Pour établir ce classement, Le Figaro Entreprises s'est attaché à comptabiliser les principales ressources des chanteurs en 2004 : les royalties (ou redevances) payées par les maisons de disques ; les droits d'auteur ; les cachets des tournées.
Les royalties sont versées à l'artiste par la maison de disques. Leur taux varie selon le type de contrat. Pour les chanteurs sous contrat d'artiste, il est de 8% sur le prix de vente de gros hors taxes du CD pour les débutants et de 12 à 14% pour les artistes confirmés. Ces pourcentages sont plus élevés pour les chanteurs sous contrat de licence (jusqu'à 30%) ou de distribution (50% en moyenne). En contrepartie, ils livrent un album clé en main.

Les droits d'auteur (exécution publique, reproduction mécanique, copie privée) que nous avons évalués ont été générés en 2004. Ils sont collectés par la Sacem et la SDRM, qui reversent l'argent avec, en règle générale, un décalage d'une année. Ces droits sont partagés entre l'auteur, le compositeur et l'éditeur (qui publie les partitions et gère les droits). Les chanteurs de ce palmarès, pour la plupart, sont aussi auteurs, compositeurs ou éditeurs, voire les trois à la fois. Ils captent ainsi l'essentiel des revenus de leur art.

Les cachets perçus pour les concerts ont été calculés en fonction du prix moyen des billets et du nombre de spectateurs. Cette évaluation tient compte aussi du rôle éventuel de coproducteur de l'artiste.

Enquête réalisée avec l'expertise de Booz Allen Hamilton.


1. Michel Sardou : 3,7 millions d'euros
Son album Du plaisir chez Universal, s'est écoulé à plus de 800 000 exemplaires. Il est aussi éditeur et auteur de plusieurs de ses chansons. Au dernier trimestre, son Olympia et sa tournée ont attiré plus de 170 000 personnes. Une belle performance sur une période aussi courte. Michel Sardou a aussi été le parrain de la Star Academy: les apprentis chanteurs ont repris douze de ses titres. Une année bien remplie après quatre ans de silence. Explication: fin 2003-début 2004, Michel Sardou a réglé le conflit qui l'opposait à sa maison de disques historique, Trema. Il a réussi à la faire racheter par Universal.

2. Francis Cabrel : 3,4 millions d'euros
Il a pris ses habitudes et il s'y tient. Il revient tous les cinq ans avec un nouvel opus. Francis Cabrel a été ponctuel l'an dernier en 2004 avec son album Les Beaux Dégâts (Sony). De mai à décembre, ce millésime 2004 s'est vendu à 800 000 exemplaires. Une tournée de 52 concerts en petites salles a accompagné la sortie de l'album. Elle reprend d'ailleurs en 2005, avec une halte à l'Olmypia en avril. Francis Cabrel est auteur, compositeur, éditeur et interprète de ses œuvres. Il prend aussi en charge la production de ses albums. A travers sa société, Chandelle Productions, il s'attache aussi à promouvoir de jeunes talents.

3. Charles Aznavour : 3,2 millions d'euros
Il a fêté ses quatre-vingts printemps en public, le 22 mai 2004, au Palais des congrès à Paris. Quelques jours auparavant, Jacques Chirac lui remettait la croix de commandeur de la Légion d'honneur. Le public l'attendait. Son nouvel album, Je voyage (EMI), s'est vendu à 260 000 exemplaires, son intégrale Arc de Triomphe (vendu 749 euros) à 1 500 exemplaires, et le DVD Bon anniversaire Charles à 60 000. Au Palais des Congrès, 132 000 fans sont venus l'applaudir. Il est aussi copropriétaire des éditions Raoul Breton qui détiennent, entre autres, les droits des chansons de Charles Trenet dont La Mer a été reprise en anglais en 2004 par Robbie Williams.

4. Corneille : 3,1 millions d'eurosIl vit et travaille au Québec mais les adolescents français l'ont adopté. En 2004, son album Parce qu'on vient de loin, sorti chez Wagram, s'est vendu en France à 700 000 exemplaires. Cette percée est remarquable pour ce jeune artiste d'origine rwandaise et dont la famille a été victime du génocide en 1994. Sa tournée a aussi été un succès: 700 000 personnes ont assisté à ses concerts. A croire que chaque acheteur de l'album a pris son billet pour le voir sur scène. S'il est aussi le chanteur qui est le plus passé à la radio l'an dernier, c'est aussi l'un des plus piratés sur Internet. Il figure aussi en bonne place sur les compilations multi-artistes.

5. Pascal Obispo : 3 millions d'euros
Auteur, compositeur, éditeur, interprète... Pascal Obispo, qui cumule les casquettes, s'est imposé en dix ans comme une pierre angulaire de la chanson française. En 2004, son album Live Fan (chez Sony), enregistrement de son spectacle en hommage à Polnareff, s'est écoulé à plus de 400 000 exemplaires. A travers Atletico, sa société d'édition, Pascal Obispo manage aussi une écurie d'une vingtaine d'auteurs et compositeurs comme le très prolifique Lionel Florence. L'année 2004 a aussi été celle de la reconnaissance. Pascal Obispo a remporté une Victoire de la musique pour le meilleur spectacle musical et il a été fait chevalier de l'ordre du Mérite.

6. Calogero : 2,9 millions d'euros
Les ventes de son troisième album, intitulé simplement 3 et sorti en mars 2004 chez Universal ont atteint 850 000 exemplaires. Le précédent a encore trouvé 300 000 acheteurs l'an dernier. Calogero, qui a donné 45 concerts en 2004, a su fédérer un large public avec des titres aussi différents que Face à la mer (duo avec le rappeur Passi, 300 000 exemplaires) ou Si seulement je pouvais lui manquer. Les deux chansons figurent parmi celles dont les radios ne se sont pas lassées. Compositeur de la comédie musicale Les Dix Commandements, il écrit aussi pour d'autres artistes (Hélène Ségara, par exemple).

7. Renaud : 2,8 millions d'euros
L'an dernier, il a poursuivi sur la lancée de l'année 2003 qui avait été faste avec Boucan d'enfer, l'album de son retour, et la tournée qui avait suivi. En 2004, Renaud a ainsi vendu 30 000 exemplaires du DVD Tournée d'enfer, 150 000 de l'album en public Mistral gagnant, 200 000 de sa compilation Mon film sur moi... et 10 000 exemplaires de son intégrale Le Roman de Renaud en vingt CD, tous sortis chez EMI. Le chanteur cumule les fonctions d'auteur, compositeur, éditeur et producteur, Comme il est aussi éditeur de ses chansons. avec sa société Ceci Cela et les ventes de ses recueils de partition représentent aussi une activité non négligeable pour un chanteur comme lui. Il est aussi le producteur de sa compagne, Romane Serda.

8. M : 2,2 millions d'euros
Le fils de Louis Chédid s'est avant tout imposé par ses prestations sur scène. C'est même un stakhanoviste, qui ne ménage pas sa peine. En 2004, il a donné pas moins de 110 concerts qui ont accueilli plus de 500 000 personnes. Quant à Qui de nous deux? son album paru en 2003 chez EMI, il s'est vendu à 430 000 exemplaires l'an dernier. Avec son DVD M, la leçon de musique, l'artiste a eu l'idée d'utiliser l'image pour apprendre à ses fans à jouer ses chansons. Sa maison de disques n'y a pas cru. M a finalement concrétisé son projet avec Universal. Résultat, cette Leçon est partie à plus de 30 000 DVD.

9. Yannick Noah : 2,1 millions d'euros
L'ex-champion de tennis a été porté l'année dernière par son grand succès de 2003, son album Pokhara sorti en août 2003 chez Sony. En 2004, Yannick Noah en a vendu 650 000 exemplaires. Les ventes cumulées ont dépassé la barre du million d'exemplaires. Quant au DVD enregistré en public, il a attiré plus de 100 000 acheteurs qui ont apprécié l'un de ses cinquante concerts de l'an dernier. Le succès de Yannick Noah repose sur la collaboration engagée il y a quatre ans avec une équipe de choc emmenée par Robert Goldman, frère de Jean-Jacques. Le chanteur lui doit les deux albums qui ont relancé sa carrière.

10. Lorie : 1,8 millions d'euros
Laure Pester, à l'état civil, a quadrillé la France en 2004. Au fil de ses 105 concerts de 2004, 600 000 fans l'ont applaudie. Son album Live Tour sorti chez Sony a séduit 175 000 personnes au total, depuis le début de sa courte carrière. Il est difficile cependant de démêler, dans les revenus que dégage l'activité de la chanteuse, ce que gagne la jeune fille en tant qu'interprète et ce que gagnent ses deux mentors, son père et son manager Johnny Williams, tous deux associés pour la production des disques et l'édition des chansons. Notre estimation ne tient pas compte d'activités hors chanson comme les produits dérivés vendus lors des concerts (900 000 euros de chiffre d'affaires environ en 2004).

http://www.lefigaro.fr/entreprises/2...4.ENT0024.html