Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Rien ne va plus pour les Chinois d’Algérie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rien ne va plus pour les Chinois d’Algérie

    Source Jeune Afrique

    Dans le secteur du BTP, les Chinois sont très présents en AlgérieDans le secteur du BTP, les Chinois sont très présents en Algérie© AFP

    Les derniers affrontements entre Chinois expatriés en Algérie et les habitants de ce pays révèlent un malaise entre les deux communautés. Celles-ci sont toutefois condamnées à coexister, au nom de la coopération économique instaurée entre Alger et Pékin.

    La tension monte entre la communauté chinoise installée en Algérie et les Algériens. A tel point que la discorde s’est cristallisée, la semaine passée, dans des affrontements qui ont profondément choqué la population du quartier de Bab Ezzouar, à l'est d’Alger.

    Une querelle de voisinage a dégénéré en règlement de comptes à coups de couteau et de matraque, entre une cinquantaine d’Algériens et autant d’immigrés chinois. La raison? Un Chinois avait garé sa camionnette devant l’entrée d’une boutique appartenant à un habitant du quartier et a refusé de la déplacer, tout en proférant des insultes à l’encontre du commerçant.

    Bab Ezzouar est surnommée Chinatown en raison de la forte concentration de ressortissants Chinois qui s’y sont installés pour commercer. Depuis quelques années, ils cohabitent tant bien que mal avec la population du quartier. Celle-ci, majoritairement musulmane, reproche à ceux qu’ils avouent parfois considérer comme des intrus, de ne pas s’intégrer et de faire fi des coutumes locales. « On ne peut pas vivre avec eux. Ils boivent de l'alcool et ne respectent pas notre religion. Ils doivent s'en aller », réclamait d’ailleurs un commerçant à la suite des violences.

    Après l’incident, la sécurité a été renforcée, et les boutiques chinoises ont rouvert après quelques jours de fermeture. Mais les retombées diplomatiques ne se sont pas fait attendre. « L'ambassade chinoise en Algérie a protesté auprès du gouvernement local et de la police et appelé l'Algérie à calmer la situation, à punir les responsables selon la loi et à éviter que de tels incidents ne se reproduisent », a indiqué la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jiang Yu.

    L’eldorado algérien

    Par ailleurs, l’ambassadeur chinois s’est rendu sur place et a appelé ses compatriotes à respecter les coutumes locales, insistant sur le fait que de telles échauffourées ne devaient pas faire oublier les liens qui unissent Alger à Pékin.

    Et pour cause, puisque la seule et unique raison de la présence de près de 30.000 expatriés en Algérie réside dans l’attrait économique incarné par l’eldorado algérien. Le pays a engagé d’immenses travaux de construction, et, depuis cinq ans, fait de plus en plus appel à la Chine pour prendre en main ces chantiers gigantesques de routes, de logements… Aujourd’hui, c’est près de 80% du marché algérien qui est détenu par Pékin, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

    Les raisons de ce succès? Des prix les plus attractifs qui soient. Car quand la Chine débarque en Algérie, c’est avec ses ingénieurs, ses matériaux de construction à moindre coût et surtout…sa main d’œuvre très bon marché et docile, toute entière dévouée à son travail, qui dort dans des « bases » accolées aux chantiers et qui n’en sort qu’en bleu de travail.

    Concurrence et jalousies

    Sauf que, d’année en année, la communauté sinophone s’est enhardie et a poussé jusqu’aux cités commerçantes, où certains chinois recyclés en marchands font désormais concurrence aux boutiquiers algérois. C’est le cas à Bab Ezzouar. Car, sans parler du fossé culturel qui existe entre les deux communautés, les Algériens ne voient pas d’un très bon œil que les immigrés chinois viennent marcher sur leurs plates-bandes. C’est d’ailleurs aussi le cas sur les chantiers de construction où, malgré l’obligation d’embaucher environ 20% d’ouvriers locaux, certains Algériens dénoncent la « vague » chinoise qui rafle les emplois.

    Pour les autorités, chinoises comme algériennes, il devient urgent de faire retomber la pression. D’autant que dans le contexte de crise actuel, il est impensable de se priver d’une telle coopération économique, surtout depuis la récente signature par les grandes compagnies pétrolières comme Sinopec (China Petroleum and Chemical Corporation) de gros contrats d’exploitation des hydrocarbures algériens.
    "Le mouton a peur du loup, mais c'est le berger qui le mangera" (proverbe roumain)

  • #2
    JE comprends parfaitement la réaction des algériens (et celle des chinois aussi qui se défende )...

    Le gouvernement algérien de vrai remonté le côta de 20 à 50 %minimum....

    car si il est vrai qu'il ont déjà des ouvrier formé c'est pas pour autant qu'on ne peu pas en faire profiter des algériens...

    Commentaire


    • #3
      Les raisons de ce succès? Des prix les plus attractifs qui soient. Car quand la Chine débarque en Algérie, c’est avec ses ingénieurs, ses matériaux de construction à moindre coût et surtout…sa main d’œuvre très bon marché et docile, toute entière dévouée à son travail, qui dort dans des « bases » accolées aux chantiers et qui n’en sort qu’en bleu de travail.
      Mais merd*! Je comprend parfaitement ce que les Algériens ressentent. Au lieux que le gouvernement utilise la main-d'œuvre Algérienne afin de développer le pays, ils engagent des chinois. C'est ingrat!

      Les Algériens sont désormais que des consommateurs... attendant un changement faite par des étrangers...

      Je ne comprend pas cette attitude, les gouvernements qui aime leur pays utilise la main-d'œuvre locale s'il le peuvent.
      Dernière modification par Mereo, 16 août 2009, 09h38.

      Commentaire


      • #4
        Algerian goverment is gone made. They have sold their country to Chinese.
        Who earn every year billions from Algeria...
        And the Chinese workers will not go back.

        Algeria is exporting richdom and importing poverty.

        Commentaire


        • #5
          Algeria, Algeria. Moroccans who were doing fair business in Algeria and were good for the Algerian economy were all kicked out and now Algeria imports Chinese who only want to make money and do nothing to contribute to the Algerian economy..

          In the future Chinese will control part of Algerian economy just like what they have done in other countries (Indonesia, Thailand etc). Chinese are the new Pieds Noirs in Algeria..

          Commentaire


          • #6
            Algeria is exporting richdom and importing poverty.
            Haha, I like this quote because sadly, it's true. Instead of using Algerian Engineers who will support their family and the country by spending money IN Algeria, they'll use Chinese engineers who will be sending the money back to China.

            It's about getting the experience to the Algerians so that they can take their future in hand! But I guess the government doesn't care about that and only see the short term returns while negating the long terms... It's sad to see... because Moroccan are using their engineers to build their infrastructure. Any self-respecting country will do that.

            Commentaire


            • #7
              Algerian goverment is gone made. They have sold their country to Chinese.
              stupide et sans scrupule en plus, alors que tout a ete vendu ou a vendre au maroc, des fermes agricoles aux usines en passant par les terrains, l'immobilier, les sites touristiques, et tu as l'audace de nous balancer des énormités genre citée en haut.

              Commentaire


              • #8
                Il n y a aucun problème. Les travailleurs chinois travaillent normalement en Algérie. Le fait divers de Bab Ezzouar sera vite oublier.
                Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

                Commentaire


                • #9
                  stupide et sans scrupule en plus
                  Certains doivent refaire leur reeducation.

                  Commentaire


                  • #10
                    Certains doivent refaire leur reeducation.
                    a commencer par toi.

                    Commentaire


                    • #11
                      Algerian goverment is gone made. They have sold their country to Chinese.
                      C'est vrai que c'est une connerie...
                      Mais de Rif, ce n'est ni la 1ere, ni la dernière.
                      Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X