Compte tenu de l’accroissement rapide de la qualité de soins dans le pays, la Tunisie commence à vouloir se poser en concurrent direct des hôpitaux européens, tant au niveau de la pratique de la médecine qu’au niveau des structures, et équipements de pointes.

Le développement important enregistré par ce secteur a été favorisé par les mesures d'encouragement de l'État aux investissements privés, notamment dans le domaine de la santé, qui jouit de dispositions particulières dans le code d'incitation aux investissements.

De plus en plus de cliniques disposent d’équipes spécialisées et la concurrence étant rude entre ces établissements, chacun se doit d’employer les meilleurs médecins et de posséder par la même occasion les meilleurs équipements de pointe.

La tendance tunisienne à vouloir s’imposer en tant que concurrent direct de l’Europe a été sans doute, renforcée par l’apport du secteur privé avec des établissements pluridisciplinaires à l’instar de la polyclinique Ennasr, inspiré des modèles européens et qui devrait voir le jour en début de l’année 2009 comme l’un des plus importants centre pluridisciplinaire en Tunisie.

Cet établissement qui ambitionne d’employer les meilleurs professionnels dans le domaine de la santé a également accordé, une importance capitale à la formation, et l’usage des toutes dernières technologies de pointes, sans doute pour une nette amélioration de la qualité des prestations dispensées dans ce secteur.

La polyclinique vient en effet d’acquérir un accélérateur Linéaire et un TPC, ce qui lui permettra de pratiquer de la radiothérapie Conformationnel ; sans doute un atout important dans le contexte de la concurrence internationale, contribuant ainsi activement au progrès du tourisme médical et des innovations dans le domaine de la santé en Tunisie.

tunisieaffaire