Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les zones franches de Dubaï inondent l’Algérie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les zones franches de Dubaï inondent l’Algérie

    Les exportations de Dubaï vers l’Algérie ont carrément explosé au premier semestre 2009, selon une récente étude publiée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de cet émirat.

    Le trafic commercial vers l’Algérie a enregistré une croissance de 41%, la deuxième performance de cet émirat sur le continent. La Tunisie, en tête de liste des partenaires commerciaux de Dubaï, a connu une croissance de 55% de ses importations.

    Au total, les exportations de cet émirat ont progressé de 6,5% au cours du 2e trimestre de 2009 par rapport au trimestre précédent avec une hausse du nombre des exportateurs, passant de 6.295 à 6.516.

    Les exportations vers 20 destinations majeures ont représenté 93% du total des exportations, avec en tête la région des pays du Conseil de Coopération du Golfe, région qui est le plus grand marché d'exportation. L'étude a révélé qu’une augmentation de plus de 13% a été enregistrée pour les exportations vers les grands marchés d'Afrique.

    A l’exception de la Libye vers laquelle les exportations ont reculé de 25%, tous les autres marchés d'Afrique ont enregistré des croissances à deux chiffres.

    Selon des estimations patronales, il existe près de 700 marchés informels en Algérie alimentés en grande partie par l'importation de produits contrefaits provenant de Dubaï. Port de commerce de la route des Indes, Dubaï, surnommée «Venise du golfe», est une ville en plein essor.

    Bâtie sur un désert, Dubaï est aujourd'hui connue comme une plaque tournante du commerce mondial grâce aux zones franches et aux facilitations accordées aux investisseurs asiatiques.

    L’émirat a mis les bouchées doubles pour encourager les investisseurs à travers la mise en place dès septembre 2004 d’un Centre financier mondial devenu rapidement un pôle du système financier mondial.

    Des accords

    218 entreprises de services financiers s'y sont installées en 4 ans. Sur 130 gérants d'actifs, 64 ont un centre de décision aux Emirats. Selon les dernières estimations, le commerce représente près de 20% du produit intérieur brut de Dubaï.

    Cette progression des exportations de Dubaï inquiètent les organisations patronales algériennes qui accusent ouvertement l’émirat d’inonder le pays par des produits contrefaits chinois et indiens.

    Il est à noter que l’Algérie et les Émirats arabes unis ont signé récemment un mémorandum d'entente relatif à la conversion en investissements de la dette algérienne contractée auprès de ce pays.

    Cette opération de conversion porte sur un montant de l’ordre de 333 millions de dollars. La signature de ce document «permet aux investisseurs habilités par le gouvernement de l’Émirat d’Abu-Dhabi d’augmenter le volume des investissements émiratis en Algérie».

    Les Emirats arabes unis ont investi 40 milliards de dollars en Algérie. Les investissements ont été consentis dans divers secteurs, a-t-il été signalé.

    Les échanges commerciaux entre l’Algérie et ce pays du Golfe progressent très lentement avec une hausse de 7% enregistrée ces cinq dernières années. Durant l'année 2008, les exportations algériennes vers les EAU ont atteint 83 millions de dollars contre des importations de 56 millions de dollars.

    Le Financier
    Dernière modification par zek, 19 août 2009, 22h45.
    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

  • #2
    c maintenant fini.

    Des produits contrefaits en chine de BCR, financés par l algérie, on en veut plus
    « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

    Commentaire


    • #3
      même la Tunisie connait une deferlante des produit "dubai"

      les emiratis trichent sur les regles d'origine
      .
      .
      ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
      Napoléon III

      Commentaire


      • #4
        Selon des estimations patronales, il existe près de 700 marchés informels en Algérie alimentés en grande partie par l'importation de produits contrefaits provenant de Dubaï
        Voilà qui explique les dernières mesures limitant les importations. L’Algérie ne sera plus un souk de Dubaï.
        Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

        Commentaire


        • #5
          il existe près de 700 marchés informels en Algérie alimentés en grande partie par l'importation de produits contrefaits provenant de Dubaï.
          j'en ai fait moi-même la triste expérience en achetant au bled, dans un magasin pignon sur rue, un cable de démarrage. Sur l'emballage écrit en arabe figurait jusqu'a 200 ampères, une fois branché sur l'une des 2 batterie de 71 ampères seulement les 2 cables sont partis en fumée. J'ai donné 450 DA pour rien!
          L'Etat doit faire du ménage dans le secteur des importateurs en créant une autorité spécialisé dans la lutte contre les pdts contrefaits.
          Nos douaniers ne sont pas assez formés il sont plutôt une source de contrainte dans la libre circulation des biens. Au lieu de controler tt le monde on le fait sur un échantillon aléatoire et de manière inopiné. Un seul écart et tte la cargaison est detruite au bulldozer pour ne pas retrouver ces mêmes pdts sur d'aures circuits informels.
          Le sujet est très sérieux parce qu'il touche les médicaments aussi sans oublier les Fusibles électriques dans la conconstruction qui peuvent provoquer des incendies. Normalement les assurances doivent imposer des normes aux constructeurs(normes promotelec...) puisque c'est elles qui paieront les dégats en dernier ressort.

          Commentaire


          • #6
            Avec le CREDOC comme seul mode de paiement des opérations d'importation, les zones franches de Dubaï ne déverseront plus en Algérie.

            Commentaire


            • #7
              le credoc est un mode de paiement, il ne va pas bouleverser les habitudes des importateurs qui nous ramène de la camelotte de dubai et d'ailleurs. je tiens à prévenir nos compatriotes que les pdts asiatiques même portant CE ne sont pas compatibles avec les normes sévères Allemandes ou françaises(NF). Je ne ferais pas la promo de certaines marques connues du public algériens, mais vaut mieux, comme l'électricité du batiment, acheter des coffrets électriques préequipés de marques quitte à payer le bon prix et vous etes tranquilles pour des décennies en préservant vos biens. La même chose pour les voitures, les éléments essentiels de sécurité doivent etre d'origine. Il faut juste un dosage entre le "taiwan" et la pièce d'origine.
              de toute façon il règne une grande anarchie dans le secteur de l'importation, beaucoup rammassent des milliards au dépend de notre santé et notre sécurité mais je demeure convaincu qu'il y'aura un tassement et ne persistera que qques grosses pointures pour se départager le gâteau. Un importateur pour 1600 hab(d'après ce que j'ai lu) me parait énorme et inéfficient d'un poit de vue économique et les prix s'en ressentent pour une faible satisfaction du consommateur.

              Commentaire

              Chargement...
              X