Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les voitures chinoises fabriqués en Algérie ne laisse pas indifférents les Tunisiens

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les voitures chinoises fabriqués en Algérie ne laisse pas indifférents les Tunisiens

    Une fois fabriquées en Algérie, les voitures chinoises entreront-elles un jour en Tunisie ?

    Elles ne sont pas belles. Elles ne sont pas fiables. Elles ne sont pas puissantes. Elles ne sont pas conformes aux normes. Et, "cerise sur le gâteau", elles ne sont pas rassurantes. Leur avantage ? Le prix imbattable. Mais en dépit de leur prix, sans commune mesure avec les autres marques, les voitures chinoises traînent une sale réputation, maintenue à vrai dire par les lobbies européens. A cause de cette réputation et de la non-conformité avec les normes draconiennes de plusieurs pays, les véhicules chinois auront beaucoup de mal à pénétrer certains marchés comme ceux de la Tunisie, du Maroc ou des pays européens.

    Ce n’est cependant pas le cas en Algérie (ou en Libye) où l’on retrouve un grand nombre de modèles et de marques originaires de Chine. Certains modèles semblent même être des contrefaçons de modèles européens de haut de gamme.

    Décidés à changer cette image et à redorer leur blason, les constructeurs chinois viennent d’adopter une nouvelle stratégie. Ainsi, une caravane d’une bonne vingtaine de véhicules chinois, composée d’hommes d’affaires et de constructeurs automobiles de Chine, a démarré cette semaine en Algérie.

    Cette manifestation d’envergure, première du genre à l’échelle du Maghreb, écrit le quotidien algérien La Tribune, vise à rendre visibles les investissements chinois dans le domaine automobile depuis quelques années en Algérie et dans le monde.

    Les Chinois cherchent à réduire les taxes dont leurs véhicules sont assujettis en Algérie, afin que l’assemblage de véhicules touristiques et autres ait de meilleures perspectives. D’ores et déjà, trois usines de montage sont sur le point d’être installées.

    Les Chinois entendent même dépasser le simple montage de véhicules pour s’installer, à terme, en Algérie et y construire carrément leurs propres véhicules touristiques, des 4x4, des bus, des camions... Actuellement, 30.000 véhicules chinois sont vendus chez nos voisins de l’Ouest.
    Il est bon de signaler, au passage, que l’industrie automobile chinoise compte plus de 140 groupes automobiles et produit près de 9 millions de véhicules par an.

    Parmi les voitures chinoises intéressant le marché algérien, il y a (Zotye) Giantmotor, Foryota, JMC, Foton, Hafei, Zibo, CIMC, Xiang Machinery, CNHTC et Zonlda. « Des perspectives reluisantes pour le secteur automobile, mais aussi pour la main-d’œuvre locale, faisant infléchir la barre du chômage en Algérie. En attendant, les Algériens se ruent sur les voitures chinoises dont les prix sont à portée de main. », indique La Tribune.

    La question qui se pose désormais est la concurrence que pourra faire ce marché (dont la création semble imminente) aux marques européennes vendues en Tunisie. Jusque là, Citroën, Peugeot, Renault, BMW, Fiat, Mercedes Volkswagen et autres sont "protégées" sur le marché tunisien, grâce à la "loi" non dite des quotas et aux normes tunisiennes draconiennes.

    Mais qu’en sera-t-il demain une fois que ces normes seront respectées par les Chinois ? On peut toujours interdire l’importation chinoise vu l’absence d’accords de libre échange entre la Tunisie et la Chine. Mais si ces véhicules sont construits en Algérie ? Les accords bilatéraux entre nos deux pays permettront-ils encore un "protectionnisme" non déclaré des marques européennes ? Le consommateur tunisien lambda, dès lors que sa sécurité est garantie, n’en a cure des marques européennes et de leur prestige quand il trouve une voiture à un excellent prix inférieur à 10.000 dinars. Les Chinois ne le cachent d’ailleurs pas et l’avouent clairement : en s’implantant en Algérie, c’est tout le marché automobile africain qu’ils comptent conquérir.

    La menace automobile chinoise s’apprête donc à conquérir de nouveaux marchés appartenant traditionnellement aux Français, Allemands et Italiens. La donne est là et nos concessionnaires, Stafim, Aures, Artes, Moteur ou Ennakl ont grand intérêt à se préparer bien à l’avance.

    Businessnews.tn
    Dernière modification par mendz, 04 décembre 2008, 19h57.

  • #2
    cause de cette réputation et de la non-conformité avec les normes draconiennes de plusieurs pays, les véhicules chinois auront beaucoup de mal à pénétrer certains marchés comme ceux de la Tunisie, du Maroc ou des pays européens.
    Avec les nouvelles lois de libre échange signées entre Ouyahia et son homologue tunisien peut être les voitures chinoises passeront plus facilement en Tunisie.
    Dernière modification par shadok, 04 décembre 2008, 20h02.

    Commentaire


    • #3
      Les Chinois ne le cachent d’ailleurs pas et l’avouent clairement : en s’implantant en Algérie, c’est tout le marché automobile africain qu’ils comptent conquérir.
      L'objectif stratégique des chinois c'est de faire de l'Algérie la plaque tournante de l'industrie automobile chinoise et sa principale base de lancement pour conquérir le marché Européen et Africain

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par shadok
        Avec les nouvelles lois de libre échange signées entre Ouyahia et son homologue tunisien peut être les voitures chinoises passeront plus facilement en Tunisie.
        Exact !

        Et d'ici quelque années on va songer à ouvrir les frontières avec le Maroc.

        L'appétit vient en mangeant et notre industrie renaissante ne pourra se passer de 30 millions de consommateurs

        Commentaire


        • #5
          le maroc aussi.

          il y a une société marocaine qui fait dans dans l'importation des voitures chinoises. elle est même coté à la bourse de casa


          « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

          Commentaire


          • #6
            l y a une société marocaine qui fait dans dans l'importation des voitures chinoises. elle est même coté à la bourse de casa
            tu t'es surement trompé comme d'hab
            les voitures chinoises n'ont pas trouvé leur place dans le marché marocain

            En dépit de prix peu élevés, les voitures chinoises n’arrivent pas à percer
            Écrit par La vie Economique Samedi, 11 Octobre 2008 22:07

            Dans le segment du tourisme, elles ne représentent que 2% des ventes de véhicules importés au terme des huit premiers mois.
            En revanche, sur l’utilitaire, elles cartonnent : onze marques de pick-up ont raflé 20% du marché en deux ans.

            Avec l’ouverture des marchés, la concurrence s’intensifie au grand bénéfice des consommateurs, notamment pour l’automobile. Toutefois, surprise, l’argument prix, souvent déterminant dans un marché comme le marché marocain, ne semble pas, pour le moment, avoir eu l’effet escompté.

            On est loin du raz-de-marée que l’on prévoyait. Ainsi, sur les huit premiers mois de l’année, seules 1 014 voitures de tourisme chinoises ont été vendues sur les 52 000 ventes de voiture neuves, soit 2% des réalisations sur ce segment.

            Six marques ont fait leur apparition sur ce segment depuis 2006. La Chery est celle qui s’en sort le mieux, grâce notamment à son antériorité sur le marché. Cette marque a commercialisé 624 voitures, dont 459 micro citadines (la Chery QQ).

            Elle est présente dans la plupart des segments : berlines moyennes, routières, monospaces, citadines et même 4x4. A l’image de la Logan, la Chery a permis à une nouvelle catégorie de consommateurs d’accéder à l’automobile. «C’étaient des clients du marché de l’occasion qui ont pu accéder au neuf. Ce qui est loin d’être négligeable, lorsque l’on sait que le véhicule dont ils se portaient acquéreurs par le passé roulait depuis 10 ans», explique un expert.

            La Chery tire profit de sa position de pionnière
            La Chery est suivi d’assez loin par la marque BYD qui a écoulé 158 unités de sa citadine Sedan F3. Ce qui est surprenant en soi. En effet, contrairement à l’idée reçue selon laquelle les marques chinoises sont moins chères, le prix de la F3 BYD est compris entre 125 000 et 139 000 DH, alors que celui de la Clio Classic de Renault, présente sur le même segment, ne coûte que 116 500 DH.
            Pour sa part, Changhe a totalisé 127 citadines du modèle «Idéal» commercialisé en 2008.

            Ce score reste honorable pour un seul semestre d’activité, sachant que la marque n’a été lancée qu’en mars. Avec un prix de 90 000 DH, elle est en concurrence directe avec la Fiat Sienna vendue à 93 900 DH, ou encore le modèle Benni de la chinoise Chana, proposée à 99 900 DH, qui, il est vrai, n’en a vendu que 23 exemplaires.

            Sur le segment des 4x4, la marque Yangzi a enregistré des ventes pour le moins aléatoires puisqu’elles ont été nulles pendant les mois de février et de juillet. Au total, 28 unités du 4x4 «SUV 4X2» ont trouvé preneur.

            Les bus sont encore très peu vendus
            Great Wall, qui se positionne également sur le segment des 4x4, a commercialisé quelque 28 Hoover à 235 000 et 270 000 DH.
            Au total, les ventes de 4x4 low cost chinois se limitent à moins de 1% des 5 905 véhicules tout-terrain commercialisés sur ce segment. Signe que la clientèle de ce type de véhicules est peu regardante sur le prix.

            Quant à la marque Wuling, elle se cantonne aux monospaces dont quelque 26 unités ont été cédées entre le mois de février et août de l’année en cours. En matière de prix, elle reste la plus abordable. Mais il s’agit là du seul facteur qui la rend comparable à la Citroën Picasso.

            Pour l’utilitaire, 2 093 véhicules, des pick-up pour l’essentiel, et 23 minibus ont été vendus. Avec 20% des parts de marché, la présence chinoise est plus visible sur ce segment.
            A signaler qu’il existe onze marques chinoises qui se disputent le segment des pick-up. Le leader est sans doute Hafei qui a placé 730 unités. Signe que les utilisateurs sont motivés par des considérations de prix et de rendement plutôt que de confort, usage professionnel oblige !

            Faw vient en deuxième position avec 290 unités, talonné par Yangzi avec quelque 266 véhicules. Par ailleurs, 172 Chana et 161 pick-up Changhe ont trouvé acquéreur.
            La marque Jac, présente uniquement sur l’utilitaire, a réalisé 127 ventes, contrairement à Wuling qui, avec 156 unités, fait le plus gros de ses réalisations sur ce segment. Great Wall y trouve également son compte, avec quelque 92 unités. Deux autres spécialistes sur ce segment, Dong Feng et Yuejin, se limitent respectivement à 75 et 22 pick-up commercialisés, loin devant un autre, JMC, qui n’a écoulé que deux véhicules.

            Pour les minibus, Chana affiche 10 unités au compteur contre 7 pour Wuling et 6 Hafei. Il faut noter que l’offre des constructeurs chinois n’est pas totalement représentée sur la place. Il est donc fort probable qu’elle sera plus significative dans les années à venir, quitte à recourir au cross badging, qui consiste à vendre sous sa marque propre des véhicules d’une autre marque.

            D’ailleurs, en chinois, apprendre signifie imiter le maître. On peut donc anticiper sur l’offre de demain, qui rappellera étrangement d’autres marques plus européennes !
            Dernière modification par Bennis, 04 décembre 2008, 20h52.

            Commentaire


            • #7
              tu t'es surement trompé comme d'hab
              les voitures chinoises n'ont pas trouvé leur place dans le marché marocain

              STOKVIS maroc. renseigne toi.

              si tune trouves pas je te donne la marque chinoise de la voiture.

              Plus. elle importe même des tracteurs chinois.




              « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

              Commentaire


              • #8
                primo: son nom est Stokvis Nord Afrique
                deuxio: voilà ce qu'elle fait
                Son champ d’action se situe essentiellement autour du secteur des engins du BTP, Mines et Carrières, et du secteur agricole. STOKVIS est présente également dans les secteurs du matériel de manutention, de froid, de rayonnage, du nettoyage et de la climatisation.
                tertio: c'est la société Pacific Motors (une filiale de Stokvis Nord Afrique) qui fait l'importation de voitures chinoises
                et puis, le Groupe Stokvis Nord Afrique est bien coté en bourse

                Commentaire


                • #9
                  allez Bennis va jouer ailleurs.

                  Arrête de googler


                  « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

                  Commentaire


                  • #10
                    Et d'ici quelque années on va songer à ouvrir les frontières avec le Maroc.
                    Les Frontieres du Coté Marocain seront fermées à Ce Moment la


                    Pourquoi ?

                    C'est Tres Simple

                    Aller sur Douane.ma pour etre Sur

                    Exemple : Une Vieille Mercedes des Années 90 , achetée à 750€ en europe, il lui faudera minimum 8000 € pour la Dédouaner ..... je vous dis pas pour une Nouvelle lollllll

                    Commentaire


                    • #11
                      Vu juste Cher Ami!
                      L'objectif stratégique des chinois c'est de faire de l'Algérie la plaque tournante de l'industrie automobile chinoise et sa principale base de lancement pour conquérir le marché Européen et Africain MenDZ
                      Je vais me répéter- ça doit être une déformation professionnelle- c'est la voiture chinoise qui va dominer partout, qu'on le veuille ou non , et l'Algérie a raison de miser sur la chine. Vous allez voir ce que vous allez voir dans 3 ou 4 ans pour les voitures européennes. La délocalisation a commencé depuis fort longtemps et avec le temps - je pense moyen terme- toutes les voitures europénnes viendront de Chine et de l'Inde.
                      C'est magnifque, l'histoire s'écrit devant nos yeux: les uns voient et d'autres regardent.

                      Commentaire


                      • #12
                        Elles ne sont pas belles. Elles ne sont pas fiables. Elles ne sont pas puissantes. Elles ne sont pas conformes aux normes. Et, "cerise sur le gâteau", elles ne sont pas rassurantes.
                        No comment...

                        Pas la peine de vous dire comment cette histoire risque de finir. C'et qui cette lumiere qui a invite les chinois a produire des voitures en Algerie?

                        Commentaire


                        • #13
                          Le 4×4 chinois Landwind fait chauffer les claviers et couler énormément d’encre depuis l’annonce de son arrivée en Europe, à des prix d’appel allant de 14500 à 17000 euros. Etabli sur une base d’Opel Frontera doté d’un moteur Isuzu, son arrivée excite l’amateur de “gros cube” à 4 roues motrices qui se doterait à vil prix d’une image facile de parvenu devant la nymphette benoîte et incompétente en automobile. Les concurrents ont aujourd’hui retrouvé un peu de couleur.
                          L’ADAC allemand et l’ANWB hollandais ont jeté le Landwind dans le mur et le résultat est à la mesure du choc engendré par l’annonce de son arrivée en Europe : Terrible !
                          A 64 km/h, ne vous fatiguez pas à appeler les secours, téléphonez directement aux pompes funèbres. Pour les vitesses moindres, prévoyez tout de même une solide invalidité. La qualité des matériaux employés n’a semble t’il pas résisté non plus à 3 journées presse au salon de Francfort ! Le Landwind est loin des standards de sécurité en vigueur sous nos latitudes et la conséquence la plus immédiate est le renoncement de l’importateur belge Cardoen qui avait obtenu l’exclusivité de la distribution dans son pays. Trop dangereux.
                          Le premier pétard automobile chinois fait long feu, mais qu’en sera t’il des suivants ?
                          A todo cerdo le llega su San Martín.

                          Commentaire


                          • #14
                            vérifiez si votre pc n'est pas chinois..votre micro-ondes..appareil photos..vos vêtements
                            ?

                            Commentaire


                            • #15
                              [QUOTE]vérifiez si votre pc n'est pas chinois..votre micro-ondes..appareil photos..vos vêtements/QUOTE]

                              TU m as tuerrrrrrrr
                              The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X