Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La livre s'approche toujours plus de la parité avec l'euro

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La livre s'approche toujours plus de la parité avec l'euro

    [ 18/12/08 - 12H29 -

    La monnaie britannique est passée pour la première fois sous le seuil de 1,050 euro. Elle a perdu 15% en un mois, et près de 50% en un an par rapport à la monnaie unique. Des interrogations sur un ralliement de la Grande-Bretagne à l'euro commencent à poindre.
    AFP/Shaun Curry

    La livre sterling n'en finit plus d'enfoncer des plus bas face à l'euro. Jeudi, la monnaie britannique est passée pour la première fois sous le seuil de 1,060 euro, avant de tomber ensuite sous la barre des 1,050 euros. La livre, qui a perdu plus de 15% depuis mi-octobre, et presque 50% en un an face à la monnaie unique, poursuit sa course vers la parité avec l'euro.

    Il est vrai que tous les clignotants de l'économie britannique sont en train de passer au rouge vif. Le déficit public s'est creusé à 10,3 milliards de livres (11,3 milliards d'euros) en novembre, contre 9,9 milliards de livres l'an dernier à la même époque, selon des chiffres publiés jeudi par l'Office des statistiques nationales, alors que les économistes tablaient sur 11 milliards de livres. Le produit intérieur brut du pays s'est contracté de 1% sur les trois mois achevés en novembre et est susceptible de se dégrader encore plus, a annoncé mercredi le National Institute for Economic and Social Research (NIESR). Et selon les experts du NIESR, "il y a toutes les raisons de penser" que le recul de l'activité pourrait être encore plus important sur les trois derniers mois de l'année. Ceci "prouve que le rythme de déclin de l'activité s'accélère", a indiqué l'institut. Londres table désormais pour 2009 sur une contraction du PIB allant de 0,75 à 1,25%

    Autre preuve tangible de la récession, la courbe du chômage subit depuis quelques mois une vive inflexion. Une accélération du chômage confirmée hier par l'Office national de la statistique. En novembre, le nombre de demandeurs d'emploi, au sens national, a crû de 76.000, soit deux fois plus vite qu'attendu. Pour la première fois en huit ans, le nombre des allocataires chômage passe la barre du million, pour atteindre 1,07 million. Sur la base des statistiques internationales, entre août et octobre, le nombre de sans-emploi au Royaume-Uni a augmenté de 137.000, pour totaliser 1,86 million, portant de 5,8 % à 6 % le taux de chômage outre-Manche. Les économistes parient en moyenne sur une montée à 8,5% du taux de chômage pour l'année à venir.

    Monnaie, budget, croissance, emploi, ces grands indicateurs montrent une dégradation rapide de l'activité économique en Grande-Bretagne, qui s'enfonce depuis des mois dans la récession à la suite de la crise du crédit et du retournement du marché immobilier. De plus, certaines des réponses à cette crise contribuent à faire chuter la livre : à coté du plan de relance de 20 milliards de livres annoncé le mois dernier, Londres pratique une baisse des taux agressive. La Bank of England a abaissé le 4 décembre son taux directeur d'un point entier à 2%. Il s'agit de la troisième baisse d'affilée du loyer de la livre, le ramenant au niveau des années 1940, et cet assouplissement augure d'autres mouvements d'assouplissement monétaire en 2009, selon les analystes. Un mouvement qui entraîne mécaniquement la livre à la baisse.

    De plus en plus d'observateurs s'interrogent désormais sur le devenir de la monnaie britannique dans ce contexte : des interrogations se font jour sur un ralliement à l'euro, y compris de l'autre côté du Channel. La simple existence d'un telle éventualité aurait semblé, voici quelques mois seulement, un " nonsense ".

    3 commentaires
    « Il n'y a pas de vent favorable pour le marin qui ne sait pas où aller »

    Sénèque,
Chargement...
X