Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Walid Sadi : “certains nous attendent au tournant pour nous déstabiliser”

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Walid Sadi : “certains nous attendent au tournant pour nous déstabiliser”





    Le président de la fédération algérienne de football, Walid Sadi, commente la victoire de la sélection nationale à Kampala face à l’Ouganda. Il saisit l’occasion pour répondre aux détracteurs et ceux qui veulent profiter des échecs pour semer la zizanie.

    Battue à domicile face à la Guinée (1-2), la sélection nationale s’est rachetée, en allant s’imposer face à l’Ouganda en déplacement (1-2). Une victoire ô combien importante puisqu’elle lui a permis de préserver sa place à la tête du groupe G avec 9 points, en attendant le résultat de l’autre match Guinée-Mozambique qui se joue en ce moment.

    « Je ne vous cache qu’on a vécu le match sous une forte pression après la défaite à domicile concédée face à la Guinée. Je pense qu’on a réalisé le plus important, en revenant avec les trois points. On a préservé notre place à la tête du groupe et on peut dire que nos chances de la qualification pour la Coupe du Monde-2026 restent intactes. Je félicite tout le monde pour la victoire », s’est réjoui le président de la FAF, Walid Sadi, dans une déclaration accordée à la télévision nationale à l’issue du match.



    Et d’ajouter : « Les joueurs étaient sous pression. C’est la raison pour laquelle on a beaucoup axé sur le travail psychologique. Dieu merci, ils ont eu une bonne réaction face à l’Ouganda. On va renouer avec les éliminatoires jusqu’en mois de mars 2025, on aura le temps pour se remobiliser et surtout combler les lacunes constatées ».



    Sadi répond aux détracteurs


    L’exploit réalisé à Kampala a prouvé que la défaite concédée face à la Guinée n’était qu’un accident de parcours. Certains voulaient en profiter pour semer la zizanie et déstabiliser la sélection nationale.

    « Je sais bien que je suis visé et que certains nous attendent au tournant pour ne déstabiliser. Je ne voulais pas en parler, mais j’avoue que des personnes malveillantes veulent profiter de nos échecs pour semer la zizanie. Mais l’Algérie va garder la tête haute grâce à ses hommes. Notre réponse, c’est plutôt sur le terrain », a ajouté le premier responsable de l’Instance fédérale.






    A360

  • #2
    Le président de la fédération algérienne de football, Walid Sadi, commente la victoire de la sélection nationale à Kampala face à l’Ouganda. Il saisit l’occasion pour répondre aux détracteurs et ceux qui veulent profiter des échecs pour semer la zizanie.
    Aussi incompétent en communication que dans sa gestion. On voit qu’il a un problème avec ces deux joueurs, et il vient de confirmer que c’est lui qui les a écartés. En plus le mot "exclu" qu’il a utilisé exprime ouvertement la haine qu’il a pour ces deux joueurs.

    Il n’y a pas pire qu’une fausse victoire, Ils ont gagné trois points mais cela n’a rien d’une victoire puisqu’ils n’ont rien présenté tout le long du match. Deux buts sur deux actions individuelles, sinon zéro, le gardien ougandais a passé un match ennuyeux, il n’a rien eu à faire, je ne sais même pas si nous avons eu un seul corner. Et ce n’est que l’Ouganda. C’est maintenant qu’il faut dégager ce type son équipe et son entraineur, la prochaine fois ça va être trop tard

    Commentaire


    • #3
      C’est maintenant qu’il faut dégager ce type son équipe et son entraineur, la prochaine fois ça va être trop tard
      Pour mettre qui , les compétents sont devenu une denrée rare
      Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
      (Paul Eluard)

      Commentaire


      • #4
        Toujours la meme rengaine a toute les sauces sans preuves ni raisons
        Droite des Valeurs
        Gauche du Travail
        Centre "Intérêt de Mon Pays"

        Commentaire


        • #5
          Ce qui compte en phase de qualifications c'est de gagner et non de bien jouer.
          De ce point de vue, l'EN a fait l'essentiel et c'est tant mieux.
          ​​​​Le reste n'est que littérature inutile.

          Commentaire


          • #6
            « Je sais bien que je suis visé et que certains nous attendent au tournant pour ne déstabiliser. Je ne voulais pas en parler, mais j’avoue que des personnes malveillantes veulent profiter de nos échecs pour semer la zizanie. Mais l’Algérie va garder la tête haute grâce à ses hommes. Notre réponse, c’est plutôt sur le terrain », a ajouté le premier responsable de l’Instance fédérale.
            Ben , il faut grandir un peu et prendre du recul. ...Savoir accepter la critique, ça s'apprend !

            D'ailleurs c’était le grand point faible de Belmadi, il était souvent à cran, il se disputait avec des journalistes pour des futilités...

            Voir des complots partout est devenu un sport national..c'est désespérant..

            Commentaire


            • #7
              “certains nous attendent au tournant pour nous déstabiliser”

              Sbah el kheir Walid

              Il vient de découvrir l'obligation de résultats et la concurrence

              Commentaire


              • #8
                Ce qui compte en phase de qualifications c'est de gagner et non de bien jouer.
                Tu ne crois pas qu'il faut bâtir une équipe de haut niveau qui allie beau jeu et résultat pour affronter les meilleurs au monde ?
                Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
                (Paul Eluard)

                Commentaire


                • #9
                  Si, bien sûr. Mais l'un n'empêche pas l'autre. Ici, il s'agit de faire preuve de réalisme pour gérer l'étape des qualifs. À quoi servirait de développer un beau football si on se fait éliminer si tôt ? Parallèlement, il faudrait évidemment déployer une stratégie à long terme pour faire émerger une team solide et fiable. Mais ceci est un travail de longue haleine.

                  Commentaire


                  • #10
                    il faut savoir accepter les critiques.
                    Même s'il y a trop d'entraineurs d'estrade en Algérie. Certains sont à gerber.

                    Commentaire


                    • #11
                      Pour mettre qui , les compétents sont devenu une denrée rare
                      Comme entraineur, celui qui connait déjà très bien l’Afrique, les équipes africaines et même les joueurs de chaque équipe africaine adverse. Il connait tous les joueurs algériens en Algérie comme à l’étranger, celui qui fait l’unanimité au sein de tous les joueurs de l’équipe nationale, et même au sein de la majorité de population, c’est une période sensible, si on veut l’enlever, il fallait l’enlever avant le début des éliminatoires de la coupe du monde pas au bon milieu et il fallait ramené un beaucoup plus compètent que lui et non pas beaucoup mois compètent.

                      Mame si ce dernier n’est pas Gaudriola ou Klopp, c’est un coach qui a joué dans les plus grands clubs d’Europe, il a remporté la coupe d’Asie des nations, la coupe d’Afrique des nations, il a eu 34 matches sans défaite et a été classé 4 iem meilleur entraineur au monde, il faut un minimum de compétence pour réaliser tout ça. Le clown qu’il ont ramené a 61 ans a eu une coupe d’Italie il y a 12 ans, il est au chômage depuis 2 ans et sa dernière réalisation c’est une relégation en deuxième division.

                      Comme Président de la FAF une personne qui a au moins fait l’université, à ce poste nous avons eu des médecins, des anciens ministres, des directeurs centraux au niveau des ministres des hauts cadres de l’état qui avaient au meme temps un historique au sein de la FAF. Depuis Raouraoua lui y compris on installe n’importe qui a la tête de la FAF.
                      ​​​​​​​

                      Commentaire


                      • #12
                        Ce qui compte en phase de qualifications c'est de gagner et non de bien jouer.
                        De ce point de vue, l'EN a fait l'essentiel et c'est tant mieux.
                        Le reste n'est que littérature inutile.
                        Il est encore plus important de voir comment on gagne. Je crois qu’au grand maximum nous avons eu un ou deux corners, si on en a eu je ne suis même pas sûr. A part les deux buts sur deux actions individuelles, le gardien ougandais était au repos tout le matche.

                        Et ce n’est pas nous qui avons gagnè, c’est les ougandais qui ont perdu, en deuxième mi-temps ils ont fait monté leur bloque et ont ouvert le jeu pour essayer de tuer le match, une erreur que les prochaines équipes ne feront pas. S’ils avaient gardé le même jeu qu’en première mi-temps, la deuxième mi-temps aurait ressemblé à la première et on aurait perdu par un score de 2 ou 3 à 0. . Ce sont les ougandais qui ont changé leur tactique, nous on était paralysé 45 min sans que le coach ne réagit, il n’avait rien à proposer

                        Commentaire


                        • #13
                          Voir des complots partout est devenu un sport national..c'est désespérant..
                          Exactement, ça fait mentalité de pleureuses.
                          J'aime surfer sur la vague du chaos.

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X