fils à Paris! Ce en quoi il n’a pas forcément tort.

    Mondafrique

  • #2
    Quand est-ce que Nicolas Beau a rapporté quelque chose de vrai?

    Un peu du style de Abdou Semmar, il blablate ;a tous les jours contre l'Algérie mais c'est 100% foutaises.

    Je ne connais pas bien le personnage mais ca me donne l'impression d'un nostalgique de l'Algérie française

    Commentaire


    • #3
      et tous deux aux frais de l’Etat algérien
      l'Etat Algérien est riche ,les prendre en charge pése beaucoups moins sur le budget que ce que coute toute la smala d'escrocs alaouite au pauvre peuple marocain , des centaines de cousins et cousines ,des milliers de chorfa , des dizaines de palais a entretenir ...bref ,un gouffre financier.
      ارحم من في الارض يرحمك من في السماء
      On se fatigue de voir la bêtise triompher sans combat.(Albert Camus)

      Commentaire


      • #4
        Un peu du style de Abdou Semmar, il blablate ;a tous les jours contre l'Algérie mais c'est 100% foutaises
        ya mobaddel Al a7wal!!!
        Critiquer chengriha revient maintenant à attaquer l'Algérie,!!?!!!

        Commentaire


        • #5
          l'Etat Algérien est riche
          ça n'empêche pas des hommes femmes enfants algériens de risquer leurs vies en voulant rejoindre l'Espagne illégalement.
          Si au moins cet état ''riche'' leur sert d'affréteur pour faire cette arrivée en toute sécurité.

          Commentaire


          • #6
            Critiquer chengriha
            il ne critique pas..il rapporte des faits mais d'un Nicolas Beau, je me méfie. Ca a toujours été des faussetés.

            Commentaire


            • #7
              ça n'empêche pas des hommes femmes enfants algériens de risquer leurs vies en voulant rejoindre l'Espagne illégalement.
              Si au moins cet état ''riche'' leur sert d'affréteur pour faire cette arrivée en toute sécurité.
              Ils sont majeurs et vaccinés. L'etat algeriens ne peut pas empecher ceux et celles qui veulent partir de partir.
              Bonne chance à ceux et celles qui arrivent en bonne santé à bon port.

              Commentaire


              • #8
                Mondafrique

                un quotidien financer par le maroc

                Commentaire


                • #9
                  Nicolas beau a passé un temps à se moquer de la zriba avec son défunt journal bakhchich.

                  après il a été aidé par un homme d’affaire Mauritanien proche du makhzen et en fuite au maroc pour lancer mondafrique.

                  il est sous traitant de la DGED en publiant toutes les désinformations du makhzen.

                  triste fin pour ce journaliste.
                  « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

                  Commentaire


                  • #10
                    NorAfrik.com
                    Chafik, fils du général Chengriha, a volé et passé des milliards de l’Algérie vers l’étranger

                    ParAriane Nanfack
                    Le 21 octobre 2021Chafik, fils du général Chengriha, a volé et passé des milliards de l'Algérie vers l’étranger

                    En Algérie, le dossier de la contrebande d’argent à l’étranger est resté au premier rang des crimes économiques et sociaux qui ont été réduits au silence en raison des sensibilités politiques qu’il soulève et en raison de la position de ses auteurs, en plus de ce qu’il révèle sur les lacunes juridiques en réprimandant les gros contrebandiers et en les laissant faire sans contrôle. Cependant, il semble que l’épaisse glace de silence qui recouvrait ces crimes a commencé à barbouiller après que les dossiers secrets soient sortis à l’extérieur des étagères et des bureaux fermés.

                    Il est difficile de déterminer un chiffre précis concernant la contrebande de fonds en dehors de l’Algérie, étant donné que les auteurs de ce crime économique et social envers le pays et le peuple travaillent avec diligence pour dissimuler leur action, et souvent ils sont en mesure de le faire, surtout puisque la majorité d’entre eux sont issus des plus hautes personnalités du pays et occupent des positions éminentes qui leur permettent de commettre plus facilement leur crime sans laisser de traces, mais de temps en temps, des noms et des numéros apparaissent ici et là, et des rapports sont émis par tel ou tel parti qui font la lumière sur ce crime.

                    Le nom qui a fuité des bureaux des services de renseignement est Chafik, le fils du souverain de l’Algérie, le général Chengriha, qui a profité de la position de son père pour faire passer des milliards de dollars d’Algérie, et les sources ajoutent que depuis que les manifestations ont éclaté et à ce jour, 32 milliards de dollars se sont évaporés à la lumière d’une crise financière étouffante sans précédent qui a mis le pays au bord d’une crise cardiaque, les sources ont estimé que l’argent de contrebande était suffisant pour répondre à tous les besoins de l’Algérie au cour de la crise de Corona…

                    Standard Bank nommée la marque bancaire la plus précieuse d'Afrique
                    Chafik, le fils du général Chengriha, utilise ses connaissances dans l’armée afin que ses marchandises passent le contrôle effectué par les autorités douanières, très facilement, en adoptant la falsification des permis délivrés, en plus, il gonflait la valeur des importations et diminuait la valeur des exportations pour que les millions de dollars soient hors d’Algérie malgré les contrôles , et ceci en partenariat avec de fausses sociétés en Chine, aux Emirats Arabes Unis et en Afrique du Sud. Par conséquent, Président de l’Algérie Tebboune, vous dites toujours dans vos discours, nous voulons que quelqu’un qui nous aide à récupérer l’argent de contrebande, voici Chafik, le fils du général Chengriha, arrête le et enquête avec lui, et le reste des membres du réseau tombera sauf si vous êtes aussi membre de ce réseau

                    Commentaire


                    • #11
                      Je vais même finir par rendre chengriha et son fiston sympathiques pour les dz d'ici..

                      Commentaire


                      • #12
                        Et pourquoi tu ne nous parles pas des millions d'euros qu'empoche ton roi M6 qui s'adonne au négoce illégal du cannabis depuis belle lurette ?
                        « Même si vous mettiez le soleil dans ma main droite et la lune dans ma main gauche je n'abandonnerais jamais ma mission". Prophète Mohammed (sws). Algérie unie et indivisible.

                        Commentaire


                        • #13
                          ça n'empêche pas des hommes femmes enfants algériens de risquer leurs vies en voulant rejoindre l'Espagne illégalement.
                          Si au moins cet état ''riche'' leur sert d'affréteur pour faire cette arrivée en toute sécurité.
                          oui mais ca n'a rien à voir,tout migrant a ses raisons propres.
                          Quoi qu'il en soit ,ca n'a aucune mesure avec ce coute l'entretien de la famille alaouite au contribuable marocain..
                          ارحم من في الارض يرحمك من في السماء
                          On se fatigue de voir la bêtise triompher sans combat.(Albert Camus)

                          Commentaire


                          • #14
                            Les minables mafieux du cartel ANP/FLN ont passé les années et décennies passées à dilapider l'Algérie et à voler l'argent du peuple algérien pour pouvoir vivre comme des rois avec leurs enfants et leurs familles y compris en s'offrant des biens dans les pays étrangers et en offrant des postes prestigieux à leurs enfants à l'étranger sur le dos des Algériens, mais ils ont ensuite l'audace de donner des leçons de patriotisme aux Algériens et de diaboliser les démocrates en les accusant d'être des traîtres et des agents de pays étrangers qui complotent contre l'Algérie. Les mafieux corrompus Tebboune, Chengriha et leurs acolytes du cartel ANP/FLN sont si dépravés qu'ils n'hésitent d'ailleurs pas à gaspiller l'argent public pour recruter une armée de trolls pro-régime qui sont chargés de diffamer, de harceler et de menacer les Algériens anti-régime sur Internet.

                            Pendant que des millions de nos compatriotes vivent dans la pauvreté et que certains sont si désespérés qu'ils sont chaque année des milliers à fuir la misère en Algérie en tant que harragas y compris en risquant de mourir noyés dans la mer, les mafieux du cartel ANP/FLN vivent comme des rois avec leurs enfants et leurs familles en détournant massivement l'argent public.

                            D'ailleurs, l'Algérie a chuté dans le classement mondial de la lutte contre corruption depuis l'arrivée du mafieux Tebboune au pouvoir : l'Algérie est classée 117e dans l'Indice de perception de la corruption 2021 contre 106e en 2019.

                            Commentaire

                            Chargement...
                            X