Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Orascom Telecom affirme avoir été empêché de transférer 580 millions USD de dividende

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Orascom Telecom affirme avoir été empêché de transférer 580 millions USD de dividende

    Par sonia lyes , le 25/08/2009

    [IMG]http://www.tsa-************/images/articles/sawiris.jpg[/IMG] Les difficultés d'Orascom Telecom en Algérie se confirment. Dans un déclaration publiée, mardi 25 août en début de soirée, à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, le groupe égyptien affirme avoir échoué à obtenir les autorisations nécessaires des autorités algériennes pour le transfert des dividendes issus des 580 millions de dollars de bénéfices annuels de sa filiale OTA qui exploite la marque commerciale Djezzy. Ces dividendes ont été officiellement mis en distribution en juin 2009 « suite à la décision de l'assemblée générale assemblée des actionnaires de l'OTA », selon Orascom Telecom.

    En juillet 2008, OTA a présenté un dossier de transfert de dividendes. « A cette date, l'attestation fiscale servant de décharge (quitus fiscal) ne figurait pas parmi les documents à remettre avant que la banque ne soit autorisée à exécuter ce transfert comme il est désormais prévu par la nouvelle instruction N ° 01-09 du 15 Février 2009 », explique le groupe dans sa déclaration.

    « Ainsi, le dossier remis par l'OTA à sa banque était complet, selon l'ancienne Instruction n ° 10-05 relatives aux transfert des investissements mixtes ou des fonds étrangers en vigueur. Cependant, sa banque n'a pas exécuté le transfert demandé, et le traitement du dossier relatif à l'OTA a été suspendue jusqu'à présent », poursuit Orascom.

    Orascom Telecom affirme avoir demandé à la Direction générale des impôts de lui fournir le document nécessaire pour effectuer ce transfert. Mais, « à ce jour, les autorités fiscales n'ont pas fourni à OTA le certificat requis pour » rapatrier les dividendes.
    The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

  • #2
    Hum ca sent la tchippa à plein nez. Graisser une patte ou deux et le transfert se fera les deux doigts dans le nez heu pardon dans les oreilles.

    Commentaire


    • #3
      Une entreprise étrangère ne peut pas faire du bénéfice en Algérie ?!
      Un seul Héro, le Peuple !

      Commentaire


      • #4
        Ca donne vachement envie d'investir en Algérie...
        La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

        Commentaire


        • #5
          Orascom Telecom affirme avoir demandé à la Direction générale des impôts de lui fournir le document nécessaire pour effectuer ce transfert. Mais, « à ce jour, les autorités fiscales n'ont pas fourni à OTA le certificat requis pour » rapatrier les dividendes.
          Si une entreprise de la taille de OTA a du mal a se procurer un formulaire administratif, qu'en sera t'il pour une PME?



          Y a du louche dans cette affaire, c pas claire


          .
          .
          .
          ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
          Napoléon III

          Commentaire


          • #6
            La nouvelle loi de finances empeche le transfert de benefices au dela d'un certain seuil, donc a voir si ce n'est pas ca le probleme..

            En tout les cas, c'est pas aux Algeriens de pleurer sur leur sort vu que c'est nos reserves qui vont casquer au final.. Je les soutiendrais par contre si ils veulent investirent cet argent en Algerie meme..

            ∑ (1/i²) = π²/6
            i=1

            Commentaire


            • #7
              Genre quoi c'est ton argent, mais t'en fais que ce que je veux moi?
              En gros le privé est une vache à lait, à traire jusqu'au sang.
              La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

              Commentaire


              • #8
                Non Geass, le prive n'est pas une vache a lait, mais l'Algerie ne l'est pas non plus.

                Et oui: les reserves c'est NOTRE fric, pas celui de Orascom. Personne n'a dit a Orascom ce qu'il fait de ses dinars ni de ses devises. Il n'a qu'a nous rapporter un peu de devises en exportant si il veut qu'on lui donne les notres en echange de ses dinars.

                ∑ (1/i²) = π²/6
                i=1

                Commentaire


                • #9
                  Bon, ça vient de TSA aussi qui transforme toujours les vraies informations. Attendons de voir...
                  La mauvaise langue n'est jamais à court d'inventions !

                  Commentaire


                  • #10
                    Alryib3


                    C'est ce qu'on appelle CREATION de richesse

                    cet argent n'existait pas en algérie avant l'investissement d'ORASCOM

                    celle ci a investi elle crée de la richesse

                    les algériens ont eu leur part SALAIRES et IMPOTS

                    le reste c'est à Orascom

                    elle a le droit de le repartir comme elle desire entre REINVESTISSEMNT et RAPATRIEMENT



                    ceci dit il se peut qu'il y ai des probleme administratifs non annoncé
                    .
                    .
                    ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
                    Napoléon III

                    Commentaire


                    • #11
                      La banque d'Algérie a fait un break d'une semaine. Aucun transfert avant Lundi prochain.

                      Commentaire


                      • #12
                        Et oui: les reserves c'est NOTRE fric, pas celui de Orascom. Personne n'a dit a Orascom ce qu'il fait de ses dinars ni de ses devises. Il n'a qu'a nous rapporter un peu de devises en exportant si il veut qu'on lui donne les notres en echange de ses dinars.
                        Non c'est le fric d'Orascom. A ce que je sache, ils ne l'ont pas volé, ils ont simplement créé de la richesse. Ca rapporte un bénéfice à tous, et c'est normal que l'investisseur puisse en profiter.
                        Avec ta logique, aucune entreprise étrangère ne devrait penser à mettre un pied en Algérie.
                        La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

                        Commentaire


                        • #13
                          C'est impossible qu'ils ne puissent pas rapatrier leur profits, au moins une partie.
                          Et n'oubliez pas : TSA a une dent contre toutes les entreprises étrangères heu... arabe je voulais dire.
                          La mauvaise langue n'est jamais à court d'inventions !

                          Commentaire


                          • #14
                            droit de preemption s ils n investissent pas leurs benef en algerie

                            ou bien nationalisation pure et simple
                            The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                            Commentaire


                            • #15
                              drole de logique économique

                              mettez vous une seconde ne serait ce qu'une seconde a la place d'un invstisseur étranger auquel on expose cette nouvelle logique economique :
                              "tu apporte de l'argent frais, mais tous ce que tu gagnera tu le consomme sur place"

                              Sa decision est vite faite,

                              faut pas s'étonner si les investissements se limitent au secteur des HC qui est regis par des lois spécifiques

                              Ou bien on accepte de jouer le jeu en entier ou bien on rentre pas en jeu et on reste hors jeu

                              Sinon cela serait trop facile vraiment trop facile




                              Pour le cas d'orascom je pense qu'il s'agit d'une probleme administratif passager comme a dit :

                              La banque d'Algérie a fait un break d'une semaine. Aucun transfert avant Lundi prochain.
                              .
                              .
                              ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
                              Napoléon III

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X