Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'Algérie étudie l'achat d'obligations du FMI

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'Algérie étudie l'achat d'obligations du FMI

    L'Algérie étudie la possibilité d'achater des obligations du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré dimanche le ministre des Finances, Karim Djoudi. "Ce dossier est à l'étude", a dit M. Djoudi, rapporte l'agence APS. Le ministre a indiqué que "le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a sollicité l'Algérie pour qu'elle souscrive à ces obligations étant donné sa bonne situation financière dans un contexte international de manque de liquidités". L'Algérie disposait fin juin 2009 de 144,3 milliards de dollars de réserves de change, en augmentation de 1,2 milliard de dollars depuis la fin de l'année 2008, a indiqué dimanche le gouverneur de la Banque d'Algérie Mohamed Laksaci. Lors du sommet du G20 en avril à Londres, les chefs d'Etat et de gouvernement de ces vingt pays riches et émergents s'étaient engagés à apporter 500 milliards de dollars au Fonds pour l'aider à soutenir les pays les plus touchés par la crise économique.

    Le Monde
    AFP 16.08.09
    Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

  • #2
    il faut faire comme les chinois
    achetez du vrai
    The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

    Commentaire


    • #3
      il faut faire comme les chinois
      achetez du vrai
      Et en plus il faut le faire au plus vite car avec la récession, c'est le moment de faire des affaires!!!

      Commentaire


      • #4
        Pendant que les Chinois achètent des mines d'or en Australie, nous on achète les droit de tirage spéciaux du FMI, qu'ils vont refourguer pour 250 milliards de dollars.

        De la dette, encore de la dette jusqu'où ?
        L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

        Commentaire


        • #5
          Jusqu'à ce que les bons managers aient le droit à la parole.
          La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

          Commentaire


          • #6
            zek,

            C’est un placement sure qui rapportera à l’Algérie une plus-value.
            Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

            Commentaire


            • #7
              Si vous preniez les risques que prennent les chinois question investissement vous gagneriez beaucoup plus et vous auriez un poids géopolitique certain.
              La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

              Commentaire


              • #8
                La Chine a mis les bases pour son économie nationale et cherche aujourd’hui à acquérir de la technologie. Les besoins de l’Algérie sont différents : des chantiers d’infrastructures énormes à mettre à niveau, relance de la production nationale etc.. Il faut qu’on soit très prudents dans la gestion de nos ressources financières.
                Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

                Commentaire


                • #9
                  C’est un placement sure qui rapportera à l’Algérie une plus-value.
                  Combien d'emplois va creer cette "plus value"?

                  Commentaire


                  • #10
                    Tu as raison Icosium. Ton analyse est judicieuse. Seulement je pense que l'Algérie laisse trop dormir l'argent sur des placements au lieu de les investir sur le terrain.
                    Après chacun est roi chez lui.
                    La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par ayoub7
                      Combien d'emplois va creer cette "plus value"?
                      Le sujet est comment fructifié nos réserves financières. Pour l'emploi, il faut relancer la production nationale.
                      Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

                      Commentaire


                      • #12
                        Le sujet est comment fructifié nos réserves financières. Pour l'emploi, il faut relancer la production nationale.
                        Je demande parce que la veritable mesure "terre a terre" qui fait que le citoyen ameliore son niveau de vie n'est ps la plus value faite a Paris, Londres ou NY, mais le travail qui lui est fourni... ou pas... si le but etait de fructifier, placez le a la banque et laissez fructifier... Ou sera le changemnt? Si 200 milliards rapportent du 10% an, ca fera un an d'importations... Et apres?
                        Dernière modification par ayoub7, 17 août 2009, 18h25.

                        Commentaire


                        • #13
                          ayoub7,

                          Avec la crise financière, placer notre argent dans des obligations du FMI est plus sure que les bons de trésor américain. En plus, l’Algérie aura plus de poid au sein de la communauté internationale et au FMI qui sont à la recherche de liquidités.
                          Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

                          Commentaire


                          • #14
                            ayoub7,

                            Avec la crise financière, placer notre argent dans des obligations du FMI est plus sure que les bons de trésor américain. En plus, l’Algérie aura plus de poid au sein de la communauté internationale et au FMI qui sont à la recherche de liquidités.
                            Avec la crise il n'y a absolument rien de sur que le palpable... Demandes aux citoyens, ils ont une idee tres precise du "palpable" qui les affecte directement.

                            Je n'ai rien contre placer de l'argent pour faire une plus value, je le fais personnellement. Mais c'est apres avoir satisfait les besoins primaires (developper l'emploi, eradiquer la misere, avoir une economie productive, etc..) qu'on pense a avoir un porte feuille boursier quelque part. Ce qui s'applique aux hommes, s'applique aux etats.

                            Commentaire


                            • #15
                              Il est évident que le mieux était d'investir ses fonds dans l'économie algérienne à travers les entreprises et les infrastructures algériennes.
                              Le problème est que l'Algérie n'a pas les capacités d'absorber ces fonds et ses entreprises ne sont pas encore fiables.
                              Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X