Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le mouvement séparatiste du Polisario est une "véritable bombe à retardement" pour l’Algérie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le mouvement séparatiste du Polisario est une "véritable bombe à retardement" pour l’Algérie

    Mustapha Tossa : "Le Polisario est une véritable bombe à retardement pour l’Algérie"


    Le politologue Mustapha Tossa / Crédit: MAP
    Le mouvement séparatiste du Polisario est une "véritable bombe à retardement" pour l’Algérie, souligne, lundi, le politologue Mustapha Tossa, estimant que depuis des décennies, cette "cause perdante" absorbe une grande partie de l’économie algérienne.


    +A-A
    « De l’armement coûteux, régulier et inutile, en passant par un appareil diplomatique budgétivore au service exclusivement du Polisario, jusqu’aux valises bourrées de dollars destinées à acheter les soutiens et les sympathies en Afrique et ailleurs et à alimenter les réseaux de lobbying. Toute la richesse algérienne passe dans ce combat perdu d’avance, mort-né », relève M. Tossa dans un article publié sur le site d’information Hespress, sous le titre « le Polisario, une bombe algérienne! ».

    Le pire c’est que le Polisario n’est même pas une affaire de la population algérienne, d’autant que le citoyen lambda est insensible à cette querelle territoriale artificielle, fait-il observer.

    Selon le politologue, le Polisario n’est qu’un « simple dossier sécuritaire » au sein de l’institution militaire algérienne, qui l’utilise comme carte pour « tenter d’affaiblir le Maroc, d’obérer son processus de développement et de se créer le mirage d’un ennemi extérieur ».

    « Le Polisario est si important aux yeux du régime algérien que de son soutien public dépendent les évolutions de carrières », souligne l’auteur, ajoutant que le mouvement séparatiste « siphonne l’économie algérienne, configure l’identité de sa classe politique, monopolise ses préoccupations internationales, l’oblige à des alliances maléfiques et non rentables pour le peuple algérien, comme l’architecture qui se dessine avec le régime iranien et l’antagonisme avec le voisinage européen ».

    Le Polisario provoque aussi une « hémorragie et une déperdition » des richesses de l’Algérie à un point tel que le régime en place court le risque que le citoyen algérien manque de tout, comme le montrent les « honteuses files d’attente pour se procurer des matières de première nécessité pour maintenir le politique hors du goulot militaire et diplomatique », soutient M. Tossa, pour qui le mouvement séparatiste constitue également une « véritable bombe à retardement » pour l’Algérie.

    « L’option de l’autonomie est en train d’être validée par tous les forums internationaux, isolant drastiquement l’Algérie dans sa vision séparatiste. Sauf à s’enfermer dans un éternel autisme politique qui finira par signer sa mort, le régime algérien est obligé d’apporter une thérapie qui soit acceptable par la communauté internationale aux milices armées du Polisario présentes sur son territoire », fait remarquer le politologue, qui s’interroge sur la manière dont le régime algérien va-t-il se comporter avec l’affaire du Polisario une fois définitivement actée la fin de l’aventure séparatiste.

    « Comment désarmer les milices sans risquer le déclenchement d’une guerre civile algérienne qui ferait passer la décennie noire des années 90 comme une discorde mineure ? et Comment les intégrer au sein de l’armée sans courir le risque d’empoisonner toute l’architecture de sécurité du pays? » se demande encore l’auteur, faisant valoir que plus le Maroc s’approche de la deadline diplomatique pour clôturer définitivement cette crise régionale, plus « l’Algérie semble promise à une explosion de contradictions, qui lui ferait adopter des choix douloureux et structurants pour son avenir et celui de l’ensemble de la région ».

    « Est-il possible d’étouffer avec facilité et sans conséquences, avec aisance et sans drames un monstre et une illusion qu’on a gavés pendant des décennies d’armes et de faux espoirs ? De la réponse à ces interrogations dépendent la stabilité et la sécurité des Algériens », conclut M. Tossa.

  • #2

    Mustapha Tossa est un journaliste franco-marocain né à Marrakech au Maroc le 28mai1963.

    Il est diplômé de l’Institut supérieur de journalisme à
    Rabat1 promotion 1986...



    Impressionnant de médiocrité.

    Commentaire


    • #3
      erreur ......

      Commentaire


      • #4
        Un makhzeno-sioniste qui n'est pas à sa première attaque contre l'Algérie. Il écrit des papiers dans "The Time of Israël"
        "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir" (Proverbe Chinois)

        Commentaire


        • #5
          J'espère qu'il y a meilleur dans les promotions de l'institut supérieur de journalisme de Rabat....

          Mais bon, les journaleux du monde arabe sont tous tellement nationaleux que ca devient vraiment nul...

          Commentaire


          • #6
            « Comment désarmer les milices sans risquer le déclenchement d’une guerre civile algérienne qui ferait passer la décennie noire des années 90 comme une discorde mineure ? et Comment les intégrer au sein de l’armée sans courir le risque d’empoisonner toute l’architecture de sécurité du pays? » se demande encore l’auteur, faisant valoir que plus le Maroc s’approche de la deadline diplomatique pour clôturer définitivement cette crise régionale, plus « l’Algérie semble promise à une explosion de contradictions, qui lui ferait adopter des choix douloureux et structurants pour son avenir et celui de l’ensemble de la région »
            sac a m......e

            Commentaire


            • #7

              Le mouvement séparatiste du Polisario est une "véritable bombe à retardement" pour l’Algérie
              Oui tres mediocre le monsieur, il devrait pourtant savoir que le Polisario est une véritable chance pour le développement de l'Algérie
              "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

              Commentaire


              • #8
                Le mouvement séparatiste du Polisario est une "véritable bombe à retardement" pour l’Algérie
                C'est ce que Amar Belani a appelé "l'inversion accusatoire" !
                Tout ce qui dérange le régime makhzénien, ils essaient de le coller au régime algérien.
                Il s'agit là d'une vraie pathologie psychologique.
                Allah yestourna w ychafihoum...

                Commentaire


                • #9
                  En terme de mediocrite, nous avons dans ce forum des specimens devant lesquelles ce journaliste raté passerait pour un génie.
                  ثروة الشعب في سكانه ’المحبين للعمل’المتقنين له و المبدعين فيه. ابن خلدون

                  Commentaire


                  • #10
                    C'est ce que Amar Belani a appelé "l'inversion accusatoire" !
                    Tout ce qui dérange le régime makhzénien, ils essaient de le coller au régime algérien.
                    Il s'agit là d'une vraie pathologie psychologique.
                    vous avez raison. Il faut excuser nos specialistes. Tout le monde sait que le Polisario n’a rapporté que du positif a l’Algerie et surtout aux algeriens. Il faut continuer a miser miser miser des milliards et ignorer ce que disent les autres…

                    inchallah khir…
                    "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                    Commentaire


                    • #11
                      C'est le genre d'article qui dérange les ignobles cachiristes. Les algériens libres vont tous cautionner tous les constats relevés dans l'article.

                      Commentaire


                      • #12
                        Il a raison le journaliste,la bande des séparatistes que la junte arme et que l'Algérie héberge, est un véritable cadeau empoisonné qu'à laissé boukharrouba aux algériens,ils ne peuvent ni les avaler ni les vomir,
                        c'est également la vérité qu'a reconnu Bouteflika devant John kerry quand il a déclaré " nous sommes dos au mur".
                        Aussi pour les dz qui sont intervenu dans ce topic uniquement par leurs insultes et hs,je suis sûr qu'ils n'ont aucune réponse pour dégager ce caillou de leurs chaussures et qui les empêche de marcher vers les lendemains qui chantent du socialisme, devant l'intransigeance du Maroc a garder sous sa" domination " le territoire en question,en clair ils sont dans le noir total et ne voient absolument pas le bout du tunnel ,A l'instar de leurs gouvernants incompétents pour trouver une issue aux milliers de gens à qui ils ont promis la moitié du Maroc .
                        en ce sens c'est plus que vrai que la bande des harkis constitue bien une bombe a retardement dans les mains des algériens .
                        Dernière modification par Anzoul, 06 décembre 2022, 14h29.

                        Commentaire


                        • #13
                          Comme j’ai dit auparavant, le Polisario est devenu un excellent outil pour le Maroc depuis quelques annees afin de faire perdre a Alger son temps, son energie et son argent, pendant que le Maroc continue a se developper tranquillement, y compris dans les provinces du Sud.

                          Donc oui, geostrategiquement, c’est tout benef pour la diplomatie marocaine de continuer a esperer qu’Alger reste ancrée dans ces sables mouvants du Polisario.
                          "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                          Commentaire


                          • #14
                            Je l'ai dis toujours, La junte a besoin du Polisario pour exister, voler et détourner le budget de l'Etat. Un good Alibi
                            La Mafia ne va accepter aucune solution de la part du Maroc même si ce dernier veut céder tout le territoire aux sandalistes ......la junte va refuser autrement ça sera sa fin.

                            Commentaire


                            • #15
                              le génie boukharouba pensait faire pression sur le Maroc en gonflant le nombre des prisonniers sahraouis qu'il a sur son territoire.... mauvais calcul, la patate chaude est en Algérie.

                              et il n'y a que les idiots qui pensent que le poliz représentent les sahraouis....

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X