Annonce

Réduire
Aucune annonce.

promotion immigration

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • promotion immigration

    Azul,

    que penser du raz de marée de médiatisation de la réussite des français issus de l'immigration ? et plus particulièrement issus de l'immagration maghrébine.

    Je me poses cette question et je suis partagée par 2 sentiments.

    D'une part je trouve injuste de toujours indiquer l'origine d'un francais qui réussi lorsque que ce dernier est d'origine immigrée. Par exemple, aujourd'hui lors d'une émission sur une remise de prix donné à l'avocat se montrant le plus perspicace dans son allocution, le journaliste qui nous annonce le nom du vainqueur nous précise qu'il sagit d'une gagnante issus de l'immigration. J'ai trouvé ça nul car d'une part l'annonce de son nom nous indiquait clairement qu'elle ne devait surement pas etre d'origine gauloise et ensuite je trouvais que c'était hors propos, aprés tout le sujet était une remise de prix.

    Par ailleur je constate aussi que bien souvent les médias véhicule une image négative en mettant en avant des français issus de l'immigration qui sont violent et ça aussi je trouve que c injuste car je pense que ca ne reflette pas la réalité. Alors je me dit que je devrais peut-etre être contente lorsque c le contraire qui est médiatisé............ mais cette manière de le faire ça me gêne. Et vous qu'en pensez-vous?

  • #2
    bah je pense que tout le mond pense qu'on devarit pas preciser l'origine d'une eprsonne ds sa reussite comme ds son echec ! a partir du moment qu'on parle de francais pourquoi parler de franacsi issu de l'mmigration ??? ..... il aurait donc une difference ??

    LCI a presenté le prefet dermouche comme etant le premier prefet issu de l'mmigration !! ce qui signifie que les francais d'origine italienne ou espagnole etc....etc... eux ne sont pas isuu de l'mmigration !

    LCI ,par le biais de cette erreur, a mis en evidence l'existance du neo indigenat !

    Commentaire


    • #3
      Je pense qu'il est tout à normal et légitime de citer les origines du préfét Dermouche, d'autant plus qu'il est né en Algérie et y a étudié jusqu'à ses 18 ans. Pourquoi nier ses origines lorsque le fait de les citer permet de promouvoir l'image de son pays d'origine et celle de la population immigrée?
      Schwarzenegger est un peu dans le même cas, puisque né en Autriche, pays qu'il a quitté à ses 17 ans (je crois). Le fait qu'il ait été élu gouverneur de la 5 ème puissance mondiale, à savoir l'état de Californie, ne l'a pas empêché de crier haut et fort ses origines autrichiennes que rappelle d'ailleurs son accent.

      Commentaire


      • #4
        bonsoir superted,
        bonsoir anakin,

        Anakin, mais qui fait la promotion de ces origines? lui, son pays d'origine et est-ce que cela suffit a cautionner toutes cette médiatisation qui est faite en france autours de nos origines. Il me semble que cette forte médiatisation a apporté plus de problèmes aux préfet dermouche et puis comme dit superted les espagnoles... ne sont-ils pas eux aussi d'origine immigré? et pourtant on nous le précise pas systhématiquement. Voilà mon interrogation. je ne recherche en aucun cas à nier les origines de qui que se soit. C juste la manière dont c fait qui me gêne un peu.

        Commentaire


        • #5
          entierement d'accord fsa, je suis conscient de mes origines et j'ai pas besoin de tf1 ou france 2 pour savoir ce que ma mere m'a appris !

          à ce propos concernant dermoche, il a été reproché aux medias par certains nationalistes d dire que dermouche etait d'origine kabyle !!!

          c'est amusant car qd il s'agit de zidane ou de dermouche on veut qu'ils soient algeriens mais qd il s'agit d'un delinquant là ce n'est pas genant de preciser qu'il est kabyle !!!

          moi je suis d'avis qu'on ne precise pas ! meme si l'exemple dermouche est un cas particulier ds la mesure où il a étudié en algerie jusqu'à l'age de 18 ans !

          Commentaire


          • #6
            Hello f_s_a,

            Prenons le cas de Dermouche : Il ne va quand même pas s'attaquer aux médias pour leur interdire de citer ses origines! Ou encore de voir un fou politique proposer une loi qui instaurerait un délit de citation des origines!
            Sarko lui même premier poulet de France, est souvent cité comme étant d'origine hongroise et il ne peut rien faire contre!
            Je ne vois pas où est le souci! Si le but est d'affirmer sa citoyenneté française pleine et entière, je ne vois pas en quoi citer ses propres origines peut nuir à cette dernière! C'est un atout pour tout être humain "normal"! Même pour celles et ceux qui sont nés en France, je ne vois pas en quoi ça peut les géner que l'origine de leurs parents soit cité. A moins d'être compléxé, il faut en être fier!
            On vit un monde de l'hyper-communication : Il n'est plus question de passer ses origines "sous silence", mais de faire attention à ce qu'un paparazzi nous vous filme pas tout nu dans un pub!

            Commentaire


            • #7
              Superted:
              LCI a presenté le prefet dermouche comme etant le premier prefet issu de l'mmigration
              Un autre était déjà prefet à Pas-de-Calais depuis 1982, Mehdi , Kabyle lui aussi , mais n'a presque jamais été cité comme étant issu de l'immigration , mais ces derniers temps avec cette immigration qui crie souvent victime de marginalisation , et le problème d'intégration et le projet de discrimination positive , alors on cite trop les origines surtout pour les nord-africains .

              Commentaire


              • #8
                Si je suis pas absolument pour la référence aux origines nordafricaines, je ne suis pas contre car être contre serait faire preuve d'hypocrisie:
                1) Tout Français conçoit la spécificité d'un de leur concitoyen venant de l'autre coté de la meditérannée. ça ne sert à rien de nier ce fait: ils sont conscients que Alain Juppé et Aissa DERMOUCHE sont 2 noms différents.
                2) Je pense que refuser la mention de la spécificité des origines serait nier la réalité des problème d'intégration: si on dit "il est issu de l'immigration", ça veut dire que l'on a saisi que les beurs ne sont pas spécialement bien acceptés.

                Compris?
                Il valait peut-être mieux ne pas m'avoir lu

                Commentaire


                • #9
                  Je pense que les médias confondent le terme issu de l’immigration et seconde générations nos parent étaient ouvriers. Et leurs fils sont-ils issu de l’immigration, et bien non, puisque nous sommes nés en France

                  Mais il y a un amalgame dans leurs esprits parce qu’ils ne font pas la différence entre la seconde générations qui malgré les difficultés discriminatoires se débrouillent assez bien et ils confondent l’immigrés diplômés ou non qui vient d’Algérie ou d’ailleurs et qui je le répète est un cas à part, les 7000 médecins algériens sont issus de l’immigration comme le cas Dermouche,

                  Lorsqu’ils parlent de délinquance, ils oublient de dire que ces fils d’immigrés sont marginalisés et sont en permanence montrés du doigt parce qu’on leur applique l’étiquette d’immigrés alors qu’ils ont fait leur scolarité en France, il y a de quoi être dégoûté par ces Médias qui n’accordent même pas un entretient pour avoir la chance de décrocher une offres d’emplois, laissons les en familles !

                  Ah oui, ils nous proposent l’armée, cadet de la police, vendeurs, agents de sécurités chez Carrefour, supplétif de service quoi ! Laissons leurs les postes décisionnels.
                  L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                  Commentaire


                  • #10
                    JE VOUDRAIS PRECISER A NASSIM QUE CONCERNANT LE CAS DERMOUCHE, LES MEDIAS N'ONT PAS PARLE DE LUI COMME UN PREFET fRANCAIS D'ORIGINE ALGERIENNE MAIS COMME UN PREFET MUSULMAN.
                    mes deux plus grandes passions sont: ALGER, et l'ALGERIE.

                    Commentaire


                    • #11
                      Je suis daccord avec rocco : "un orefet d'origine musulmane", je l'ai entendu aussi. Alors qu'on dise qu'il est originaire d'Algérie, ok. Mais dire d'origine musulmane, c'est quand meme trop. Il doit bien y avoir des prefets juifs et ils n'en parlent pas à la télé. Qui nous dit d'ailleurs qu'Aissa dermouche est musulman? Il est Algerien, c'est sur, mais tous les Algériens ne sont pas musulmans.

                      Commentaire


                      • #12
                        Ce que je n’aime pas c’est cette hypocrisie des hommes politique français vis à vis des origines, est ce que l’on dit que le PDG de Renault Mr Schweitzer est d’origine allemande, est ce que l’on dit que Mr Delanoë est d’origine tunisienne, est ce que l’on dit que Mr Hollande (Hollander) secrétaire du parti socialiste est d’origine polonaise, est ce que l’on dit que Mr De villepin née à Rabat est d’origine marocaine, est ce que l’on dit que Mr Sarkozy est d’origine hongroise, est ce que l’on dit que Mr Fabius est d’origine polonaise, est ce que l’on dit que les présentateurs TV et animateurs sont d’origine du Maghreb, NON, il y a que le musulman qui est catalogué et donné à la vindicte populaire, les autres JUIFS et CHRETIENS assiste au spectacle des malheureux jetés aux lions, complices de leurs indifférences et de leurs silences !
                        L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                        Commentaire


                        • #13
                          Voici le temoignage de YAZID Sabeg sur le sujet :

                          Parcours de Yazid Sabeg

                          Yazid Sabeg, 54 ans, est président du conseil d'administration de CS, Commu-nication & Systèmes (346 millions d'euros de chiffre d'affaires). L'entreprise, qui offre des solutions informatiques complexes (spatial, aéronautique, radar, nucléaire...), appartient au complexe militaro-industriel français, même si elle travaille aussi pour le civil (grande distribution, télépéage, finances...). Les résultats de CS ne sont pas florissants (le bénéfice du premier semestre 2004 est le premier depuis quatre ans et demi), et Sabeg, quand il était PDG, a été contesté. C'est pourquoi il a pris du recul au conseil d'administration. Une belle réussite, tout de même, pour ce fils d'Algérien, aîné de treize enfants, né en 1950 à Guelma, dans les Aurès, et débarqué en France deux ans plus tard dans le Nord, où son père, ancien policier, se retrouve docker fluvial à Lille




                          Voici des extraits de son interview :

                          Le Point : Vous vous érigez en défenseur des victimes des discriminations ethniques. Qui sont, selon vous, ces victimes ?


                          Yazid Sabeg : Pas la peine de se cacher derrière son petit doigt. Disons que ce sont des « minorités visibles ». Victimes à la fois du regard des autres et des préjugés, elles sont aussi bien étrangères que françaises. Moi-même, dans le regard des autres je suis un Algérien, voire un musulman, alors que je suis d'abord français. Les minorités visibles sont phénotypées, elles sont noires, jaunes, plus ou moins basanées... Ou alors elles ont des patronymes caractéristiques ou habitent dans des territoires stigmatisés, qu'on appelle, par euphémisme, les quartiers.

                          Dans ces minorités visibles, l'Algérien tient-il une place à part ?

                          Je ne dirais pas à part, mais l'Histoire et les codes coloniaux lui confèrent une place particulière.

                          Votre livre fait pourtant une large place à l'Algérie...

                          Oui, mais encore une fois pour des raisons très particulières. Mon hypothèse est que la société française n'est pas encore parvenue à se défaire des préjugés et des antagonismes de l'exception coloniale en Algérie. C'est un fait historique. La France avait établi en Algérie une organisation sociale et interethnique fondée sur le communautarisme et la discrimination, au mépris de ses propres principes républicains. Les indigènes, comme on appelait alors les Arabo-Berbères, avaient des droits réduits par rapport aux Européens. La laïcité, qui fait aujourd'hui l'objet d'un rappel à l'ordre, si j'ose dire, ne leur était pas appliquée. Cette situation a donné la guerre d'Algérie et toutes les conséquences qui s'ensuivirent.

                          Pourquoi l'Algérie et pas le Maroc ou la Tunisie ?

                          Parce que l'Algérie, ce fut la France avec une colonie de peuplement européenne importante et une organisation coloniale très structurée et très normée. L'Algérie et la France furent dans l'imaginaire un même pays, mais pas un même peuple. C'était l'exception coloniale au sein même de la République.

                          Mais tout de même, aujourd'hui, les citoyens ont les mêmes droits, le même statut. Tout ça, c'est le passé...

                          Oui, c'est théoriquement vrai. Mais la nature des rapports sociaux se perpétue autour de préjugés inchangés. La perception négative de la citoyenneté et l'absence de fierté nationale des jeunes de ces minorités visibles sont à cet égard symptomatiques. Souvent victimes de discriminations, souvent chômeurs, leur adhésion aux principes et aux règles communes, aux aspirations du pays dans lequel ils sont nés n'est pas spontanée. Ils sont nés ici, ne connaissent pas le Maghreb, ne connaissent rien d'autre que la France. Et pourtant ils en sont exclus, comme je le soulignais dans le rapport de l'Institut Montaigne sur « Les oubliés de l'égalité des chances ».

                          Pourquoi ?

                          Beaucoup d'enfants nés en France de parents immigrés, des petits Karim ou Mohammed éduqués dans l'oubli de leurs origines, comme le veut la tradition républicaine, sont considérés comme des étrangers chez eux, ils s'entendent encore dire « retourne dans ton pays ». D'autres ont une petite fille que ses camarades de jeu évitent au prétexte que « tu es arabe » ou « ton papa est arabe ». C'est dur et grave, car ces comportements et les préjugés qui les sous-tendent sont persistants et se transmettent génération après génération.

                          La France a pourtant été une belle machine à assimiler des populations étrangères.

                          Notre pays est en effet parvenu à assimiler des vagues d'Italiens, de Polonais, d'Espagnols... par l'exogamie ou, si vous préférez, les mariages mixtes. Ici encore, la situation des Maghrébins est singulière. Tant que l'Algérie était la France, l'exogamie était l'exception. Au cours des dernières décennies, elle s'est, par « osmose sociale », fortement développée en France. Je crains qu'aujourd'hui l'assimilation des Maghrébins par le mariage, processus essentiel, régresse plutôt.

                          Suite de l'interview :
                          http://www.lepoint.fr/economie/document.html?did=153922


                          Dans le même contexte le magazine le point stimagmate le manque de dirigeants d'entreprises issus de l'immgration.


                          Où sont les patrons ?
                          Trouve-t-on des patrons issus de l'immigration dans les instances du Medef ? « Bien sûr ! Il y a Guillaume Sarkozy », répond-on le plus sérieusement du monde au siège de l'organisation patronale. Quand on sait que le papa hongrois de Guillaume - et de son ministre de frère, Nicolas - n'est pas vraiment un ouvrier rompu par le travail à la chaîne, la réponse ne manque pas de sel...

                          A part lui, rien à signaler. Aucun patron du CAC 40 ne représente les minorités visibles. Pour en trouver, il faut descendre d'un cran, avec Yazid Sabeg ou les PDG de l'équipementier sportif Baliston et du numéro un français du matériel d'échafaudages, Altrad.

                          Quant à la place des minorités visibles dans l'encadrement, elle est invisible, dans tous les sens du terme. La législation française interdisant de « ficher » les gens selon leur origine ethnique, une enquête réalisée par l'Insee en 2000 indique tout de même que les « Français par acquisition » représentent 2,7 % des cadres.

                          Les choses évoluent cependant un peu. Après PSA, plusieurs grands groupes (Axa, Casino, PPR, France Télévisions...) viennent de signer une charte de la diversité. Les Clubs Convergences rassemblent dans chaque région une centaine de médecins, profs, businessmen ou avocats issus de quartiers sensibles. Enfin, SOS-Racisme poursuit un partenariat lancé en 2002 avec des entreprises (Axa, Schneider, Pierre et Vacances, Indosuez...) qui s'engagent à conseiller, voire à embaucher, des diplômés sélectionnés par l'association et issus de ces mêmes quartiers. Une sorte de discrimination positive indirecte, sachant que SOS-Racisme est hostile à une discrimination positive « pure ». Pour elle, il faut bannir les quotas à l'embauche par minorités : « C'est sur les mentalités qu'il faut agir », souligne Samuel Thomas, vice-président de l'association Isabelle Barré
                          “If you think education is expensive, try ignorance”
                          Derek Bok

                          Commentaire


                          • #14
                            Promotion immigration

                            Je trouve absurde de préciser l'origine d'un individu quand celui-ci sert la en loccurence dans le cas de la république Française.

                            Il est Français point final.

                            Et Dermouche n'est pas le premier homme politique issue de l'immigration ou d'origine étrangère.

                            Si on se mettait à inumérer les origines de toutes les personnalités connues en France à tout bout de champs il faudrait que le bon Dieu augmente le nombre d'heures d'une journée.

                            Le premier président d'origine Algériene était le président Sadi Carnot.

                            Millieu artistique, journalistique, cinéma d'origine Algérienne

                            Edith Piaf, Jacques Villeret, Alain Bashung, Etienne Daho, Daniel Prevost, Isabelle Adjani, Mouloudji, Enrico Macias, Yamina Benguigui, Patrick Bruel, Roger Hanin, Roshdy Zem, alliance ethnic, Nadya, Alexandre Arcadi....Rachid Arhab....

                            Millieu sportif

                            Mustapha Dahleb, Zinedine Zidane, Brahim Asloum.......

                            En France il existe ce je ne sais quoi où les gens aiment à demander constamment à un individu de préciser son ethnie d'origine dés que cette personne présente des traits différents.

                            Par contre ceux qui sont de type européennes mais d'origine étrangère personne ne leur demande de préciser leur ethnicité.

                            Dans mon cas, je suis bien Française d'origine étrangère et de père et de mère mais pourtant personne ne me demande de préciser mon origine ethnique, alors que même mon nom sonne etranger "iznaguen" !

                            Parfois quand je suis en compagnie d'africains du nord et qu'on leur demande de justifier leur origine ethnique alors je leur dit bien que mes traits paraissent nordiques je suis Algérienne aussi. Mon père est un Algérien pure souche.

                            Commentaire


                            • #15
                              Si on se mettait à inumérer les origines de toutes les personnalités connues en France à tout bout de champs il faudrait que le bon Dieu augmente le nombre d'heures d'une journée
                              Pas si sur :

                              Roshdy Zem est tunisien
                              Mustapha Dahleb n'est pas français
                              Patrick Bruel, Enrico Macias et Alexandre Arcadi suivant les saisons ils sont israeliens, francais...et algeriens pour les concerts !!!
                              Daniel Prevost il l'a découvert sur le tard
                              Jacques Villeret, Alain Bashung, Etienne Daho...pourquoi algeriens ??? parce que c'est des beaux gosses ???
                              Alliance ethnic...il y en a un juste un seul dans ce faux group, K-Mel
                              Nadya elle est marocaine
                              Rachid Arhab...comme son nom l'indique il est français :biggrin:


                              Dans mon cas, je suis bien Française d'origine étrangère et de père et de mère mais pourtant personne ne me demande de préciser mon origine ethnique, alors que même mon nom sonne etranger "iznaguen"
                              "Iznaguen" surtout si ton prénom c'est Nina ....ca sonne comme Nina Hagen...et avec ta blondeur je pense pas que tu sois bien placé pour parler des problèmes de racisme en France !!!

                              Parfois quand je suis en compagnie d'africains du nord et qu'on leur demande de justifier leur origine ethnique alors je leur dit bien que mes traits paraissent nordiques je suis Algérienne aussi. Mon père est un Algérien pure souche.
                              Fait attention il y a plein d'arabes la ba :surprise: :surprise:

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X