Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'Algérie est directement menacée

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'Algérie est directement menacée

    Selon le chercheur Ahmed Bensaâda, la guerre de quatrième génération vise «une évidente ingérence dans la politique intérieure de l'Algérie, cherche à créer une nouvelle agitation malsaine dans la vie politique du pays».

    Le chercheur Ahmed Bensaâda a été l'hôte de la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn) qui a organisé, à l'École supérieure de police «Ali Tounsi», une conférence sur «les guerres de 4e génération».
    De hauts gradés de l'ANP, de la Sûreté nationale et de la douane ont participé à cette conférence, la deuxième du genre. Celle-ci vient à point nommé pour permettre aux cadres de la Sécurité nationale d'avoir plus de vigilance et de prudence quant à cette guerre hybride et qui change chaque fois que l'enjeu prend une autre démarche stratégique et géopolitique. À ce propos, le docteur Ahmed Bensaâda a abordé «les dimensions et répercussions des ‘'guerres de 4e génération'' et leurs principales techniques, en rappelant les formes de désinformation, de propagande et de fake news à travers la diffusion de fausses informations via les réseaux sociaux», souligne-t-on. Le rapport Graphika est l'exemple type d'une guerre de quatrième génération. Ce rapport montre on ne peut plus clairement que des institutions stratégiques de l'État algérien ont été la cible des officines étrangères.
    Dans ce sens, le chercheur Ahmed Bensaâda n'a cessé d'«enseigner» le rapport de la société américaine «Graphika» sur l'Algérie, qui «est une évidente ingérence, cherche à créer une nouvelle agitation malsaine dans la vie politique du pays», Il faut savoir qu'actuellement l'Algérie est sous le feu nourri d'une guerre de quatrième génération», a rétorqué le chercheur Ahmed Bensaâda.
    Selon le chercheur Ahmed Bensaâda, la guerre de quatrième génération ou le «soft power» vise «une évidente ingérence dans la politique intérieure de l'Algérie, cherche à créer une nouvelle agitation malsaine dans la vie politique du pays». Le timing est très édifiant quant à la propagation des formes de désinformation, de propagande et de fake news à travers la diffusion de fausses informations via les réseaux sociaux. L'étude du contexte et la compréhension du timing sont autant d'atouts qui permettent aux forces vives de la nation et les forces de sécurité à mettre hors d'état de nuire ces officines à dimension tentaculaire. Les cadres des forces de sécurité sont sollicités d'une manière urgente à s'impliquer dans cette nouvelle guerre invisible. L'Algérie est en train de renforcer ses institutions en recourant à des formes de conférences et des journées d'études consacrées à des thèmes aussi importants que sensibles à la fois. La formation des cadres au sein des services de sécurité est devenue une nécessité cruciale afin de faire face aux menaces émanant des nébuleuses dont l'objectif est de verser dans une approche visant à plonger le pays dans le chaos.
    Le chercher Ahmed Bensaâda est en train de faire dans l'académique dans ce sens, ce rôle est plus que jamais nécessaire et prioritaire. Il va falloir introduire le thème de «la guerre de quatrième génération» dans des modules des étudiants dans la sphère sécuritaire tous azimuts.
    Le chercheur Ahmed Bensaâda a abordé la question et le thème de «la guerre de quatrième génération» en recourant toujours à des questionnements. D'ailleurs, c'est de cette manière que l'objectif a pu être déterminé et ses tenants et ses aboutissants ont été identifiés. Le docteur Ahmed Bensaâda aborde les problématiques sensibles de ce genre avec pédagogie dans le but de faciliter le discernement. Comme c'est le cas pour le thème de la guerre hybride et la lancinante question: «Pourquoi l'Algérie? Pourquoi maintenant? Quel est le but recherché? Qui a commandé l'étude? Qui la financée? Et qui a collaboré avec eux pour leur fournir les détails nécessaires? Si on s'intéresse à l'Algérie, c'est que ce pays représente un enjeu géostratégique important pour les Etats-Unis», rappelle le chercheur Ahmed Bensaâda.

    lexpressiondz.

  • #2
    Selon le chercheur Ahmed Bensaâda, la guerre de quatrième génération ou le «soft power» vise «une évidente ingérence dans la politique intérieure de l'Algérie, cherche à créer une nouvelle agitation malsaine dans la vie politique du pays». Le timing est très édifiant quant à la propagation des formes de désinformation, de propagande et de fake news à travers la diffusion de fausses informations via les réseaux sociaux
    Il suffit de jeter un coup d'œil au Fa , pour se rendre compte de l'ampleur .

    Commentaire


    • #3
      rien compris
      Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
      (Paul Eluard)

      Commentaire


      • #4
        Il suffit de jeter un coup d'œil au Fa , pour se rendre compte de l'ampleur .
        Il vise surtout ses compatriotes activant dans tous réseaux sociaux confondus .

        Du moins ceux qui ont un autre son de cloche de la nouvelle algerie officielle.



        Commentaire


        • #5
          Et il y'a aussi ceux qui prennent notes de tout pour contrer la désinformation
          Au final ستبقى الجزائر شامخة رغم الحقودين

          Commentaire


          • #6
            il est chercheur comme moi c est toujours les autres les méchants pas ce qui nous gouverne depuis l indépendance les fakes news c’est la spécialité de cette mafia toujours trouvée des excuses le chercheur est un clown

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par L'Expression
              le chercheur Ahmed Bensaâda...
              Un journal cachiriste qui rapporte les mensonges complotistes d'un chercheur cachiriste qui est connu pour son soutien à la dictature militaro-mafieuse du cartel ANP/FLN.

              Le régime mafieux du cartel ANP/FLN est littéralement la principale source de désinformation en Algérie depuis plusieurs décennies. Nos compatriotes sont littéralement inondés par un déluge quotidien de propagande mensongère du cartel ANP/FLN et de son armée de médias corrompus et de trolls cachiristes.

              En plus des médias publics et privés qui sont payés par le régime Tebboune pour diffuser une propagande mensongère massive pro-régime, le mafieux Tebboune gaspille aussi l'argent public dans une armée de trolls cachiristes qui sont chargés de défendre le régime et de diaboliser les opposants du régime y compris avec des menaces de mort dignes de Daech. D'ailleurs, Facebook avait souligné cette propagande du régime Tebboune dans son rapport de 06/2021. Pour lire le rapport (document PDF): https://about.fb.com/wp-content/uplo...port-Final.pdf

              Le mafieux Tebboune est si dépravé qu'il va jusqu'à jusqu'à rectruter des trolls racistes chargés de diaboliser les Kabyles/Berbères en raison de leur opposition au régime mafieux. D'après ce rapport, le mafieux Tebboune est si dépravé qu'il recrute des trolls qui se prennent pour des Kabyles pour diffuser des messages visant à diviser les Kabyles ou à salir les Kabyles. Le mafieux Tebboune est si diabolique qu'il applique la stratégie machiavélique de "Diviser pour régner".

              Commentaire

              Chargement...
              X